Augmentation de 50% des exécutions en Iran au cours de ces dernières deux semaines

Augmentation de 50% des exécutions en Iran au cours de ces dernières deux semaines.

hanging-inpubliciran2

10 et 12 Septembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency: Un groupe de militants et de défenseurs des droits de l’homme en Iran a diffusé un rapport comparatif sur les statistiques des exécutions en Iran qui ont eu lieu durant la première moitié du mois de Shahrivar 2014 (Une période s’étalant du 23 août au 6 Septembre dans le Calendrier Persan), et celles qui ont été appliquées l’année dernière en 2013 à la même période. Or Il apparait dans ce rapport que celles ci ont augmenté de 50 pour cent -Selon ce rapport on observe une nette tendance à l’accroissement des exécutions dans le pays, par rapport à celles appliquées l’année dernière.

En Iran la peine de mort est toujours décrite par les juges et les autorités judiciaires du Régime comme la peine maximale encourue pour les personnes « Reconnues coupables de crimes «  de manière très vague et très floue. Malgré le fait que la Sixième Section de l’article II du Pacte international relatif aux droits civils et politiques du PIDCP stipule que: « Dans les pays qui n’ont pas aboli la peine de mort, celle ci ne peut être prononcée que pour les crimes les plus graves et que cette peine ne peut être appliquée qu’en vertu d’un jugement définitif rendu par des tribunaux compétents, conformément aux lois en vigueur au moment de la commission de l’infraction. Et non à celles contraires aux dispositions du présent Pacte de la Convention du PIDCP sur la prévention et la répression des crimes de génocide ».

L’Iran n’a bien sur pas signé ce Protocole facultatif du PIDCP, qui appelle pourtant à l’abolition de la peine de mort, malgré la multiplication des avertissements internationaux concernant les arrêts de justices du Régime Iranien qui multiplie les exécutions, en dépit d’une absence totale répétée des normes d’équité et d’impartialité qu’on a pu observer ces dernières années au cours des procès où de nombreux « Délinquants et criminels » Iraniens ont été condamnés à mort. Rappelons également que la Sixième Section de l’article II du Pacte international relatif aux droits civils et politiques du PIDCP, condamne également les pendaisons et les exécutions publiques , comme celles effectuées clandestinement à huis clos, telles qu’elles sont appliquées quasi quotidiennement en Iran.

L’Iran est le deuxième pays du monde où l’on compte le grand nombre d’exécutions par an après la Chine. Si l’on veut comparer les chiffres des personnes exécutées par rapport à leurs populations relatives, alors l’Iran détient le triste record du plus grand nombre d’exécutions appliquées annuellement dans le monde

Un regard sur les statistiques d’exécutions effectuées dans la première moitié du mois de Shahrivar de cette année 2014:

Dans les deux premières semaines du mois de Shahrivar 2014 (Une période s’étalant du 23 août au 6 Septembre dans le Calendrier Persan ) au moins 32 personnes, dont 2 femmes et 30 hommes, ont été exécuté-s. Il convient de rappeler que 20 de ces 30 personnes ont été exécutées dans le secret le plus total.

Sans que ces exécutions n’aient été officiellement annoncées par les services de police et les autorités Judiciaires de la « République Islamique d’Iran ». Que seulement 12 de ces exécutions ont été rapportées par des « agences  » de médias gérées par l’État. Et enfin que 4 personnes de cette liste ont été pendues en public.

20 de ces personnes avaient été accusées et reconnues coupables d’accusations de: transport, trafic ou usages de drogues et de produits stupéfiants, 8 autre pour des accusations d’assassinats, le reste des autres charges retenues contre ces prisonniers ne sont pas connues pour le moment.

Statistiques, basées sur les villes où ces personnes ont été exécutées et sur leurs « crimes » présumés entre le 26 Août et le 6 Septembre 2014: Bandar Abbas Sud du pays – 14 exécutions- 12 exécutions pour des accusations de: trafic ou usage de drogues et de produits stupéfiants. 2 autres pour des accusations d’assassinats.

Zāhedān province du Baloutchistan – 4 exécutions (3 hommes et 1 femme) – 3 pour des accusations de: trafic, possession, transport et vente illégale de médicaments, 1 autre des personnes à été exécutée pour des accusations d’assassinat.

Kerman Sud est du pays – 4 exécutions (3 hommes, 1 femme) – executé-es pour des accusations de: transport, trafic ou usages de drogues et de produits stupéfiants. Province de Mazendran – 4 exécutions – pour des accusations d’assassinats. Ville de Karaj -province de Téhéran – 4 exécutions- les accusations ne sont pas connues et n’ont pas été divulguées officiellement par les autorités Judiciaires et les « agences » de médias gérées par l’État.

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/50-increase-executions-recent-2-weeks

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s