Province du Khuzestân exécutions de quatre prisonniers politiques Arabes Ahwazis qui avaient disparus avant la confirmation de leurs peines

Province du Khuzestân exécutions de quatre prisonniers politiques Arabes Ahwazis qui avaient disparus avant la confirmation de leurs peines.

ahwazi_arab2

5 et 4 décembre 2013 nouvelles qui nous sont parvenues via les sites de nos camarades Awhazi  Arabs info et  Iran Echo : Quatre prisonniers politiques et de conscience  Arabes Ahwazis d’Iran ont été pendus cette semaine, après des semaines de confusions et d’incertitudes quand au sujet de leurs disparitions survenues lors de leur derniers transferts vers un lieu de détention inconnu*1.

Ces prisonniers – Abdulreza Amir Khanafereh  qui était âgé de  26 ans , Ghazi Abbasi  qui était âgé de 31 ans , Abdulamir Mojdami qui était âgé de 33 ans et  Jasem Moghadampanah qui état âgé de 28 ans avaient  été condamnés à mort l’année dernière par le juge  Ali Farhadvand  qui préside la  Direction générale  numéro 1 du « tribunal révolutionnaire » de la ville d’Ahwaz.  Il convient également de noter que dans le même  temps le même juge avait fait condamner trois autres prisonniers politiques Arabes Ahvazis à des peines de prison vie. Et que ces peines avaient ensuite bien été confirmées le 13 Février 2013 dernier, par le juge  Reza Farajollahi  l’un des présidents  de la Cour suprême  Iranienne.

Tous ces hommes avaient été ensuite transférés vers la prison Karoon de la ville d’Ahwaz ainsi que dans des centres de détention secrets , où ils furent détenus sous la  garde d’agents spéciaux du ministère des renseignements, On avait ensuite  perdu leurs traces peu de temps après, tandis que le 3 novembre 2013 dernier on apprenait que les autorités pénitentiaires avaient refusé à ces prisonniers, des visites de leurs avocats et de membres de leurs familles.

Après leurs disparitions suite à des transferts vers des lieux de détention inconnus  le 3 novembre 2013 dernier, la situation de ces prisonniers et condamnés à mort était devenue encore plus confuse. Quand on apprit que la famille d’Abdulreza Amir Khanafereh  aurait été alors contactée très discrètement par les autorités pénitentiaires de la province du Khuzestân  et que celles ci leur avaient affirmé que leur fils n’avait pas été exécuté.  Tandis que les familles des trois autres  détenus étaient toujours maintenues dans l’ignorance de ce qui allait leur arriver. Finalement ce n’est  seulement que quelques jours après et plusieurs communiqués et rapports contradictoires que ce 4 décembre 2013 les familles des quatre condamnés à mort apprirent la confirmation des exécutions de leurs fils.

Tous ces hommes qui étaient tous originaires de la ville de Shadegan  (Fallahiyeh en Arabe)- ont été détenus pendant des mois dans la prison Karoon et dans des centres de détention secrets  gérés par les agents du ministère des renseignements qui les ont battus et torturés à plusieurs reprises,  au cours de violentes séances d’interrogatoires, certains de ces prisonniers bien qu’ils se soient plusieurs fois rétractés et qu’ils aient toujours clamés leurs innocences durant les parodies de procès qu’ils ont eu a subir depuis les débuts de leurs incarcérations, ont été contraints par la torture à  « avouer » et à « confesser » leurs appartenances supposées, à un groupe de résistance armée du Mouvement de libération de l’Al Ahwaz. Ils avaient également été soutenus par des campagnes de solidarité, lancées par de grandes  organisations de défense des droits de l’homme, tant locales qu’Iraniennes et Internationales.

Les condamnations à mort de ces quatre hommes  ont également été fermement condamnées par l’Union européenne et par  un certain nombre de gouvernements, y compris par  celui du Royaume-Uni.

Incidents dans la province du Khuzestân lors d’une cérémonie funéraire d’un de ces quatre condamnés à mort:

selon des témoignages locaux  on vient d’apprendre également  qu’un citoyen de la communauté Arabe Awhazie  d’Iran,  avait été tué par des agents de la police anti émeute Iranienne dans une petite ville située non loin de la frontière Iran-Irak. Qui ont tiré des coups de feux lors d’une cérémonie funéraire d’une famille d’un des condamnés à mort, où la population locale à scandé des slogans de colère contre le régime et ces exécutions.

Voir aussi sur:
http://www.ahwaziarabs.info/2013/12/four-ahwazi-arabs-executed-after.html
http://www.iran-echo.com/
Un rapport d’Amnesty International  en PDF à leur sujet est consultable ci dessous:
http://www.amnesty.org/fr/library/asset/MDE13/040/2013/fr/7aa39056-2e13-4a8b-a1e0-76736b8ea699/mde130402013fr.pdf
Notes voir aussi sur:
*1:  http://www.ahwaziarabs.info/2013/11/transfert-vers-un-lieu-de-detention.html
https://soliranparis.wordpress.com/2013/11/06/province-du-khuzestan-transfert-vers-un-lieu-de-detention-inconnu-de-quatre-condamnes-a-mort-arabes-awhazis/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s