Le tribunal de Téhéran et le juge Moghayeseh condamnent 8 activistes utilisant Face Book a des peines cumulées de plus de 128 années d’emprisonnement

Le tribunal de Téhéran et le juge Moghayeseh condamnent 8 activistes utilisant Face Book a des peines cumulées de plus de 128 années d’emprisonnement.
iran-false-justice2
27 et 29 Mai 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Iranien Persian Banoo et le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droit de l’homme Human Rights News Agency ou Hrana: Le « Tribunal révolutionnaire » de Téhéran a dans l’illégalité la plus totale fait condamner huit hommes et femmes connus pour êtres des activistes sur Facebook, à des peines cumulées représentant plus de 128 années d’emprisonnement.

Les autorités réactionnaires et fascistes Iraniennes à la solde du régime de Khamenei et d’Hassan Rouhani prouvent encore avec cette action, qu’elles sont incapables d’avoir une influence sur la société en essayant d’interdire ou de filtrer des sites et des réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter , aussi essayent t’elles régulièrement de créer la panique parmi les utilisateurs de ces réseaux, en insufflant une atmosphère d’oppression et de répression dans le Cyber- espace . Selon le site d’opposition Kaleme News , toute ces personnes avaient été arrêtés l’année dernière puis interrogées lors de leurs période de détention « préventives » par les agents des « Gardiens de la révolution » de l’IRGC dans la Section numéro deux de la prison d’Evin. Elles ont étés ensuite jugées collectivement et condamnées à des peines cumulant plus de 128 ans d’emprisonnement, par la Cour de la 28 eme chambre du « Tribunal Révolutionnaire »de Téhéran présidée par le juge Moghayeseh.

Ces lourdes peines sans précédents dans le pays pour des délits supposés liés au Net, prononcées par la juridiction inférieure de la la 28 eme chambre du « Tribunal révolutionnaire » de Téhéransont les suivantes : 1 – Roya Saberinejad Nobakht 20 ans de prison, 2 – Masoud Ghasem Khani 19 ans et 91 jours d’emprisonnement, 3 – Fariborz Kardarfar 18 ans et 91 jours d’emprisonnement, 4 – Sayd Masoud Sayed Talebi 15 années et un jour d’emprisonnement, 5 – Amin ( Farid ) Akramipour 13 ans d’emprisonnement, 6 – Naghmeh Shahi Savandi Shirazi 7 ans et 91 jours d’emprisonnement, 7 – Mehdi Rayshahri 11 ans d’ emprisonnement, 8 – Amir Golestani 20 ans de prison. Ces huit personnes ont été inculpées sous les charges judiciaires fallacieuses et arbitraires de: « Assemblage et collusion en vue d’agir contre la sécurité nationale » […]  » Insultes au Guide suprême » […]  » Insultes contre les autorités » […]  » Propagande contre le régime » […] « Blasphèmes et insultes contre la religion » et « Diffusion des mensonges en vue de troubler la paix et l’ordre public ».

Les peines prononcées par la 28 eme chambre du « Tribunal Révolutionnaire « de Téhéran présidée par le juge Moghayeseh, ce sont basées essentiellement sur l’article 134 du Code pénal de la « Nouvelle République islamique » qui puni durement les « crime et délits » dits:  » d’assemblage et collusion contre la sécurité nationale » et faire encourir aux prévenu-es des peines exécutoires de 7 1/2 ans d’emprisonnement et plus si le délit supposé est accompagné de « Récidives ».

La question de l’accès gratuit à un Internet libre et non filtré en Iran, est devenu l’un des principaux sujets de divergences et même de conflits ouverts , entre la haute magistrature judiciaire Iranienne tenue essentiellement par les Ultraconservateurs et les Mollahs des lignes « Principalistes » les plus dures du pouvoir, et la nouvelle administration politique du Cabinet d’Hassan Rouhani. Compte tenu de l’incapacité de ces mêmes « Principalistes » a influencer, a s’immiscer ou a faire censurer globalement les activités des Internautes dans le Cyberespace Iranien, depuis les événements et les soulèvements populaires qui avaient précédés la réélection controversé d’Ahmadinejad en Juin 2009, ceux ci multiplient depuis lors les pressions sur les juges et les procureurs, pour qu’ils appliquent les peines les plus lourdes aux « Crimes et délits » liés au Net, afin de créer un climat de peur pour que les Cyber activistes du pays, cessent ou ralentissent leurs activités politiques en ligne.

Kaleme News avait déjà signalé et décrit dans un article publié à l’automne 2013, le scénario qu’avait monté de toutes pièces les agents de l’IRGC pour faire arrêter ces 8 personnes dans les villes de Téhéran, Shiraz et Sari , et les faire transférer ensuite dans la Section Numéro deux de la prison d’Evin ou elles ont été violemment interrogées et mêmes torturées pour certaines d’entre elles. Actuellement aux dernières nouvelles ces 8 personne sont toujours détenues dans la prison d’Evin, de Gharchak et dans le quartier des femmes de la prison de Varamin. Il convient également de noter que ces 8 militant-es et Cybers activistes ont d’ailleurs subis tellement de pressions et de fausses « promesses de clémence » de la part de leurs interrogateurs qu’ils ont ensuite accepté de donner des excuses au sujet de leurs actes et de faire de faux « Aveux » qui ont été filmé et diffusé sur la principale chaine de Télévision nationale Press-Tv.ir, dans lesquels il exprimaient des regrets sur leurs activités sur Facebook , tout en mettant en garde le public contre les effets néfastes de ces sites de réseaux sociaux.

Malgré le fait que les interrogateurs du corps d’Armée de « Gardiens de la révolution » de l’IRGC , aient tout fait pour accuser et faire lourdement condamner ces 8 personnes par la Cour du « Tribunal Révolutionnaire « de Téhéran sur la base de fausses accusations. Les enquêtes des journalistes du site Kaleme News ont montré que les activités de toutes ces personnes , s’étaient limitées à des critiques très modérées de décisions politiques internes à l’Iran, à la publication de nouvelles sur les événements post-électoraux de Juin 2009 , ainsi que celles de vidéos, de poèmes, de clips de chansons parodiques sur le régime- ou de satires sociopolitiques .

Voir aussi sur: http://persianbanoo.wordpress.com/2014/05/27/unprecedented-123-years-of-imprisonment-for-8-people-active-on-facebook-in-iran/
Et sur: https://hra-news.org/en/128-years-prison-8-cyber-activists

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s