Khuzestân les deux militants Arabes Awhazis Hadi Rashedi et Hashem Shabani ont été exécutés

Khuzestân les deux militants Arabes Awhazis Hadi Rashedi et Hashem Shabani ont été exécutés.

hashem-shabani-hadi-rashedi-2

29 et 31 janvier 2014 nouvelles qui nous parvenu via le site Iran Human Rights: Selon des témoignages de sources locales parvenues aux activistes du site Iran Human Rights ou IHR qui ont pu rentrer en contact  avec des personnes concernées, nous avons appris que les deux militants et prisonniers politiques et condamnés à mort Arabes Ahwazis, Hadi Rashedi et Hashem Shabani  avaient été exécutés.

Des officiels Iraniens du Ministère des Renseignements ont officiellement  informé les familles de ces deux prisonniers que leurs  exécutions avaient été effectuées il y a quatre jours de cela. Cependant, de nombreux militants Iraniens et locaux estiment qu’Hadi Rashedi et Hashem Shabani ont été exécutés immédiatement après leurs transferts  de la prison Karoun d’Ahwaz vers des lieux détention inconnus, comme cela avaient été annoncé  quelques semaines  auparavant*1 .

Iran Human Rights ou IHR condamne fermement l’exécution de ces deux militants Arabes Ahwazis. Mahmood Amiry-Moghaddam le porte-parole du RSI a déclaré à ce sujet: « La direction des autorités Iraniennes doit être tenue responsable de toutes ces exécutions illégales des militants Arabes Ahwazis au sein de la « république Islamique d’Iran ». Nous demandons une fois de plus les Nations Unies envoie une commission d’enquête indépendante en Iran pour enquêter sur ces exécutions « .

Le 20 Janvier 2014 derniers 13 ONG de défense des droits humains, avaient publié une déclaration commune , appelant à arrêter les exécutions programmées de ces deux militants Arabes Ahwazis, originaires de la province Iranienne du Khuzestan.*2.

Contexte des exécutions de ces deux militants Arabes Awhazis d’Iran

Hashem Shabani  qui était âgé de  32 ans et Hadi Rashedi qui était âgé de  38, avait été tous deux  condamnés à mort  en Juillet 2012 aux côtés de trois autres politiques prisonniers, sous les charges judiciaires et pour des accusations d’êtres des « Moharebeh »  des  » Ennemis de dieu en inimitié à l’ égard de Dieu »  des  « Mufsid -fil- Arz » des  » agents propagateurs de la corruption sur terre  » et pour de soi-disant  « Actions de propagande contre le système de la République Islamique d’Iran ». Ces cinq prisonniers politiques et de conscience étaient tous  membres d’Al- Hiwar , un institut et une association culturelle qui enseignait la littérature et  la langue Arabe pour les jeunes défavorisés de la ville d’Ahwaz.

Hashem Shabani  a plusieurs fois clamé son innocence tout en exigeant  d’avoir le droit à un nouveau procès devant un tribunal impartial, Hashem s’était récemment rétracté de la « confession » qu’il avait faite en disant que celle ci n’était le résultat somme toute prévisible,  des violentes tortures physiques et psychologiques qu’il avait subi depuis le début son arrestation. Et pendant toutes les séances « d’interrogatoires » qui avaient précédées les débuts de son emprisonnement.

Dans une lettre sortie clandestinement de prison  Hashem avait déclaré  que son seul crime n’était que d’avoir écrit plusieurs essais et articles critiques, sur le sort et les discriminations politiques, sociales et économiques réservées à certaine minorités en Iran. Dans ces articles il décrivait entre autre les crimes et violences policières odieuses perpétrées quotidiennement par les autorités iraniennes et en particulier les exécutions arbitraires et injustes de militants et activistes Arabes Ahwazis de la province méridionale Iranienne du Khuzestân. Dans une de ses dernière lettres Hashem disait et résumait cela en ces termes  :  » Dans mes articles et mes reportages , je défendais juste  le droit légitime qu’on  chacune des minorités régionales de notre pays, a vivre librement et a partager les même droits civiques que ceux et celles des autres populations majoritaires en Iran, malgré  toutes ces misères et les tragédies que nous subissons dans notre région du Khuzestân depuis des années , je n’ai jamais utilisé une seule arme pour lutter contre ces crimes atroces,  sauf  la plume avec laquelle j’ai décrit tout cela » .

Les condamnations à mort contre ces cinq  prisonniers politiques Arabes Ahwazis d’Iran, avaient été en Janvier dernier, fermement dénoncées par un groupe de cinq experts des Nations Unies qui ont accusé les autorités iraniennes de tortures et de procès inéquitables, au sujet de ces mêmes cinq  prisonniers Ahwazis.

L’Union européenne a ensuite prononcé des sanctions contre le  juge Iranien  Seyed Mohammad Baqir Moussavi qui préside la section numéro 2 de la Cour du « Tribunal révolutionnaire » de la ville d’Ahwaz qui a condamné tous ces hommes à la mort, ainsi que les contre les responsables directs de la diffusion des « aveux et confessions télévisées  » de ces prisonniers politiques, soit Muhammad Sarafraz qui est la tête des chaines de Télévisions et des sites de news de l’IRIB World Service et de PressTV.ir et  Hamid Reza Emadi qui est également  le directeur de la rédaction de PressTV.ir

awhazi-Arabs-executions.Ci dessous Muhammad Sarafraz qui est la tête des chaines de Télévisions et des sites de news de l’IRIB World Service et de PressTV.ir, en train de nous donner des leçons sur la « Liberté d’expression » et la soi disant « censure » dont sa chaine de désinformation et de falsifications et de bidonnages médiatiques au service total du dictateur Khamenei, serait la « victime ».

MuhammadSarafraz

Ci dessous le très dévoué propagandiste du régime  Hamid Reza Emadi  Aka- le « directeur de la rédaction » de PressTv.ir en train de nous agiter les délires  conspirationnistes habituels de sa chaine entièrement dévouée au service de Khamenei , mais aussi de tout ce compte d’horribles personnages que l’on peut trouver dans la Fachophère et la Rougebrunosphère occidentale. Qui donnent régulièrement  des interviews sur cette chaine.

PressTVNewsDirectorHamidReza Emadi

– Mise à Jour 1h23 -heure de Paris un article vient d’être publié sur le site Iranien Iran Human Rights Documentation Center, confirmant lui aussi les lâches exécutions d’Hashem Shabani  et d’Hadi Rashedi.

http://www.iranhrdc.org/english/news/press-statements/1000000428-iri-executes-two-ahwazi-arab-men.html#.Uuw927TYKUk
Voir aussi sur:
http://iranhr.net/2014/01/two-ahwazi-activists-hadi-rashedi-and-hashem-shabani-have-been-executed/
Notes voir aussi sur:
-*1 lire sur: https://soliranparis.wordpress.com/2013/12/09/province-du-khuzestan-les-condamnes-a-mort-hadi-rashedi-et-hashem-shabani-transferes-vers-un-lieu-de-detention-inconnu/
-*2  http://iranhr.net/2014/01/secret-executions-of-ahwazi-arabs-in-iran-must-be-stopped/
Le site Justice For Iran a publié un article très complet  sur Hamid Reza Emadi le très spécial « directeur de la rédaction » de PressTv.ir
http://justiceforiran.org/human-rights-violators-individuals-databank/english-hamid-reza-emadi/?lang=en
Voir aussi en Arabe sur:
http://www.alahwaz.info/ar/?p=2340

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans « Confessions » et aveux forcés de prisonnier-es diffusés par la chaine d’état Iranienne PRESS-TV, Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s