Refus de soins médicaux pour trois prisonniers politique Kurdes Iraniens gravement malades

Refus de soins médicaux pour trois prisonniers politique Kurdes Iraniens gravement malades.

zendan-mahabad2

31 Juillet 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights News Agency: Deux prisonniers politiques Kurdes Iraniens originaires de la ville de Mahabad, Mostafa Faghih et Jamal Ghadernejad et un troisième originaire de la ville de Piranshar Omar Pirnia, sont actuellement privés de tous traitements médicaux, malgré une grave détérioration physique de leurs états de santé respectifs.

Selon le rapport parvenu aux militant-es et activiste Human Rights News Agency ou Hrana, Mr Mostafa Faghih qui est âge de 53 ans et un prisonnier politique Kurde Iranien enfermé dans la prison de la ville de Mahabad fait face à un diabète sévère impossible à soigner sur place. Toutefois malgré le fait que le médecin de la prison ait donné son accord favorable pour qu’il puisse bénéficier d’une mise en libération provisoire, pour se faire soigner correctement dans un Hôpital public à l’extérieur de la prison, les autorités pénitentiaires et judiciaires de la ville de Mahabad, refusent toujours ses demandes légitimes, et les recommandations de ses médecins comme celles de celui de son centre de détention.

Jamal Ghadernejad qui est âgé de 38 ans et qui est lui aussi un prisonnier politique Kurde Iranien enfermé dans la prison de la ville de Mahabad, souffre quand à lui de graves maux de dos et de problèmes de disques lombaires, malgré cela il s’est vu lui aussi refuser systématiquement par l’administration pénitentiaire, ses demandes légitimes de se faire soigner en dehors de la prison.

Une source locale bien informée qui a requis l’anonymat pour des raisons évidentes de sécurité à déclaré à un journaliste d’Hrana: « Mr Jamal Ghadernejad est victime de graves problèmes de maux de dos et de disques lombaires qui sont des suites de toutes les tortures qu’il a subi au cours de violentes séances d’interrogatoires, pendant la période où il était en détention préventive dans un centre de détention géré par des agents du Ministère des Renseignements, actuellement il souffre tellement qu’a plusieurs reprise il à été totalement incapable de se mouvoir et de faire ses besoins naturels seul « .

Cette même source locale bien informée a également déclaré:  » Un autre prisonnier politique Kurde Iranien originaire de la ville de Piranshahr . Mr Omar Pirnia qui est lui aussi en prison à Mahabad, pour des accusations d’espionnage présumées souffre également d’une grave maladie. Il est marié et il a un fils de 5 ans, sa femme à de graves problèmes financiers et qui est très pauvre n’est plus actuellement en mesure de s’occuper de leur fils. Malgré la gravité de son état de santé les responsables de l’administration pénitentiaire, lui refusent également systématique de bénéficier d’une mise en liberté provisoire et d’une mise en congé pour raisons médicales. Aux dernières nouvelles que nous avons eus de lui, il vient de donner un ultimatum au directeur de la prison, en déclarant qu’il se lancerait bientôt dans une action de grève de la faim, tant que celui ci refuserait de répondre à ses demandes légitimes ».

Il convient de noter qu’en principe et sur le papier, les prisonniers politiques et dits de « droits communs », selon les lois appliquées par la constitution et les règlements judiciaires de la haute administration pénitentiaire de la « République Islamique d’Iran » peuvent quand ils sont gravement malades demander des mises en liberté provisoires dites de « congés de maladie », afin d’êtres correctement soignés hors de prisons dans des Hôpitaux publics, mais dans la pratique ces droits fondamentaux des détenus Iraniens à bénéficier de traitements humains leur sont bien sur systématiquement refusés et déniés, par les directeurs des prisons, les juges et les procureurs locaux ou régionaux qui ne justifient bien sur jamais officiellement les « décisions » iniques de ces mêmes refus de soins. Nous somme donc bien la devant des formes ignobles de tortures qui ne disent pas leurs noms, des pratiques inhumaines et dégradantes qui ont d’ailleurs été à plusieurs reprises fermement condamnées par les rapporteurs sur les questions relatives aux droit de l’homme des Nations Unies, ainsi que par plusieurs Organisations Iraniennes et internationales de défense des droits humains et des prisonniers.

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/3-kurdish-political-prisoners-critical-health-condition-mahabad

Soliranparis contacts nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s