Pour la première fois l’Unesco organise une conférence sur les droits des minorités non Perses en Iran.

Pour la première fois l’Unesco organise une conférence sur les droits des minorités non Perses en Iran.

unesco_building2

27  Février et 1 er Mars 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Ahwazi Arabs info: Paris  France – Pour la première fois  la branche de l’UNESCO qui dépend de l’Organisation des Nations Unies en charge des problèmes culturels, d’éducation et scientifiques, a organisé une conférence sur le multilinguisme et l’éducation multilingue en Iran, lors la Journée internationale des langues maternelles.

Des représentant-es des ONG, d’organisations de défense des droits de l’homme Iraniennes et internationales, de la société civile et des organisations politiques appartenant à des nationalités non -Persanes en Iran ont rencontré des spécialistes en éducation et en linguistique au siège de l’UNESCO à Paris le 21 Février dernier, à l’occasion de la Journée internationale 2014 des langues maternelle. L’UNESCO a accueilli cet événement sur ​​les droits au multilinguisme en Iran, où plus des deux tiers de la population parle dans des  langues maternelles autre que le Persan.

unesco-iranminorities2

Des représentant-es des nationalités et des minorités ethniques Iraniennes Non – Persanes – Arabes, Baloutches, Kurdes et Azéries- Turkmènes, on chacun-es à leurs tours abordés le problème de l’impossibilité d’utiliser et d’étudier dans leurs langues maternelles en Iran. Ils ont  également protesté sur le fait que  leurs langues sont interdites d’enseignement dans les écoles du pays et cela à la fois par son système d’éducation et les médias sociaux qui en dépendent.

Maud Vanwalleghem  une des représentante du programme de l’UNPO-une Ong se battant pour les droits des minorités régionales et ethniques non représentées à l’ONU, a assisté à la conférence et a souligné les cas de discriminations flagrantes qui frappent les population de langues non Persanes en Iran en appelant à davantage de soutien et de solidarité  de la part des fonctionnaires de l’UNESCO , tout en insistant également sur le fait que tous les peuples autochtones d’Iran ont le droit à l’éducation dans les  langues de leurs choix, a plus d’égalité sociales et politique , à l’accès aux médias sociaux ainsi qu’à pratiquer leurs cultures dans leurs langues maternelles .

Irmgarda Kasinskaite – Buddeberg  une spécialiste du programme Knowledge Societies Division,et Serena Heckler  qui représente une ONG se battant pour la reconnaissance et la défense des savoirs et cultures des peuples autochtones dans les petites Iles, ont toutes deux montrées leur sympathie a cette cause et enregistré ces préoccupations , en déclarant la nécessité pour l’Iran, d’accepter et de reconnaitre enfin que l’éducation dans leurs langues maternelles  pour les populations des minorités non Persanes, soient enfin inscrites dans ses lois constitutionnelles.

Nasser Boladai  un des  porte-parole du peuple Baloutche , Ayda Karimli une représentante des peuples d’Azerbaïdjan du Sud , Amir Saadi  le représentant de l’Organisation de défense des droits de l’homme d’Ahwaz on également participé à cette conférence pour y exposer leurs griefs légitimes et sur le droit en Iran pour ces population de langues Non Persanes, de parler, d’apprendre et d’être éduqués dans leur langues maternelles. Nasser Boladai est revenu longuement sur les souffrances et les ségrégations qu’endurent et subissent de la part du régime Iranien les populations Baloutches, en insistant sur le fait que le régime rejette depuis des années les droits des enfant Baloutches à être éduqués dans leurs langues et a disposer des mêmes droits sociaux et éducatifs que les enfants Iraniens.

Amir Saadi le représentant de l’Organisation de défense des droits de l’homme d’Ahwaz  a également présenté un rapport sur ​​la négation du droit des populations Arabes Ahwazies d’Iran à l’éducation dans leur langue maternelle qui est l’Arabe depuis plusieurs siècles. Il a montré des statistiques récentes sur les taux d’abandons et d’échecs scolaires toujours plus croissants chez les enfants Ahwazis Arabes au sein du système éducatif iranien. Selon lui le taux d’analphabétisme chez les enfants et les jeunes adolescents Arabes Ahwazis est de quatre fois supérieur à la moyenne nationale en Iran.

Amir Saadi a également fait remarquer  le fait que le droit à l’éducation dans leurs langues maternellesdes minorités vivant au sein de la « république Islamique d’Iran » que le gouvernement Iranien refuse depuis des années de mettre en œuvre, fait parti des droits humains fondamentaux de ces même populations, tout en rappelant que l’article 15 de la Constitution iranienne,  stipule pourtant bien que l’enseignement  des langues non Persanes sont en théorie et en principe autorisées sans restrictions dans le pays .

Les militants et activistes politiques et culturels, représentant les nationalités et les minorités ethniques régionales  non – Perses  qui selon certains témoignages d’observateurs, de démographes et géographes internationaux, constituent au moins la moitié des deux tiers de la population iranienne , ont depuis ces dernières années intensifiés leurs demandes pour des droits à l’éducation dans leurs langues maternelles , malgré l’opposition et les blocages systématiques orchestrés par l’Institut de la littérature et la langue persane , une institution ultraconservatrice très puissante, parrainée par le gouvernement et le clan Khamenei – qui prétend que la généralisation et l’acceptation  à l’éducation dans de ces langues régionales, affaiblirait la langue et la culture millénaire Persane tout en endommageant sa prétendue intégrité territoriale . Cet institut a fait également valoir avec pour seule « justification » à ses délires discriminatoires et racistes  que ces demandes pourtant légitimes des minorités régionales Iraniennes, ne seraient que le fruit d’un « complot venant de l’étranger » qui permettrait à plus ou moins court terme de conduire à la « débâcle nationale du pays selon des fractures partisanes et ethniques ».

Ayda Karimli une militante Azérie a également rappelé la souffrance des Iranien-nes de langues turcophones qui constituent environ un tiers de la population. Elle a déclaré que, selon Hajbabaei, l’ancien ministre iranien de l’éducation, avait pourtant reconnu qu’environ 70 % des étudiants en Iran parlent des langues maternelles non – Persique. Et que malgré ces faits et ces constatations, la seule langue officiellement approuvée et déclarée comme nationale par le régime, resterait définitivement la langue Persane.

Hassan Rouhani  le président nouvellement élu , avait pourtant  affirmé et promis des « réformes »  lors de sa campagne présidentielle de Juin 2013, stipulant qu’il prendrait en compte au sein de son gouvernement des mesures allant dans le sens , de plus d’égalité et plus de droits (sociaux, politiques, éducatifs) pour les minorités régionales en Iran,  que les droits fondamentaux des étudiants Non-Perses à l’enseignement de leurs langues dans les écoles et universités du pays seraient inscrites dans la constitution par de nouvelle lois et une nouvelle charte des « droits primordiaux pour les populations d’Iran » *2  mais il n’a jamais mis en œuvre ses promesses , a conclu la militante Azérie Ayda Karimli

Voir aussi sur:
http://www.ahwaziarabs.info/2014/02/unesco-discusses-multilingualism-in.html
Note voir aussi sur:
-*1 http://www.unesco.org/new/en/international-mother-language-day/
Site de l’Unpo ou Unrepresented Nations and Peoples Organization
http://www.unpo.org/
-*2: les « promesses » non tenues de la « Nouvelle charte des droits » édictées récemment par Rouhani:
http://www.iranhumanrights.org/2014/01/draft-citizenship/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s