Le chef du Conseil des droits de l’homme et de l’appareil judiciaire Iranien Mohammad Javad Larijani se félicite des taux accrus des exécutions dans le pays

Le chef du Conseil des droits de l’homme et de l’appareil judiciaire Iranien  Mohammad Javad Larijani  se félicite des taux accrus des exécutions dans le pays.

Mohammad-Javad-Larijani2

Mohammad Javad Larijani l’un des pire criminels du régime de Khamenei

5 et 7 Mars 2014  nouvelles qui nous sont parvenues via le site de l’ International Campaign for Human Rights in Iran: Le chef du Conseil des droits de l’homme et de l’appareil judiciaire iranien Mohammad Javad Larijani a déclaré le 4 Mars 2014 dernier  sur le site de l’agence de presse Iranienne Tasnim News (voir image plus bas) que le taux d’exécution accrue de l’Iran était ni plus ni moins qu’un marqueur positif, de la réussite du régime de la « République Islamique d’Iran » et déclaré: « Au lieu de critiquer l’Iran pour son nombre croissant d’exécutions ,nous attendons des organisations internationales et du monde qu’ils soient reconnaissant pour ce grand service que nous rendons à l’humanité « .

S’exprimant lors d’une réunion de coordination du Conseil des droits de l’homme , Mohammad Javad Larijani  a continué en disant : « Malheureusement  au lieu de célébrer l’Iran pour son travail , les organisations internationales ne voient dans le nombre accru d’exécutions causée par la confrontation quotidienne, de nos autorités policières et judiciaires, avec le trafic de drogue international qu’un prétexte de plus pour attaquer notre République Islamique, en l’accusant d’atteintes aux droits de l’homme ».
Larijani  a ensuite réitéré ses propos dans son allocution en disant: « L’occident oublie de dire que notre pays est celui qui à le plus haut record de confrontation, avec le trafic de drogue International et de les délits connexes qui en résultent »  il  a ensuite accusé les gouvernements occidentaux et leurs dirigeants politiques de « Participations actives à de vaste vastes réseaux de trafic de drogue »  et : « De tirer profit de ceux ci pour financer d’énormes revenus servant leurs activités politiques , offensives, séditieuses et même terroristes « .

Mohammad Javad Larijani a déclaré que le but réel des pays occidentaux dans leurs critiques des taux d’exécutions en Iran appliquées selon la  « loi islamique » de la Qesas – la loi du Talion en version régime Iranien – Ndlr. N’avaient pour seul but que de « vouloir décrédibiliser l’Iran aux yeux des autres pays musulmans ». Tout en concluant en disant que la Qesas était un « droit légitime pour les citoyens Iraniens pour lesquels le droit à la vie existe aussi ».

Aux militant-es des organisations de défenses des droits humains tant Iranien-nes qu’internationales qui ont critiqué à la suite de cette réunion « la « République islamique d’Iran »  pour ses pratiques moyenâgeuses-telles que des exécutions publiques, des peines de mort par lapidation , l’amputation de membres et même d’yeux (en cas de vol) , ou encore des peine de flagellation et de mises publiques au pilori, décidées par des tribunaux du régime de Téhéran, basées sur la « loi Islamique » de la Qesas et qui sont en augmentations constantes depuis l’année 2011.  Mohammad Javad Larijani  a rétorqué avec son arrogance et  sa morgue habituelle  » La Qesas et une très belle chose pour notre pays et elle n’est pas négociable ».

En Février 2014 dernier le Bureau des Nations Unies pour le Haut Commissariat des droits de l’homme ou OHCHR avait annoncé que l’Iran avait selon les chiffres « officiels » que ses autorités avaient bien daignées lui transmettre, fait  exécuter officiellement au moins 80 personnes en 2014 . L’OHCHR  avait exprimé sa profonde inquiétude: « au sujet de l’augmentation croissante du nombre d’exécutions en Iran »  en disant:  » Qu’au cours des sept premières semaines de l’année 2014, au moins 80 personnes y avaient été exécutées ».

Certaines sources fiables de l’opposition et d’organisation de défense des droits de l’homme Iraniennes, indiquent que ce chiffre pouvait s’élever en fait à plus de 95 personne exécutées , avait déclaré Ravina Shamsadani  le porte-parole du Haut Commissariat des droits de l’homme de l’OHCHR, en rappelant que la grande majorité de ces exécutions sont pour la plupart liés à des affaires présumées de trafics de drogue. La plupart des conventions internationales décidées par l’Onu ces dernières années*1 stipulent pourtant bien que la peine capitale devait être  » en principe » réservée qu’aux « crimes les plus graves »  et que les délits et infractions liées à la drogue ne pouvaient pas êtres considérées comme faisant partie de cette catégorie.

Un autre organe de l’ONU a déclaré récemment  qu’il était plus préoccupé par les exécutions récentes  d’Hadi Rashedi et d’Hashem Shabani Amouri , deux  membres de la communauté Arabe d’Ahwaz en Iran  qui ont été condamnés à mort sur accusations d’être  des  » Moharebeh » – des « ennemis de dieu en inimité avec dieu » selon la loi Iranienne – Ndlr« Propagation de la corruption sur terre » et: « Actions contre la sécurité nationale ».

-*1 Notes Soliranparis :  Pour notre part nous considérons la Peine de mort, (au même titre que la torture, les violences policières, l’emprisonnement, les lois racistes , ségrégationnistes ou d’exclusions institutionnalisées comme celles par exemple qui frappent les sans papiers dans les pays occidentaux)comme faisant partie intégrante  de ce qu’on appelle des crime contre l’humanité. Et donc tous les pays qui l’appliquent encore- y compris des pays prétendument « démocratiques » comme les États Unis comme des pays pratiquant des exécutions de masse donc de facto comme des pays cautionnant des crimes contre l’humanité.

larijani1

Les propos haineux et dénués de toute humanité de Mohammad Javad Larijani publiés sur Tasnim News
Voir aussi sur:
http://www.iranhumanrights.org/2014/03/larijani-executions/
http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=47198&Cr=death+penalty&Cr1#.UxmikIXYKUl

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le chef du Conseil des droits de l’homme et de l’appareil judiciaire Iranien Mohammad Javad Larijani se félicite des taux accrus des exécutions dans le pays

  1. Iddhis Bing dit :

    Allo allo Sol Iran Paris, Et ton ami, qui connait le Perse et Arabé. Je encore recherche les poémes de Hashem Shabani, poéte ahwazi pendu janvier de ce an. Je pense que le memoire de un poète decede, c’est un truc important. Merci!! James

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s