L’ayatollah Sadegh Larijani le chef du pouvoir judiciaire iranien prétend qu’il n’y a eu aucune violences de commise lors des derniers raids contre la prison d’Evin

L’ayatollah Sadegh Larijani le chef du pouvoir judiciaire iranien prétend qu’il n’y a eu aucune violences de commise lors des derniers raids contre la prison d’Evin.
Sadeq-Larijani2

Sadegh Larijani  l’actuel chef du pouvoir judiciaire iranien

24 et 27 Avril 2014 nouvelles qui nous sont parvenue via le site Radio Zamaneh: L’ayatollah Sadegh Larijani , l’actuel chef du pouvoir judiciaire iranien fidèle à sa brutalité et à ses mensonges , a répété qu’il n’y avait eu aucune violation des droits des prisonniers , lors des récents raids violents des forces répressives qui avaient visé des détenus politique de la section 350 de la prison d’Evin à Téhéran, en déclarant que ces affirmations n’étaient: « Une fois de plus que l’illustration d’efforts d’agents séditieux pour faire de la publicité négative contre les institutions judiciaires et politiques de la République Islamique d’Iran ».

L’une des principale agence de propagande médiatique du régime l’ ISNA News a rapporté le mercredi 23 Avril 2014 dernier que lors d’une réunion de hauts responsables judiciaires que L’ayatollah Sadegh Larijani avait déclaré à propos des incidents de la Section 350 de prison d’Evin qui s’étaient traduits par de nombreux blessés graves parmi les détenus politique: « Nous avons fait effectuer à Evin une inspection conforme aux procédures juridiques de notre administration pénitentiaire, selon le rapport effectué par le directeur de celle ci, il apparait qu’aucune infractions n’ont été commises par les gardiens » ?

Jeudi 17 Avril 2014 dernier, le site d’opposition Kaleme News avait rapporté qu’une violente attaque des gardiens et des matons avait eu lieu dans la prison d’Evin, et que celle ci visait spécifiquement les prisonniers politiques de la section 350. Le rapport indique que les premiers incidents ont éclaté lors d’une « inspection et fouille préventive » durant laquelle les matons avaient délibérément mis à sac les cellules de prisonniers jugés comme: « les plus remuants ». En réponse à cette fouille de trop les prisonniers politiques s’étaient ensuite réunis dans la cour en scandant et en chantant des slogans hostiles au régime, la réponse brutale à ces protestations ne s’était évidemment pas faite attendre et des agents des forces spéciales du Ministère des Renseignement, des « Gardiens de la révolution » de l’IRGC, accompagnés d’environ une centaine de matons, s’étaient violement jetés sur ces prisonniers pour les battre et les matraquer à travers toute la prison. Avec comme résultats que plus de 30 prisonniers dont certains grièvement blessés se retrouvèrent placés en cellule d’isolement.

Menaces à peine cachées de Larijani contre les détenus et leurs familles qui brandit comme « justifications » à ses provocations habituelles – un « complot orchestré de l’intérieur et de l’extérieur du pays ».

L’ayatollah Sadegh Larijani a ensuite déclaré:  » Il semblerait que des éléments séditieux se soient servi de ce prétexte pour monter tout cela en épingle, alors que cette procédure d’inspection des cellules était tout à fait légale, en outre plus nous n’avons pu que constater que ces personnes en question s’étaient servi de cet incident pour relancer leurs ambitions séditieuses, en concertation flagrante avec des éléments ennemis de l’intérieur et de l’extérieur du pays ». L’ayatollah Saleh Mariani à ensuite averti et menacé les juges, les avocats et mêmes les procureurs chargés d’enquêter sur l’affaire après que des plaintes aient été déposées par des membres familles de détenus blessés lors du raid des gardiens que ceux et celles ci: «  S’exposaient à des sanctions potentielles s’il s’avérait à ce sujet qu’il y aurait des publications d’accusations mensongères pouvant perturber et porter atteinte à la sécurité nationale ».

Les familles des détenus politiques blessés lors des raids contre la Section 350 d’Evin ont manifesté au cour de ces derniers jours devant le Parlement et le bureau du président Rouhani pour exiger une enquête parlementaire sur les récents incidents et violence commises dans la prison d’Evin.

protest-eviprisonerfamilies2

23 et 26 Avril 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Radio Zamaneh: Des membres des familles des prisonniers politiques iraniens qui avaient violemment été battus dans la section 350 de la prison d’Evin, se sont réunies devant le bureau du président Rouhani le mardi 22 Avril 2014 dernier , pour demander une enquête officielle contre l’attaque ayant visé ces prisonniers .

Le site d’opposition Kaleme News a rapporté que les manifestants et les familles avaient scandé des slogans demandant des réponses à l’administration pénitentiaire, tout en dénonçant les déclarations de ministre de la Justice Mostafa Pour-Mohammadi. Un plus tôt Mostafa Pour-Mohammadi avait dans une déclaration tenté de minimiser les violences des matons de la Section 350 d’Evin en disant « Des rapports préliminaires indiquent qu’ en fait seulement une ou deux ou deux personnes avaient été blessés , nous les avons d’ailleurs immédiatement fait soigner ». Il convient de noter également qu’a part cette déclaration du ministre de la « Justice » Iranienne, aucun membre de l’administration Rouhani n’a voulu daigner, aborder ou commenter officiellement l’incident et encore moins condamner les violences commise contre ces prisonniers politiques.

Le collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights News Agency ou Hrana à rapporté que les protestations qui ont réunies prés de 100 participant-es, avaient commencées à 10 heures du matin (heure locale) ét s’étaient poursuivies jusqu’à 13 heures. Les familles des prisonniers politiques avaient préparé une lettre de plainte adressée au responsable du pouvoir judiciaire , l’ayatollah Ali Larijani et à son cabinet ainsi qu’a ses responsables respectifs.

Les familles des détenus politiques agressés ont également organisé une autre manifestation dimanche 26 Avril 2014 devant le Parlement qui a réunie le même nombre de personnes. Jeudi dernier 17 Avril 2014 dernier le site d’opposition Kaleme News avait publié un rapport disant que plus de cent gardiens accompagnés d’agents du Ministère des Renseignements et des « Gardiens de la révolution » avaient lors d’une  » fouille et d’une inspection préventive de cellules » violemment battus et matraqué plus de 30 prisonniers politiques de la Section 350 de la prison d’Evin en causant de graves blessures à certains d’entre eux .

En représailles beaucoup de ces prisonniers avaient ensuite transférés dans des cellules d’isolement. Mais de récents rapport du collectif Human Rights News Agency ou Hrana nous ont appris que depuis ceux ci étaient retournés en « cellules normales ».

Voir aussi sur:
http://archive.radiozamaneh.com/english/content/head-judiciary-says-no-rules-broken-during-evin-incident
Et sur: http://archive.radiozamaneh.com/english/content/protests-against-prisoner-beatings-reach-rohani%E2%80%99s-office

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s