Craintes d’exécutions pour Ali Chebeishat et Seyed Khaled Moussavi deux prisonniers Arabes Ahwazis transférés vers des lieux de détention inconnus

Craintes d’exécutions pour Ali Chebeishat et Seyed Khaled Moussavi deux prisonniers Arabes Ahwazis transférés vers des lieux de détention inconnus.

ahwazpoliticalprisonerindeathrow

Ali Chebeishat et Seyed Khaled Moussavi 

24 et 27 Mars 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Iran Human Rights: Deux prisonniers politiques et condamnés à mort Arabes Ahwazis, Ali Chebeishat – qui est âgé de 49 ans et Seyed Khaled Moussavi – qui est âgé de 36ans ont été transférés de la prison de Dezful vers un nouveau lieu de détention inconnu. Iran Human Rights ou IHR, craint que leurs exécutions ne soient imminentes et appliquées dans les jours à venir, et prie instamment la communauté internationale, ainsi que toutes les organisations mondiales de défense des droits de l’homme et de lutte contre la peine de mort à réagir.

24 Mars 2014: Selon des sources fiables qui ont pu rentrer en contact avec Iran Human Rights ou IHR, deux prisonniers et condamnés à mort Arabes Ahwazis, Ali Chebeishat et Seyed Khaled Moussavi ont été brutalement transférés de la prison de Dezful vers un lieu de détention inconnu. Ils ont été tous deux condamnés à mort pour des accusations liées à de soit disant « Atteintes à la sécurité nationale », mais on ne sait pas si leurs condamnations à mort ont été approuvées par la Cour suprême de la « République Islamique d’Iran ». Des militants défenseurs des droits de l’homme locaux, ainsi que les familles des deux prisonniers craignent que leurs transferts de la prison de Dezful puissent signifier la mise en œuvre de leurs condamnations à mort.

Six autres prisonniers Arabes Ahwazis avaient été exécutés en Décembre 2013 et Janvier 2014 *1, sans que leurs familles ou leurs avocats, n’aient été prévenu de leurs exécutions à l’avance. Iran Human Rights et le RSI expriment de sérieuses inquiétudes sur le bien-être de Ali Chebeishat et Seyed Khaled Moussavi et exhorte la communauté internationale à réagir .

Contexte de l’affaire et médiatisation sordide de celle ci, par Press-Tv.ir la principale chaine de Tv et de propagande médiatique de la dictature d’Ali Khamenei et Hassan Rouhani.

Ali Chebeishat, Seyed Khaled Moussavi, et Salman Chayani avaient été arrêtés le 10 Novembre 2012 dernier, dans le village de Khalaf Kaab Imsallam près de la ville de Suse , située dans la province méridionale Iranienne du Khuzestân . Ils ont été retenus illégalement au secret pendant sept mois dans un centre de détention du Ministère des renseignements dans la ville d’Ahwaz une ville située dans le sud ouest de l’Iran. Une période pendant laquelle on leur a refusé d’avoir le droit et l’accès à un avocat et de prendre contact avec les membres de leurs familles, les agents de ce même Ministère des renseignements les ont aussi soumis à de violentes tortures psychologiques et physiques, dans le but de leur extorquer des aveux forcés, afin de les impliquer dans l’explosion et le « Sabotage » du pipeline de gaz naturel Chogha Zambil- qui avait eu lieu en Octobre 2012 dans le conté de Zanbil, situé près du village de Khalaf Kaab Imsallam .

Le 16 Novembre 2013 la principale agence de propagande Télévisuelle du régime Press-Tv.ir a diffusé un « reportage » ou les trois prisonniers « Avouaient » leurs participations supposées au « Sabotage » et à l’explosion du pipeline de gaz naturel Chogha Zambil.

Mais part de ces « aveux » forcés et médiatisés, obtenus sous la contrainte et par la torture , il n’existe aucune preuve formelle en ce qui concerne le sabotage du pipeline de gaz naturel de Chogha Zanbil par les trois accusés.

En effet les autorités Iraniennes ont d’abord déclaré que l’explosion était accidentelle, malgré cela le 9 Septembre 2013 dernier, le juge Seyed Mohammed Baqir Mousavi qui préside la deuxième branche du « Tribunal révolutionnaire » de la ville d’Ahwaz a condamné les trois hommes sous des accusations d’êtres des « Moharebeh »– c’est à dire d’être des « ennemis de dieu en inimité avec dieu »– selon la loi Iranienne-Ndlr. Avec pour résultats les condamnation à mort de M. Ali Chebeishat et M. Sayed Khaled Moussavi et une condamnation contre M. Salman Chayani à une peine de 25 ans d’emprisonnement en exil intérieur dans la prison de la ville de Yazd une ville situé dans le centre de l’Iran , une peine qui est pourtant une violation flagrante des codes de lois nationaux.

Voir aussi sur:
http://iranhr.net/2014/03/fear-of-imminent-execution-two-ahwazi-arab-death-row-prisoners-transferred-to-unknown-location/
 -*1 voir aussi sur:
 http://iranhr.net/2013/12/iran-human-rights-condemns-execution-of-four-ahwazi-political-prisoners-3/
 http://iranhr.net/2014/01/two-ahwazi-activists-hadi-rashedi-and-hashem-shabani-have-been-executed/

prisonersiran

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans « Confessions » et aveux forcés de prisonnier-es diffusés par la chaine d’état Iranienne PRESS-TV, Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s