Les massacres de civils et de transporteurs Kolbers Kurdes Iraniens continuent sous prétexte de lutte contre la contrebande

Les massacres de civils et de transporteurs Kolbers Kurdes Iraniens continuent sous prétexte de lutte contre la contrebande.

evin-osmani-bane2

Evin Osmani jeune fille Kurde âgée de 17 ans assassinée par les gardes frontières Iraniens sous prétexte selon les médias du régime : « De lutte contre la contrebande et contre les migrations clandestines ».

21 et 22 novembre 2013 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Kurde Rhojelat.infos. Dans la semaine du 8 au 15 Novembre 2013, le corps de  la police iranienne ou  NAJA  –Ndlr. A tué deux citoyens kurdes dans la région des zones frontalières de Nosûde, situées dans la province de  Kermashan et prés des villes de Bane et de Sine , ces nouvelles tueries ont été réalisées selon les médias du régime de Téhéran dans le cadre des:  « efforts de l’Iran pour lutter contre la contrebande de marchandises dans les zones frontalières du Kurdistan »

Dans la soirée du jeudi 14 novembre 2013 , la police a tué Evin Osmani  une jeune fille Kurde Iranienne âgée de 17 ans, en tirant directement sur un véhicule qui sortait du village d’Encile, situé dans les environs de la ville de Bane. La jeune fille est décédée le lendemain cette agression policière des suites d’une blessure par balle dans sa colonne vertébrale. Un témoignage d’une source locale a déclaré aux journalistes du site de la Campagne Internationale Pour Les Droits de l’Homme en Iran: Que la jeune fille se trouvait dans la voiture avec son fiancé, quand trois policiers Iraniens en civil qui étaient censés êtres la pour lutter contre la contrebande, se son approchés du véhicule puis ont frappé les portières à coups de crosses. Le conducteur affolé pensant qu’ils étaient attaqués par des bandits, a tenté de fuir en accélérant  et que c’est à ce moment ont ensuite tiré sur la voiture, blessant grièvement Evin Osmani.

Ce nouveau  meurtre a provoqué une grande colère dans la population locale, surtout quand celle ci à apprise que la jeune Evin Osmani et son fiancé devaient se marier au cours de la même semaine, la même source a ajouté au site de la Campagne Internationale Pour Les Droits de l’Homme en Iran. Que craignant des protestations massives dans la région, la police avait fini par arrêter l’agent responsable des tirs. Puis qu’elle avait promis à la famille Osmani que si elle ne médiatisait pas publiquement l’affaire, l’auteur de ces tirs ferait l’objet de poursuites judiciaires .

Selon le docteur  Ahmed Shaheed  qui est le rapporteur de l’ONU sur les questions relatives aux dossier sur les droits de l’homme en Iran, les meurtres et les violences policières qui frappent les jeunes transporteurs nomades Kurdes Kolbers ont augmentées de manières significatives et exponentielles, au cours de ces deux dernières années passées.

Un autre jeune citoyen Kurde a été tué pendant les premières heures de la matinée du vendredi 8 novembre 2013 dernier, quand la police des frontières a tiré sur un véhicule  ou se trouvait Ehsan Peyam, un jeune Kolber Kurde Iranien originaire lui aussi de la région frontalière de Nosûde.

Opérations ville mortes dans la région de Nosûde en réponse aux violences policières.

Ces coups de feu  ont tué Ehsan Peyam qui a été atteint dans le dos et qui en est mort  quelques heures plus tard.  Et grièvement blessé Kawan Heyderi   le conducteur du véhicule , le samedi 9 novembre 2013 en réponse et en signe de protestations contre ces violences,  de nombreux résidents et commerçants de la région de  Nosûde , ont fermés leur entreprises et baissés toute la journées  les rideaux  de leurs magasins.

Toujours selon des témoignages locaux  parvenus au site de la Campagne Internationale Pour Les Droits de l’Homme en Iran, cette forme de contestation à également gagné d’autres contés et d’autres villes de l’est du Kurdistan – et la police Iranienne craindrait par dessus tout que d’autres protestations, de rue cette fois ci ne prennent de l’ampleur.

Un an plus tôt le 2 mars 2012 la police Iranienne avait encore tiré sur un groupe de jeune Kolbers qui s’étaient rassemblés spontanément pour protester contre la saisie de leurs marchandises, aux abords d’un poste frontière de la région de Nosûde, ces incidents s’étaient soldés par plusieurs blessés (dont certains grièvement) et par le décès d’un autre jeune Kolber âgé de 21 ans du nom de Purmend Medhatnia.

Sources : Campagne Internationale Pour Les Droits de l’Homme en Iran -Mise à jour  par : Rojhelat.info

Notes *1 . Les Kolbers ou Kulbarans  : sont des équivalent locaux et régionaux des transporteurs nomades Sherpas Tibétains  qui pour aider à faire survivre leurs familles, transportent  souvent à dos d’homme ou parfois avec des mulets, des marchandises et des produits de leurs fermes, pour les vendre dans les villages isolés des zones frontalières séparant l’Iran de l’Irak et de la Turquie.

-Les articles 57 et 58 publiés sur des rapports de l’Onu transmis au Dr Ahmed Shaheed  et qui font référence aux nombreux meurtres  commis contre les Kulbarans par les gardes frontières Iraniens stipulent :

Que ces tueries aveugles de transporteurs nomades Kulbarans , sont des violations flagrantes des lois nationales et des obligations internationales pourtant  signées par la « république islamique d’Iran » et que celles ci continueront d’êtres signalées et dénoncées.

Que de nombreuse organisations internationale de défense des droits de l’homme, ont rapportées qu’au moins 70 nomades Kulbarans avaient étés tués et que  68 autres avaient été grièvement blessés par les forces gouvernementales Iraniennes  entre le mois de mars 2011 et  celui d’avril 2012. Et que c’est la pauvreté  et le chômage endémique  dans régions Kurdes de la ville Kermanshah , ainsi que dans l’Azerbaïdjan occidental  Iranien. Qui pousse ces nombreux jeunes à devenir des transporteurs nomades Kulbarans.

 – Qu’une personne interviewée pour le présent rapport à  mentionnée a déclarée  que les forces  répressives et gouvernementales Iraniennes, commencent souvent à tirer sur les transporteurs Kulbarans avant même de faire les sommations d’usages. Même si toujours selon la loi Iranienne, l’usage de la force létale ne peut être qu’utilisée en dernier recours, y compris pour capturer des migrants prétendument  en « situation irrégulière ».

Une autre source a indiqué que dans le cas de l’affaire du meurtre du jeune Kolber nommé Purmend Medhatnia. Qu’il avait été tué par un commandant des gardes frontières  de la région de Nosûde qui avait aussi blessé trois autres personnes en leur tirant indistinctement dessus,  que Purmend  se tenait tranquillement à l’extérieur du poste de douane et qu’il n’avait même pas participé à la bagarre qui avait éclatée entre les Kolbers et la police Iranienne lors de cette même journée  2 mars 2012  citée plus haut.

Voir aussi sur:
http://rojhelat.info/en/?p=6766

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s