Arrestations de deux personnes qui commémoraient l’anniversaire des cinq ans de la mort de Neda Agha Zoltan

Arrestations de deux personnes qui commémoraient l’anniversaire des cinq ans de la mort de Neda Agha Zoltan.

arrestneda'sgrave2

Les deux personnes arrêtées sur la tombe de Neda

21 et 23 Juin 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Persian2English: Selon un rapport du site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’Homme Human Right News Agency ou Hrana. Les forces répressives du régime théocratique et fasciste d’Ali Kamenei et d’Hassan Rouhani ont arrêté le 20 Juin 2014, deux citoyens, Majid Moghaddam et Behnam Mousivand au cimetière Behesht Zahra de Téhéran lors d’un rassemblement commémoratif sur l’emplacement de la tombe de Neda Agha Soltan, une jeune femme et manifestante anti régime qui avait été abattue le 20 Juin 2009. Sur ordres des autorités iraniennes par un milicien Bassidj’inommé Abbas Kargar Javid. Des témoins oculaires ont déclarés que durant toute la journée du 20 Juin 2014, les forces répressives avaient encerclé le carré ou est enterrée la jeune Martyre du printemps de Téhéran, une pilotable tentative de plus du régime d’empêcher les gens de se rassembler pour le cinquième anniversaire de la mort de Neda.

asal2

En Octobre 2011 dernier les forces répressives et des agents du Ministère des Renseignement , avaient arrêtés sur le site du tombeau de Neda trois militants défenseurs des droits civiques, Peyman Aref, Asal Esmaeilzadeh, et Sharar Konoor Tabrizi. Ils furent libéré le lendemain de leurs arrestations , mais Peyman Aref fut de nouveau arrété et accusé de « troubles à l’ordre public dans l’enceinte d’un cimetiére » le 1er Novembre 2011 suivant, en tout et pour tout forces répressives de la police politique ont arrêté Peyman six fois de suite.

nedagrave-2

Profanation de la tombe de Neda Novembre-Décembre 2010

En Novembre 2009, des témoins ont rapporté que la pierre tombale de Neda avait été détruite et profanée sur ordre direct des autorités Iraniennes. La famille de Neda avait du faire remplacer et réparer sa pierre tombale peu de temps après, mais le mois de Janvier 2010 suivant des miliciens Bassidjis avaient de nouveau profané sa sépulture en tirant dessus plusieurs dizaines de balles.

Fin juillet 2009 un mois à peine après sa mort, des manifestants qui étaient venus lui rendre hommage, furent violemment matraqués et tabassés par les forces anti émeutes des SSF voir vidéo et article ci dessous*1:

Pour le premier anniversaire de la mort de Neda un jeune journaliste et activiste Iranien avait écrit et fait la déclaration suivante dans un article publié sur CNN: Il y a un an ce dimanche, Neda Agha Soltan– mourrait au cours d’une manifestation contre le gouvernement d’une blessure par balle à la poitrine. Ses derniers instants furent capturés par une caméra de téléphone portable et diffusés partout dans le monde, Neda devint aussitôt le symbole du courage d’une jeunesse Iranienne qui s’élevait contre un régime totalitaire.

Aujourd’hui, la répression du régime iranien semble avoir conduit des milliers de manifestants dans les rues. Mais même écrasé par la répression le mouvement ne faiblira pas, disent certains analystes. Au lieu de cela il a évolué certes de manière plus souterraine, mais rien ne pourra plus arrêter cette marche pour les droits civiques dans notre pays. « Je pense que ces vagues de contestation vont continuer à aller de l’avant, que ce soit sous la forme d’un mouvement vert ou de tout autre type de mouvement », a déclaré Karim Sadjadpour, un membre de la Fondation Carnegie. « C’est juste un nouveau Mois de Mars dans l’histoire du peuple Iranien ».

 Neda Agha Soltan qui avait 26 ans à l’époque, s’était rendue à une manifestation anti-gouvernementale à Téhéran où elle fut abattue d’une balle à la poitrine par un milicien Bassidj’idu nom dAbbas Kargar Javid. « Elle a été abattue! Par Quelqu’un, venez vite, venez vite prendre des images! «  Avait crié un homme qu’on voit dans la vidéo prise par un témoins avec la caméra de son téléphone portable qui depuis été vu dans le monde entier. La vidéo montre ensuite le sang coulant de bouche et du nez de Neda. Ses yeux se révulsent ensuite et son corps devient inerte- elle vient d’être assassinée et de mourir en direct. On voit et entend ensuite un jeune homme, qui l’avait accompagnée à cette manifestation dire et répéter en pleurant « Neda, n’aie pas peur, n’aie pas peur ».

Neda Agha Soltan fut ensuite emmenée dans un hôpital à proximité de la manifestation où elle dans la journée, elle fut ensuite enterrée au cimetière de Behesht Zahra, le plus grand cimetière musulman de la ville de Téhéran, situé dans la périphérie de la capitale. Elle apparut et devint aussitôt le visage et le symbole de la résistance anti gouvernementale en Iran. « Nous avons vu des femmes courageuses résister à la brutalité et aux menaces de ce régime, nous aurons toujours en mémoire l’image brûlante de cette jeune femme saignant à mort dans les rues de Téhéran », a déclaré à son sujet le président Barack Obama.

Huit jours avant la mort tragique de Neda Agha Soltan la deuxième victoire électorale controversée du président iranien Mahmoud Ahmadinejad avait déclenché des manifestations et des vagues protestations massives dans le pays. Des millions de manifestants étaient descendus dans les rues, accusant le les dirigeants et le gouvernement Iranien d’avoir truqué les élections et bourré les urnes. Khamenei avec son mépris et sa morgue habituelle déclara aussitôt que ces soulèvements populaires ne pouvaient êtres que le fruit d’un complot de l’étranger. Le mouvement fut ensuite brutalement réprimés et des dizaines manifestant furent tués, pendant que dans le même temps des milliers d’activiste étaient arrêtés, torturés et emprisonnés.

Ces Images de la répression sanglante du printemps de Téhéran avaient alimenté l’indignation dans le monde entier. Les photos de Neda Agha Soltan sont toujours vues sur des pancartes lors de rassemblements d’opposant-es à l’extérieur de l’Iran: « Elle va devenir l’image de cette brutalité, et du rôle vraiment important – que les femmes ont joué dans la lutte contre ce régime », a déclaré M. Abbas Milani, de l’Université de Stanford en Californie. « Je pense que les femmes sont les héros méconnus de ces dernières années. Ce sont elles qui ont commencé à éroder l’autorité et la dictature absolue des Mollahs et de leur régime ».

Les autorités iraniennes continuent de nier que les forces répressive et les milices Bassidj’is étaient les responsables directs de la mort de Neda Agha Soltan. Au lieu de cela les médias officiels du régime ont offert au moins trois « explications  » distinctes. Ils ont accusé successivement la CIA, des terroristes « Sioniste » et des partisans du mouvement d’opposition eux-mêmes.

Un an après la mort de Neda Agha Soltan, les responsables politiques et judiciaire Iraniens, n’avaient encore annoncé aucune arrestations dans le cadre de son assassinat.

Notes Soliranparis: Il n’avait même pas fallu une semaine à la toute Fachosphère, à la « Rouge »Brunosphère , à toute les canailles des égouts de l’extrême droite Conspirationnistes, raciste négationniste et antisémite occidentale, pour diffuser les pires saloperies et les bobards Ignobles des médias du régime fasciste de Khamenei sur l’assassinat de Neda, quasiment dans le même genre que celles et ceux diffusés 5 ans plus tard par les mêmes crapules , après la mort de notre camarade et ami Antifasciste Clément Méric *2 le 5 Juin 2014,ces vendeurs de haines spécialistes es -désinformation et ces fascistes, sont de toutes façons pour nous exactement les mêmes ils tuent et assassinent impunément de la même manière, dans les rues de Paris, d’Athènes, de Damas et de Téhéran.

Voir aussi sur: http://persian2english.com/?p=25075
Notes -*1 http://latimesblogs.latimes.com/babylonbeyond/2009/07/iran-videos-emerge-of-todays-protests.html

-*2 Clément Méric que certains de nos rédacteurs ont très bien connu de son vivant et qui sont fier de l’avoir eu comme ami et compagnon de luttes. Comme Neda repose en paix petit frère.

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s