PJAK La condition préalable pour la stabilité et la cohérence de l’Iran est la préservation de toutes les diversités qui le compose

PJAK La condition préalable pour la stabilité et la cohérence de l’Iran est la préservation de toutes les diversités qui le compose.

PJAK-2

9 et 14 janvier 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Kurde Rojhelat.info dernière analyse sur les événements actuels en Iran et au proche Orient, par nos camarades Kurdes Iraniens du Parti Pour Une Vie Libre au Kurdistan ou PJAK dont plusieurs délégations étaient présentes, dans les cortèges  de la manifestation massive du 11 janvier 2014 à Paris en mémoire de nos trois camarades Kurdes  Leyla Saylemez , Sakine Cansiz, Fidan Dogan, lâchement assassinées l’année dernière par un provocateur d’extrême droite  à la solde du régime totalitaire et colonialiste Turc d’Erdogan et où nous étions également présent-es avec de nombreux-ses autres Camarades Antifascistes Parisien-nes.

manif-kurdistan-11janvier2014

Manifestation en mémoire de Leyla Saylemez , Sakine Cansiz, Fidan Dogan Paris 11 janvier 2014

Le système mondial tel que nous le connaissons actuellement, est confronté à de nombreuses crises  politiques et structurelles majeures, il est donc en train d’essayer de se restructurer d’une manière qui puisse répondre uniquement à ses propres intérêts . Avec sans doute des vues  sur une restructuration globale de  la région où le système mondial a rencontré plus de problèmes que dans d’autres régions du monde, est qui se trouve n’être autre que le Moyen-Orient.

Dans sa  nouvelle intervention pour la construction d’une nouvelle donne internationale, le système mondial a souvent  été confronté à l’obstacle de l’État-nation qu’il a souvent conçu lui-même. Avec cette nouvelle façons d’intervenir,  les États du Moyen-Orient sont voués à se noyer dans la crise ou à s’intégrer à ce même système mondial . En raison du manque de considération de la culture indigène des peuples du Moyen-Orient, la plupart des plans des forces d’interventions de ce  système mondial n’ont pas encore aboutis pour le moment. Pour cette raison le système mondial est à la recherche à court terme d’alliés tactiques dans nos régions, pour l’aider à faire passer une crise mondiale qu’il a pourtant lui même fabriqué. Les politiques récentes de ces système d’intérêts occidentaux consistent essentiellement à faire faire pression  sur les gouvernements régionaux  pour les contraindre par la négociation à adopter ses vues, au lieu d’utiliser l’arme classique de l’intervention militaire ce qui est un changement majeur d’attitudes dans la manière de contourner la crise actuelle.  De cette façon en donnant un rôle déterminant à certain gouvernements régionaux  le système mondial veut et peut mettre en œuvre ses  politiques sans faire usage d’une confrontation directe.

La République islamique d’Iran  qui semblait pourtant imperméable à toutes formes changements, constitue l’axe majeur d’intervention dans le Moyen-Orient du système mondial. De ce fait le régime iranien a été obligé de s’adapter aux nouvelles conditions  qui prévalent  la région .Les approches récentes « d’ouvertures »  de la présidence d’Hassan Rouhani que ce soit dans les domaine de sa  politique étrangère ou dans la sphère économique de son régime, nous indiquent qu’il applique la une sorte de compromis avec les puissances mondiales avec qui il avec qui il avait promis cette même ouverture politique.

Dans l’arène de la politique étrangère, les approches de l’Iran pourraient  êtres considérées comme  une sorte de soulagement à court terme, mais à long terme  étant donné qu’il n’existe pas en fait de liens  stratégiques commun entre lui et l’occident

Les politiques adoptées par l’Iran entraîneraient forcément une crise profonde dont il serait  impossible de se débarrasser dans  un avenir proche.  Les espoirs de l’Iran de participer à la prochaine réunion de Genève et les changements envisagé par d’autres parties qui y participeront  ne seront pas la seulement pour résoudre les problèmes de nos régions, car même en considérant que cette réunion serait un type de nouveau partage entre l’Iran et les puissance internationales, nous savons qu’en participant à cette prestation,  celui ci ne  sera pas en mesure d’ échapper aux intérêts communs de ces mêmes pouvoirs internationaux.

Dans la sphère de la politique intérieure Iranienne, les réformes promises par le  » gouvernement de la prudence et de l’espoir «  n’ont pas franchi la frontière des négociations et des bonnes intentions. Bien que l’administration de la nouvelle présidence « modérée » d’Hassan Rouhani  aie  parlé de changements fondamentaux pour sont pays  en critiquant ouvertement  le gouvernement précédent – celui de la période AhmadinejadNdlr. Il n’a pas été en mesure  de transformer  les vielles  mentalités réactionnaires  inhérentes à  son régime, des mentalités qui sont incapables de passer sur les divisions  entre les peuples considérés comme des majorités ou des minorités, de passer outre aux  divisons entre les populations de son propre  pays  que les hommes de son régime considèrent toujours comme supérieures ou inférieures à d’autres, des mentalités qui font que son régime divise toujours toutes  les autres nations entre pays  civilisés et  pays prétendument barbares Cette attitude Iranienne qui  est loin d’apporter une solution aux problèmes sont pour nous tout juste héritées du colonialisme classique, le même que celui qui fut mis en place jadis par certains pays occidentaux sous le prétexte de civiliser les sociétés .

Il ne fait aucun doute que l’adoption de ces nouvelles approches tactiques et politiques éphémères et de circonstances n’aideront pas à résoudre  les crises actuelles qui affligent les arènes nationales Iraniennes  et étrangères.  Et que  cette participation de toutes les  nations occidentales en vue d’institutionnaliser  leur « visions démocratiques » pour les rendre compatible avec les gouvernements régionaux  ne feront que stabiliser le régime Iranien tel que nous le connaissons.  La seule solution face aux problèmes politiques, sociaux, culturels et économiques auxquels l’Iran fait face, ne sera possible que grâce à une démocratisation radicale de ce pays et un changement total de régime,  elle ne sera pas possible que par  la mise en place de politiques d’autonomies locales pour les minorités régionales qui vivent sous l’égide de ce celui ci, dans un Iran libre pluraliste et démocratique.  Cette démocratisation politique appliquée dans cette forme ne devrait pas effrayer les pouvoirs occidentaux et les pouvoirs internationaux,  car c’est la seule solution qui pourrait permettre à l’Iran de survivre aux crises actuelles qui frappe ses populations.

Coordination du Parti Pour Une Vie Libre au Kurdistan PJAK
26 décembre 2013

Voir aussi sur:
http://rojhelat.info/en/?p=7016
Et sur le site officiel de nos camarades Kurdes Iranien du PJAK
http://pjak.eu/en/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s