Le blogueur Soheil Arabi condamné à mort pour avoir insulté le prophète sur Face Book.

Le blogueur Soheil Arabi condamné à mort pour avoir  « insulté » le prophète sur Face Book.

Soheil-Arabi2

17 et 21 Septembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Campaign for Human Rights in Iran: Le blogueur Soheil Arabi reconnu coupable d’avoir insulté le prophète Mahomet dans ses publications parue sur sa page Facebook a été condamné à mort. Une source bien informée a déclaré aux militant-es et activiste du site la Campagne Internationale Pour les Droits de l’Homme en Iran que ce blogueur serait en mesure de faire appel de la décision des deux Tribunaux qui l’ont condamné à cette peine jusqu’au 20 Septembre 2014.

Des Agents de la base Sarallah dépendant du corps d’armée des « Gardiens de la Révolution » de l’IRGC avaient arrêté Soheil Arabi qui est âgé de 30 ans avec sa femme en Novembre 2013 dernier, son épouse avait été libérée quelques heures plus tard, mais Soheil avait été maintenu pendant deux mois dans une des cellules d’isolement du Quartier 2-A de la prison d’Evin connu pour être comme la Section 209 sous le contrôle direct des agents de l’IRGC, avant d’être transféré vers la Section 350 (dites de régime général) de ce même centre de détention. Il fut ensuite jugé une première fois à Téhéran par la Direction générale numéro 76 de la Cour pénale de la prison d’Evin présidée par le Juge Khorasani qui le condamna à mort le 30 Août 2014, après avoir reconnu Soheil Arabi coupable du « crime » de « Sabb al- Nabi » c’est à dire « d’Insultes contre l’Islam et le Prophète« .
« La façon dont il a été arrêté était complètement illégale. On ne sait toujours pas comment les agents de l’IRGC ont pu entrer dans le domicile de Soheil alors que toutes les portes de celui étaient verrouillées et que tous les membres de la famille dormaient. On sait juste que ces agents ont fait violemment irruption dans la chambre à coucher où ils l’ont arrêté avec femme, ils ont ensuite confisqués toutes les photos familiales, et tous leurs effets personnel avant de fouiller la maison de fond en comble »: a déclaré la même source.

 » Soheil gérait huit pages Face Book sous des noms différents, Il a été accusé d’avoir insulté divers Imams et le Prophète dans le contenu de ces pages, il a certes accepté et reconnu les faits qu’on lui reproche, mais durant toute la durée du procès , il a déclaré plusieurs fois qu’il avait écrit ces propos sans réfléchir et qu’il était dans un état psychologique déplorable au moment de son arrestation »: à dit la même source aux reporter du site Campaign for Human Rights in Iran.

La même source à aussi déclaré que la Cour pénale de Téhéran avait rendu sa décision sans tenir compte de l’article 264 du Code pénal de la « République Islamique d’Iran » […]  » Certes l’Article 262 du Code pénal Islamique Iranien prévoit bien que si une personne insulte le Prophète , l’Islam ou des Imams , cela peut être passible de la peine de mort » […] « Cependant l’article 264 de notre code pénal Islamique stipule que si cette personne a prononcé ou écrit ces propos injurieux sous le coup d’une colère passagère , où qu’elle n’est pas dans un état mental et psychologique normal au moment des faits, la condamnation à mort peut alors être commuée, en une peine de 74 coups de fouet ».

[…] Je tiens aussi à souligner que vu que ce prisonnier à reconnu que son état mental était déplorable au moment des faits, il n’est pas admissible que celui ci soit condamné à mort  » a rajouté la même source. […] « Malheureusement malgré l’existence de cet article 264 de notre code pénal et les explications fournies par l’accusé, les Juges ont émis contre lui, une sentence de peine de mort. Ils n’ont même pas pris tenus compte de son avis et des déclarations de remords que Soheil a faite devant le tribunal , dans lesquelles il à répété à plusieurs reprises qu’a l’époque ou il avait écrit ces messages sur ses pages Face Book , il était dépressif et souffrait de graves troubles psychologiques » .

Trois des juges du Tribunal d’Evin qui ont jugé Soheil Arabi ont officiellement statué pour la peine de mort à son encontre, tandis que deux autres Juges également présent lors de son procès, ont exclu des simples peines d’emprisonnements tout en déclarant que son « Crime de blasphème » était trop grave pour ne pas être sévèrement puni.

Selon la même source, Soheil Arabi avait ensuite été jugé une seconde fois le 4 Septembre 2014 pour d’autre charges judiciaire, par la 15 éme Chambre de la Cour du « Tribunal Révolutionnaire » de Téhéran présidée par le Juge Salavati de sinistre mémoire qui l’avait condamné à une peine de trois ans de prison supplémentaires en sus de ses condamnations précédentes, pour des accusations « d’Insultes au Guide suprême » assorties de « Propagande contre le système » publiées sur une autre de ses pages Face Book:

Voir aussi sur: http://www.iranhumanrights.org/2014/09/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s