Maintien en détention et persécutions contre Jafar Azim Zadeh et Jamil Mohammadi deux dirigeants syndicaux Iraniens.

Maintien en détention et persécutions contre Jafar Azim Zadeh et Jamil Mohammadi deux dirigeants syndicaux Iraniens.
Jafar Azim Zadeh - Jamil MohammadI2

Lundi 5  et Jeudi 8 Mai 2014  nouvelles qui nous sont parvenues via le site de notre camarade féministe Iranienne Maryam Namazie et le site de solidarité avec les militants travailleurs Iraniens emprisonnés Free Them Now:   Le Syndicat libre des travailleurs en Iran ou Ettehadiye Azad e Kargaran e Iran-en Persan-NDLR. A rapporté que deux leaders et membres du Comité exécutif de ce syndicat, étaient toujours maintenus en détention, dans la sinistre Section 209 de la prison d’Evin à Téhéran.

Jafar Azim Zadeh et Jamil Mohammadi ont été tous deux arrêtés dans les premières heures de la matinée du Mercredi 30 Avril 2014, alors qu’ils s’étaient rendus à un rassemblement et une AG préparatoire de la journée internationale des travailleur-euses du 1er Mai 2014, appelé par leur Union syndicale.

Selon d’autres camarades de l’Union du Syndicat libre des travailleurs en Iran, les deux militants ont depuis leurs arrestations été transférés vers la salle d’interrogatoire de la Section 209 de la prison d’Evin, une aile qui est gérée illégalement par les agents du Ministère des Renseignements et ceux de la police politique de la Vevak. Cela augmente le risque et les craintes qu’ils soient soumis à des tortures physiques et psychologiques, à des violences, des coups ainsi qu’a des mauvais traitements, des pratiques ignobles et inhumaines, hélas courantes dans ce quartier d’Evin, lorsque des prisonnier-éres politiques y sont soumis à des interrogatoires.

Jafar Azim Zadeh et Jamil Mohammadi étaient parmi les coordinateurs d’une campagne et d’une pétition nationale qui avait récolté plus de 40 000 signatures, cette campagne demandait des revalorisations de salaires et de meilleures conditions de vie pour tous-tes les travailleur-euses Iranien-nes.

Les Camarades du Syndicat libre des travailleurs en Iran ou Ettehadiye Azad e Kargaran e Iran exhortent toutes les organisations syndicales Internationales, ainsi que toutes les organisations de défense droits de l’homme partout dans le monde, a mobiliser leurs réseaux de solidarités pour que ceux et celles ci condamnent les détentions illégales et arbitraires ces deux camarades syndicaux Iranien et qu’elles appellent à leurs libérations immédiate et sans conditions

Comme tous les 1er Mai des campagnes répressives et des pressions de toutes sortes contre nos camarades Travailleur-Euses Iranien-nes.

Ce genres d’arrestations arbitraires et d’intimidations contre nos camarades travailleurs en Iran sont et font parti des stratagèmes habituels, déployés chaque années qui passe par les autorités du régime totalitaire et fasciste d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani, à la veille de chaque manifestations de la journée des travailleurs. Alors que cette année les organisations syndicales de Téhéran avaient appelées et demandées des autorisations pour manifester devant le Ministère du Travail, la police et le bureau présidentiel du cabinet Rouhani ont refusé à la dernière minute d’autoriser le déroulement de cette manifestation.

Mardi 29 Avril 2014 dernier la police locale et des agents ministère des Renseignements de la ville de Sanandaj – située dans le Kurdistan Iranien-NDLR. avaient convoqués cinq autres membres du Comité exécutif de l’Union du Syndicat libre des travailleurs en Iran pour leur mettre la pression et les mettre en garde contre toutes participations à des rassemblements devant se dérouler lors de la journée des travailleurs du 1er Mai.

Une semaine auparavant, sept autres militants syndicaux, tous membres actifs du Comité de coordination pour aider à la formation de syndicats libres, avaient également été convoqués par les agents du bureau local du Ministère des Renseignements de Sanandaj, pour y subir des interrogatoires, assortis ensuite la encore de menaces, de pressions, puis d’injonctions formelles à ne pas participer à des manifestations le 1er Mai 2014, sous peine d’arrestations et d’emprisonnements.

Un peu lus tôt ce mois-ci lors de ce que les Iraniens appellent désormais le Jeudi noir d’Evin, des troupes spéciales de la police anti-émeute de Téhéran venues appuyer les gardiens, avaient mené une attaque et une descente féroce contre les prisonniers politiques détenus dans la Section 350 de la prison d’Evin à Téhéran, attaque au cours de laquelle de nombreux prisonniers ont été blessés, dont certains grièvement, puis déplacé ensuite de force vers les cellules d’isolement de cette même prison.

Free Them Now – Campagne pour la libération des travailleurs emprisonnés en Iran.

contacts: shahla_daneshfar@yahoo.com et bahram.soroush @ gmail.com
– Voir aussi sur: http://freethoughtblogs.com/maryamnamazie/2014/05/05/iran-azim-zadeh-and-mohammadi-moved-to-the-interrogation-ward-of-evin-prison/
http://free-them-now.blogspot.co.uk/2014/05/continued-detention-of-two-union-leaders.html
http://free-them-now.blogspot.co.uk/2014/04/iran-two-prominent-trade-union-leaders.html

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s