Prison de Gohardasht Rajaee Sharh une prisonnière exécutée sous les yeux de ses deux filles

Prison de Gohardasht Rajaee Sharh une prisonnière exécutée sous les yeux de ses deux filles.

women-execution-iran

17 Mai 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Iran Human Rights: Le samedi 11 mai quatre hommes et une femme devaient être pendu-es dans la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Shahr- située dans la ville de Karaj, province de Téhéran-NDLR. Ils avaient tous-ton été accusés d’assassinats présumés et condamnés à mort au titre de la Qisas -la loi du Talion en version régime Iranien-NDLR. Les quatre hommes ont tous été graciés par les familles des victimes après avoir invoqué leur pardon. La jeune femme quand à elle a été pendue devant les yeux de ses deux filles.

Le 9 mai 2014: Selon des sources fiables et des activistes du site Iran Human Rights ou IHR qui avaient pu entrer en contact avec un témoins proche de la jeune femme qui avait été condamnée à mort pour l’assassinat présumé de son mari, celle ci à été pendue tôt dans la matinée du Samedi 11 Mai 2014 dans la cour de la prison de Gohardasht Rajaee Sharh, les exécutions des quatre autre prisonniers accusés eux d’assassinats ont été annulées car ils avaient été graciés par les familles des victimes . Peu de temps auparavant le 8 Mai 2014. Iran Human Rights et le RSI avaient signalé dans un autre article les exécutions prévues de ces quatre hommes.*1

Selon les sources parvenues aux activistes d’IHR et du RSI, la jeune femme qui était âgée environ de 40 ans a pu être identifiée sous le nom de Behjat. Elle avait été reconnue il y a environ 10 ans auparavant du meurtre présumé de son mari, puis condamnée à mort au titre de la Qisas – la loi du Talion en version régime Iranien. L’exécution de Behjat avait déjà été reportée à trois reprises.

Le beau père de Behjat et ses deux filles étaient présent-es pendant l’exécution. Lors de celle ci sa première fille pleurait en appelant à la pitié pour mère, tandis que sa seconde fille criait en demandant qu’elle soit exécutée. L’exécution a finalement été réalisée par le beau père de la condamnée qui a lui même donné l’ordre qu’elle soit pendue.

Mohammad Jafari l’amant et petit ami de Behjat au moment des faits et qui avait également été reconnu coupable de complicité et de participation dans l’assassinat de son mari, avait quand a lui été pendu durant le mois de Juillet 2013 *2.

Le nombre d’exécutions pour des accusations de meurtre et de condamnation à mort décidées par les juges criminels du régime au titre de la loi de la Qisas, ont augmenté de façon spectaculaire en Iran cette année. Au moins 148 des 687 exécutions signalées par le rapport sur la peine de mort en Iran publié par Iran Human Rights et le RSI pour l’année2013, ont été appliquées au titre de cette loi du Talion en version régime Iranien. Ce nombre d’exécutions est huit fois plus élevé que celles qui avaient été appliquées au titre de cette même loi de la Qisas pour l’année 2012.*3

En date du 12 Mai au moins 100 des 248 condamnations à mort qui ont été mises en œuvre en Iran au cours de cette année 2014, l’ont été au titre de la loi de la Qisas. Dans le même temps au moins 50 exécutions ont été arrêtées parce que les familles des victimes avaient pardonné les condamnés à mort, juste avant leur exécutions, un chiffre non négligeables de grâces qui inquiète les tenants les plus réactionnaires du « Ministère de la justice «  de la « République Islamique d’Iran ».*4

IranSamerehAlinejad2
16 Avril 2014 Samereh Alinejad demandant la grâce de l’assassin présumé de son fils

-Le 16 Avril 2014 dernier l’exécution publique dans la ville de Noor d’un jeune prisonnier nommé Balal condamné à mort pour l’assassinat au titre de la loi de la Qisas avait été arrêtée parce Samereh Alinejad la mère de la victime nommée Abdollah Hosseinzadeh lui avait accordée son pardon, en retirant elle même la corde qu’il avait au coup et en déclarant qu’elle ne pouvait se résoudre a voir un autre jeune du même âge que son fils mourir qu’elle que soit la gravité de sa faute. Balal qui comme sa victime n’était âgé que de 17 ans (au moment des faits )avait tué accidentellement sept ans auparavant Abdollah lors d’une bagarre entre deux bande rivales de jeunes qui avait eu lieu dans la ville de Noor.

Voir aussi sur: http://iranhr.net/2014/05/woman-hanged-in-front-of-her-daughters-eyes/
Notes:
-*1 voir sur: http://iranhr.net/2014/05/four-death-row-prisoners-transferred-from-their-wards-for-execution/
-*2 voir http://iranhr.net/2013/07/25-prisoners-were-executed-in-iran-according-to-unofficial-sources/
-*3 voir sur: http://iranhr.net/2014/03/report-death-penalty-iran-2013/
-*4 voir sur: http://iranhr.net/2014/04/one-prisoner-sentenced-to-retribution-was-hanged-and-one-was-forgiven-by-the-family-of-the-offended/
Et sur:
http://archive.radiozamaneh.com/english/content/istanbul-honours-iranian-mother-who-spared-son%E2%80%99s-killer

stop-executions-iran

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s