Coups de fouet pour les ouvriers, coups de fouet pour les artistes en Iran ‎

Coups de fouet pour les ouvriers, coups de fouet pour les artistes en Iran.‎

flagelation-iran2

5 Octobre 2014 article paru le mois dernier sur le site de nos camarades et amis Iran Echo et que nous relayons ici: Les lois iraniennes sont basées sur les textes coraniques et divers autres textes prétendument venus ‎de saintetés musulmanes en particuliers les imams chiites dont le premier a vécu entre les années ‎‎600 et 661. Les punitions sont assez barbares: exécutions par pendaison en public, , lapidations et flagellations. Ces derniers jours, les tribunaux islamiques iraniens ont condamné des ouvriers et des artistes à la ‎prison et aux coups de fouet.‎ ‎ ‎

Quatre ouvriers du complexe pétrochimique Razi, ayant pris part à un mouvement de protestation, ‎ont été condamnés à six mois de prison et 50 coups de fouet chacun. Cette condamnation fait suite ‎à la plainte du patron du complexe pour « trouble à l’ordre » et « menace ». Le tribunal islamique a ‎donc suivi à la lettre la plainte patronale en la considérant « absolument avérée »! Il n’y a rien ‎d’étonnant, la justice de classe capitaliste marche à merveille. Les ouvriers qui font grève et ‎manifestent, troublent bien évidemment « l’ordre« , empêchent la production et nuisent aux profits ‎faramineux‎.

Mais quelles étaient véritablement les raisons de colère des ouvriers du complexe pétrochimique ‎Razi pour que la justice islamique les frappent à tel point? Ce complexe compte 3000 ouvriers dont ‎‎1850 sont obligés de travailler en CDD. De ce fait, ils doivent travailler plus pour gagner moins ! ‎Leur salaire ne couvre qu’un tiers de leurs besoins les plus immédiats. De plus, leur mince salaire ‎n’est pas payé à temps et plusieurs mois d’arriéré sont en cours. En février dernier, ils ont décidé de ‎se mettre en grève alors que le président de la République islamique était en voyage dans leur ‎région. Cette idée a obligé le patron, accompagné de responsables venant du gouvernement, à faire ‎des promesses qui n’ont pas été tenues. Les ouvriers se remettent en protestation. Les forces de ‎l’ordre arrêtent huit d’entre eux et la justice condamne quatre ouvriers.‎.‎‎

La condamnation des ouvriers du complexe pétrochimique Razi a déjà soulevé une vague ‎d’indignation. Des avocats et d’autres militants ouvriers ont vivement critiqué la condamnation. Un ‎communiqué signé par cinq groupes ouvriers, aussi bien du Nord que du Sud de l’Iran, qualifie la ‎condamnation de leurs collègues d’insulte insupportable aux ouvriers. Une fois de plus, le régime ‎et sa justice ont obtenu un effet inverse de ce qu’ils attendaient; au lieu de faire peur, la ‎condamnation des quatre ouvriers de la Razi Factory fait multiplier les contestations.‎‎

La seconde condamnation à la prison et aux coups de fouet concerne sept jeunes femmes et ‎hommes qui ont fait un clip vidéo sur la chanson Happy de Pharell Williams. La police des mœurs ‎islamiques les a arrêtés le 9 mai 2014 quand ils ont mis en ligne un clip filmé sur le toit d’une ‎maison. Dans ce clip, les femmes sont sans voiles, maquillées, elles dansent et chantent avec les ‎hommes. Le tribunal islamique a prétendu qu’il ne condamne pas ces jeunes seulement pour le ‎tournage et la mise en ligne du clip mais aussi pour « des relations sexuelles hors mariage » ! Certes, ‎il ne faut pas demandé de preuves à de tels tribunaux, c’est le juge qui décide ! Mise à part Sassan ‎Soleimani qui a été présenté comme le réalisateur du clip et qui a été libéré en payant une lourde ‎caution, les six autres ont été condamné à 91 coups de fout avec sursis et six et douze mois de ‎prison avec sursis. Douze mois de prison avec sursis ont été prononcés contre une femme qui ‎s’appellent Reyhaneh Taravati; la justice islamique accorde une attention particulière aux femmes!‎

La condamnation des jeunes qui dansaient sur la chanson Happy intervient alors qu’après l’annonce de leur arrestation en mai ‎dernier, de nombreux autres clips Happy ont été mis en ligne et cela continue ! Autrement dit là ‎aussi, les responsables judiciaires de l’État islamique iranien ont raté leur coche: les condamnations ‎barbares ne font plus peur‎.

Voir aussi sur: http://www.iran-echo.com/flagellation_1.html
Email: info@iran-echo.com

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s