Province du Khuzestân deuxième jour de grève pour les travailleurs de la Haft Tapeh Agro-Industrial Company

Province du Khuzestân deuxième jour de grève pour les travailleurs de la Haft Tapeh Agro-Industrial Company.

kargaran-2

9 et 8 décembre 2013 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Radio Zamaneh: Des centaines de travailleurs saisonniers et précaires de la Haft Tapeh Agro-Industrial Company, ont cessés le travail depuis le dimanche 8 décembre 2013,  en signe de protestation contre leurs salaires qui n’augmentent pas ainsi que contre  les dégradations constantes de leurs conditions de vie qui en résultent.

Un des travailleurs qui a parlé sous couvert d’anonymat, a déclaré à un journaliste de l’agence semi officielle Iranienne liée au monde du travail de l’ILNA News,  qu’ils protestent  contre la direction de la gestion des ressources humaines de leur entreprise, parce que depuis des années celle ci ne leur à  plus accordée d’augmentations de salaire, tout en rognant petit à petit les maigres avantage sociaux dont bénéficier auparavant les travailleurs de la compagnie.

Ce  travailleur a rajouté que la direction avait un peu de temps auparavant  accepté et promis d’examiner  leurs demandes , après qu’ils aient manifestés l’année dernière à Téhéran devant le siège du parlement Iranien du Majlis, mais que depuis lors la direction n’avait respecté aucun de ses engagement passés, de sorte que les travailleurs sont maintenant obligés de rester dans les plantations de la compagnie, sans rien avoir d’autre a attendre de la direction de l’entreprise.

L’agence semi officielle liée au monde du travail de l’ILNA News, estime à  650 le nombre de ces travailleurs coupeurs de canne de la Haft Tapeh Agro-Industrial Company qui ont débrayés pour se mettre en grève, ces salariés demandent des augmentations de salaires, des niveaux égaux d’assurances sociales pour les travailleurs en Cdi, comme pour les saisonniers ayant des contrats temporaires.

Le directeur de la Maison des travailleurs de la  province du Khuzestân ,  à quand à lui confirmé qu’il y avait bien 650 travailleurs coupeurs de cannes à sucre de cette compagnie qui s’étaient mis en grève,  pour des demandes légitimes d’augmentations de salaires et  pour  l’égalité de leurs  droits et de leurs assurances sociales.

 

– 9 décembre 2013 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Radio Zamaneh: Deuxième jour de grève des travailleurs de la Haft Tapeh Agro-Industrial Company.

Les travailleurs coupeur de canne à sucre de la Haft Tapeh Agro-Industrial Company.  Sont entrés dans leur deuxième jour de grève, tout en déclarant qu’ils continueraient de refuser de travailler dans les plantations de Canne à sucre, tant que la direction de la  gestion des ressources humaines de leur entreprise, refuserait de répondre à leurs exigences et leurs demandes légitimes.

Des rapports publiés sur le site de l’agence semi officielle Iranienne liée au monde du travail de l’ILNA News, nous apprennent  que bien que l’ensemble des salariés de l’entreprise aient perçus  10 millions de rials pour les six mois de travail passés au cours de cette année 2013 , ils éprouvaient d’énormes difficultés a faire vivre leurs familles et à contribuer aux dépenses de leurs ménages, car dans la pratique ils restent en fait six mois de l’année en chômage technique,  sur les 12 mois de travail annuels ouvrables.

Ces travailleurs vivent généralement séparés de leurs familles dans des camps précaires, au cours de la période saisonnière de la coupe de la Canne à sucre qui dure environ six mois. Ce qui les oblige toutes les  deux semaines a des allers retours entre leurs camps de travail et leurs domiciles, avec des frais de transports qui sont intégralement à leurs charges personnelles.

De nombreux témoignages de ces  travailleurs, nous apprennent également que  camps ou les « héberge » la direction de la Haft Tapeh Agro-Industrial Company pendant la saison de coupe de la Canne à sucre, ne disposent que d’installations limitées quand elles ne sont pas insalubres. Et qu’ils sont obligés de rogner une grande partie de leurs salaires sur place, pour limiter ces carences que leur impose la direction.

En vertu des règles du « droit du travail »  propres à celle de  « république islamique d’Iran », ces  travailleurs ne disposent pas vraiment du droit de grève ni de se syndiquer ailleurs que dans les « syndicats » officiels du régime,  mais il existe cependant  une disposition légale permettant en principe à ces  travailleurs de « réduire volontairement la production » en cas de litiges ou de mauvaise gestion constatée de la direction de leurs entreprises.

Voir aussi sur:
http://archive.radiozamaneh.com/english/content/company-workers-strike-promised-pay-hikes
Et sur:
http://archive.radiozamaneh.com/english/content/reed-cutters-maintain-strike-second-day
Voir aussi l’article: Montée de la pauvreté et déclin des droits du travail en Iran
http://www.fidh.org/fr/asie/Iran,249/iran-montee-de-la-pauvrete-declin-des-droits-du-travail-13410
http://www.fidh.org/IMG/pdf/iran_report_en.pdf

strike-hafttapeh2

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s