Libération de notre camarade syndicaliste Iranien Jamil Mohammadi

Libération de notre camarade syndicaliste Iranien Jamil Mohammadi.

freetheIranian-workers2

21 et 27 Mai 2014 nouvelles qui nous sont parues via le site Radio Zamaneh et celui de nos camarades et amis du site Communisme Ouvrier: Notre camarade et ami syndicaliste Iranien emprisonné Jamil Mohammadi un membre exécutif du Syndicat Libre des Ouvriers en Iran qui avait organisé une pétition de protestation demandant des meilleurs salaires et conditions de vie pour les travailleurs-es du pays qui avait récolté des milliers de signatures, vient d’être libéré par les autorités politico-policières Iraniennes.

Jamil Mohammadi été libéré sous caution le 20 mai 2014. Il avait été arrêté arbitrairement le 25 Avril 2014 dernier, parce qu’il préparait avec son camarade Jafar Azimzadeh et ceux de leur syndicat, des mobilisations à Téhéran pour la Journée internationale des travailleurs du 1er Mai.

Les nouvelles de sa libération ont été publié par un rapport du syndicat libre de l’Union Sherkat-e Vahed regroupant les travailleurs chauffeurs de bus de Téhéran et de sa banlieue. Ce rapport ajoute que Jafar Azimzadeh, un autre travailleur qui avait été arrêté avec Jamil Mohammadi, demeure actuellement hélas toujours en détention.

Les deux militants syndicaux avaient été arrêtés le 25 Avril 2014 à minuit (heure locale) à leur domiciles .Le Syndicat Libre des Ouvriers en Iran avait condamné ces arrestations comme étant illégales et visant à l’oppression des travailleurs puis appelé à la libération immédiate des deux militants.

Notre camarade Jafar Azimzadeh avait déclaré peu de temps avant son arrestation dans les médias que les conditions de travail, la dégradation des conditions de vie, ainsi que l’oppression de millions de travailleurs, n’avaient fait que s’intensifier sous l’administration d’Hassan Rouhani, alors même que celui ci est toujours présenté par les médias Occidentaux décidément bien complaisants à son égard comme « Pragmatique et modéré ».

Notes -En tant que militant-es syndicalistes révolutionnaires et Internationalistes Parisien-nes solidaires des luttes ouvrières et progressistes en Iran: Nous demandons et nous exigeons – La libération immédiate et sans conditions de notre camarade syndicaliste Jafar Azimzadeh ainsi que celles de tous-tes ses camarades travailleur-ses emprisonné-es en Iran. Nous exigeons et demandons la liberté syndicale et d’organisation libre et totale, pour la classe ouvrière en Iran. Nous exigeons et demandons l’arrêt total et sans conditions de la peine de mort en Iran . Nous exigeons et demandons la fin de l’Apartheid sexiste à l’encontre des femmes et de toutes les minorités sexuelles dans le pays. Nous exigeons et demandons l’arrêt total par le pouvoir Iranien des politiques racistes et de persécutions institutionnelles mises en place par les Mollahs de Téhéran, à l’encontre de toutes les minorités régionales opprimées du pays -Kurdes-Arabes Ahwazis du Khuzestân, Baloutches, Azéries, Afghans. Nous exigeons et demandons la libération totale de la presse et de tous les partis d’oppositions dans le pays.

Le collectif Soliranparis 27 Mai 2014 Paris.

Article publié sur le site de nos camarades et amis Communisme Ouvrier et que nous relayons ici: Lettre envoyée le 13 mai par l’Union Locale CGT de Besançon à l’Ambassade de la République Islamique d’Iran pour protester contre la répression à l’encontre de militants syndicalistes Iranien.

Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur,

Alors qu’à Besançon comme de nombreux endroits à travers le monde, les travailleuses et travailleurs manifestaient pour leurs revendications à l’occasion du 1er Mai, nous avons appris qu’à Téhéran et dans d’autres villes d’Iran, des militants syndicalistes ont été arrêtés alors qu’ils célébraient la journée internationale des travailleurs. Ainsi, Jafar Azim Zadeh et Jamil Mohammadi, membres du Syndicat Libre des Ouvriers en Iran, ont été arrêtés à Téhéran dès les premières heures le 30 avril 2014. Lors de la journée du 1er Mai, ce sont Parvin Mohammadi et Shapor Ehsani Rad qui ont été arrêtés avant même que puisse commencer un rassemblement visant à remettre une pétition signée par plus de 40.000 travailleurs iraniens demandant une hausse du salaire minimum. Ce sont aussi 23 travailleurs de la Compagnie de Bus de Téhéran et Banlieue qui ont été arrêtés alors qu’ils célébraient le 1er Mai.

L’Union Locale CGT de Besançon dénonce fermement ces atteintes à la liberté syndicale et aux droits fondamentaux des travailleurs de s’organiser et de manifester pour défendre leurs revendications.

L’Union Locale CGT de Besançon est particulièrement inquiète pour Jafar Azim Zadeh et Jamil Mohammadi qui sont à ce jour toujours détenus à la prison Evin de Téhéran. Selon nos informations, ces deux militants syndicalistes ont en plus été transférés à la section 209 de la prison, section dirigée par le ministère des renseignements, pour y être interrogés. Il est malheureusement notoire que les prisonniers qui sont interrogés dans cette section subissent des tortures et autres mauvais traitements.

L’Union Locale CGT de Besançon demande la libération immédiate et inconditionnelle de Jafar Azim Zadeh et Jamil Mohammadi ainsi que de tous les syndicalistes et travailleurs actuellement incarcérés pour leur activité revendicative.

Ainsi, sans que la liste soit exhaustive, nous demandons la libération immédiate et inconditionnelle des militants syndicalistes suivants :Behnam Ebrahimzadeh, condamné en 2010 à une peine de cinq ans pour activités syndicales, et actuellement détenu à la prison Evin de Téhéran – Reza Shahabi, trésorier du syndicat de la compagnie de bus de Téhéran et banlieue, condamné à 6 ans de prison ferme – Yousef Ab-Kharabat, Mohammad Molanaei, Vahed Seyedeh, Vafa Ghaderi, Ghaleb Hosseini Khaled Hosseini, Mohammad Karimi, Jamal Minashiri, Ghassem Mostafapour, Afshin Nadimi et Hadi Tanoumand, militants du Comité de Coordination pour Aider à la Formation d’Organisations Ouvrières et à ce jour détenus dans la province iranienne du Kurdistan pour leur action syndicale– Mahmood Bagheri, Rassoul Bodaghi, Mohammad Davari, Mehdi Farahi-Shandiz, Abdolreza Ghabari, Ali-Akbar Baghani, Mahmoud Beheshti-Langaroudi, et Alireza Hashemi, militants de l’Association des Enseignants d’Iran condamnés à des peines de plusieurs années de prison ferme pour leurs activités syndicales.

Par ce courrier, l’Union Locale CGT de Besançon affirme sa solidarité avec les travailleurs d’Iran comme de ceux du monde entier dans leur lutte pour la liberté de s’organiser, de manifester et de faire grève pour la défense de leurs revendications.

Vous demandant de transmettre ce courrier aux autorités de la République Islamique d’Iran, veuillez croire, Monsieur l’Ambassadeur, en l’assurance de notre respectueuse considération.

Union Locale CGT de Besançon. Voir la lettre en PDF : IranLettre

Si d’autres structures syndicales ou de défense des droits humains veulent interpeler l’ambassade d’Iran sur les violations des droits des travailleurs, voilà l’adresse : Ambassade de la République Islamique d’Iran, 4 Avenue d’Iéna, 75016 Paris

Voir sur: http://communismeouvrier.wordpress.com/2014/05/14/lettre-de-lul-cgt-de-besancon-a-lambassade-diran/
Et sur: http://archive.radiozamaneh.com/english/content/one-two-detained-labour-activists-gets-released

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s