Refugees of Rap le hip-hop de la révolution syrienne

Refugees of Rap le hip-hop de la révolution syrienne

refugees-of-rap2Refugees of Rap Yasser Jamous et Mohamed Jamous

Article publié et relayé sur le site de nos camarades et ami-es de Souria Houria et que nous relayons également ici: Comme deux millions de Syriens qui ont dû quitter leur pays, les Réfugiés du rap, jeunes musiciens syro-palestiniens, ont fui la guerre et les menaces du régime. Ils se sont exilés en France, à Paris, d’où ils chantent la révolution.

Chaque samedi après-midi depuis deux ans, une place parisienne célèbre la révolution syrienne. Vers 15 heures, sur la place du Châtelet ou celle de la République, un rassemblement se tient, qui réunit résistants en exil, membres de l’association Souria Houria (Syrie liberté), très active depuis le début du “printemps arabe”, et  anonymes sensibles à la cause syrienne. Une fois par mois, des musiciens y chantent la révolution. Lors du dernier concert, c’était au tour des frères Yasser et Mohamed Jamous, les voix du groupe Refugees of Rap. Dans le froid de la place de la République, la petite centaine de personnes réunies devant la scène de fortune a entonné avec eux, après de multiples rappels, le refrain  “Syrie, Syrie, libre”

-“Nous avons assisté à plusieurs scènes terribles . (…) C’est ce qu’on raconte dans nos chansons”

Malgré leur jeune âge, respectivement 26 et 24 ans, les deux rappeurs ont un long parcours d’opposants au régime de Bachar Al-Assad. Syro-palestiniens du camp de Yarmouk, qui jouxte Damas, ils sont arrivés à Paris en mars. “ Quand nous avons quitté la Syrie, la situation était très très difficile, racontent-ils. Notre camp était la cible de bombardements intenses. Aux dernières nouvelles, il l’est toujours. Les gens avaient de plus en plus de mal à trouver de quoi manger. Pour les enfants notamment, il est impossible de vivre dans ces conditions”, explique Yasser Jamous. Son frère Mohamed poursuit : “Nous avons assisté à plusieurs scènes terribles ; des enfants perdant leurs parents dans les attaques, des gens devenus sans domicile parce que leurs maisons avaient été détruites… C’est ce qu’on décrit dans nos chansons.”

Depuis sa formation en 2005, Refugees of Rap n’a cessé de dénoncer la gangrène du système syrien : la corruption, le manque de libertés ou les aspirations déçues d’une jeunesse aux perspectives réduites. Leur univers familial était propice à la réflexion : soutenus par une mère professeure d’arabe et un père peintre, Yasser et Mohamed sont tous deux diplômés de l’Université de Damas, qu’ils ont fréquentée jusqu’en 2010 et 2012, l’un en anglais, l’autre en sociologie. Mais lorsqu’ils ont mobilisé leurs voix en faveur de la révolution, les menaces du régime ne se sont pas fait attendre. Priés de cesser leur musique sous peine d’être “arrêtés, ou tués”, ils se sont résolus à quitter leur pays. Sur les quatre membres du groupe, eux seuls ont pu gagner la France, pays qui leur semblait idéal pour demander l’asile. De Beyrouth, ils ont pris l’avion et rejoint Paris avec un visa de tourisme, dans l’espoir d’obtenir le statut de réfugié politique qu’ils ont demandé. Ahmad et Mohamed, leurs amis de toujours, sont  partis  respectivement en Algérie et en Egypte. Malgré la distance, ils continuent à échanger chaque jour sur leurs nouveaux morceaux, et composent ensemble, tant bien que mal.

A l’instar d’autres musiciens syriens de leur génération, ils sont intarissables quant aux méthodes du régime pour faire taire les artistes perçus comme “subversifs”. Intimidations téléphoniques ou électroniques, menaces proférées contre la famille des opposants ou passages à tabac font partie des techniques éprouvées par les services syriens. Ceux-ci posent souvent la même question lors d’interrogatoires de musiciens : “Ecoutez-vous Pink Floyd ?”, le titre Another Brick in the Wall étant une référence musicale phare pour les contestataires.

reffugeesofrap

“On peut tout dire avec le rap”

La soif de liberté du groupe est loin d’être étanchée : c’est ce que raconte leur nouvel album, The Age Of Silence (“L’Age du silence”), enregistré à la hâte à Damas et mixé en France. Pour les deux frères, le rap est l’univers idéal. “On peut tout dire avec le rap, on peut exprimer notre message librement”, déclare Mohamed. Liberté d’expression, chute du régime et rétablissement de la paix : tels sont les souhaits du jeune homme. Yasser insiste sur la violence qui semble avoir gagné tous les acteurs de la crise. “Le régime est mauvais, mais certains groupes de l’opposition ne sont pas du côté du peuple ; nous, on parle de tout”, précise-t-il. Il dénonce l’attitude de mouvements fondamentalistes faisant peu de cas de la “dignité” réclamée par le peuple syrien. Cette dignité, Yasser et Mohamed Jamous l’évoquent dans leurs chansons. Le texte L’Age du silence évoque ainsi le combat d’une population pour sa liberté :

” Les foyers de corruption ont pourri ces pays avec des moyens colossaux, des trahisons, des complots qui développent la pensée (…) pour que les gens aient peur et que la stratégie réussisse, des applaudissements suivis de mensonges… Mais le temps du mutisme est révolu, nous sommes entrés dans l’ère des pressions. J’en ai marre du silence, le temps du mépris est terminé et nous sommes entrés dans l’ère de la dignité…”

Pour l’heure, les deux frères découvrent Paris et apprennent le français, en attendant une réponse à leur requête sur leur statut. Ils ont ainsi rejoint les rangs des quelque deux millions de réfugiés syriens disséminés à travers le monde (chiffre du Haut Commissariat aux réfugiés de l’ONU). La France a, de son côté, accepté 700 demandes d’asile depuis janvier, et a promis d’accueillir 500 réfugiés syriens – des chiffres qui ne comprennent pas les Syriens présents sur le territoire de façon irrégulière. “On était déjà réfugiés en Syrie, on l’est à nouveau en France”, soupire Yasser, dont le grand-père paternel, Palestinien originaire de la ville de Haïfa, est arrivé en Syrie en 1984.  

Malgré la précarité de leur situation et la difficulté que représente leur installation à Paris, ils sont optimistes. “On espère que la révolution va l’emporter, finalement”, conclut Mohamed. Avant d’entraîner son frère dans l’une de leurs interminables improvisations musicales…

Pour écouter d’autres morceaux du groupe : par ici

Notes Soliranparis voila encore un article qui nous sauve encore de la propagande de nos idéologues Bacharistes et Kameneidolatres habituels, celle de ces contre-révolutionnaires et véritables ennemis de classe, que sont les soi-disant « marxistes » et « militants alters  et anti impérialistes », si tristement représentés par le quatuor des Michel Collon, Jean Bricmont, Bahar Kimyongür, Georges Stanechy et leurs quelques trois ou quatre compères de sinistre mémoire qui sévissent sur quelques sitailllons internet de désinformation et autres pseudos « Journaux militants d’informations alternatives ».
Comme le disent si bien de nombreux camarades Libertaires et Antifascistes. Que ce ramassis de pseudos « intellectuels de gauche » nostalgiques indécrottables du Stalinisme et de la guerre froide retournent donc la où ils sont à leur juste place, c’est à dire dans les poubelles de l’histoire et vite… Nous n’avons vraiment pas besoin dans nos luttes et à nos cotés de tous ces complices et adulateurs zélés des crimes  contre l’humanité des pires régimes totalitaires. Que sont finalement tous ces bons petits gourous bourgeois, blancs, condescendants, réactionnaires, qui se vautrent frayent  et  en bons petits crétins utiles qu’ils sont servent perpétuellement la soupe à leurs nouveaux petits camarades « Anti Système » des sectes politiques de l’extrême droite conspirationiste 2.0, comme ils le font si bien depuis 2005. De Damas à Téhéran en passant par le Caire et Tunis nous n’aurons toujours de cesse que de leur rétorquer un seul cri de colère ne leur en déplaise  Marg Bar Diktators.
sources:
http://souriahouria.com/refugees-of-rap-le-hip-hop-de-la-revolution-syrienne-par-justine-bo/
http://mondeacinter.blog.lemonde.fr/2013/11/06/refugees-of-rap-le-hip-hop-de-la-revolution-syrienne/
http://www.reverbnation.com/refugeesofrap

jb1

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Refugees of Rap le hip-hop de la révolution syrienne

  1. Action Antifasciste Lièges dit :

    Salut chers camarades de Soliranparis, il semble que l’article que vous avez relayé, sur nos amis Rappeurs Syriens, n’ai vraiment pas plu à l’un de nos plus gros nationaux-rouges bruns de Belgique avec Michel Collon, Bahar Kimyongür et Bricmont inclus, c’est à dire le sus-nommé Georges Stanechy que du reste vous semblez comme nous très bien connaitre, pour sa langue fourchue et son adulation de tous les régimes les plus totalitaires du monde – Corée du nord incluse.

    Stanechy va jusqu’à vous comparer sur cet article: stanechy.over-blog.com/2013/11/syrie-un-homme-d-etat.html

    – A des agences de presse comme Fox news, remarquez que l’individu est coutumier de ce genre de raccourcis nauséeux et d’insultes, c’est un très vindicatif quand on ose juste le critiquer, nous avons aussi remarqué que ce prétendu « censuré » qui comme ces amis Michel Collon, Bahar Kimyongür et Bricmont donne des conférences et écrit partout chez nous en Belgique sans jamais être inquiété, évince toutes remarques et commentaires critiques sur son blogounet. (on sait de quoi on parle on a essayé pour vous et il a été jusqu’à nous traiter de milices de la bien pensance).

    Voila ce qu’il écrit sur vous:

    « De février à mars 2012, ce fut la crue, un torrent de boues.Cuistots et marmitons de la propagande s’activant autour de leurs chaudrons. Depuis les grandes chaînes du fast-food de la désinformation et de l’intox. Grands quotidiens, du soir et du matin, se copiant les uns les autres. Chaînes TV et radios, publiques et privées, dont les plus excitées dans cette furie : FoxNews, ABC, CNN, BBC, France Télévisions, et autres réseaux à la Murdoch. Jusqu’aux plus minables gargotes, bouis-bouis du fanatisme imbécile. Touillant leurs infâmes bouillies ».

    Merci en tous cas pour votre boulot et pour votre courage face à de tel imbéciles

    Action Antifasciste Lièges novembre 2013

    • soliranparis dit :

      Merci pour cette remarque et vos encouragements , mais venant d’un tel crétin utile à l’extrême droite ( et qui en plus ose se prétendre toujours d’extrême gauche) à quoi s’attendre de plus, pour notre part cela fait longtemps que nous avons classé ce pathétique Georges Stanechy, dans ce que certains camarades Antifascistes appellent le PACK PRO DICTATURES

      Pour le reste nous savons également qu’il fait parti de la même clique et des même cas de ce que nous appelons ici des Cas de pathologies politiques que sont les Michel Collon, Bahar Kimyongür,et autres Jean Bricmont auxquels nous n’avons qu’une chose à répondre quand il nous bassinent avec leurs rhétoriques de « défense de la liberté d’expression »et de  » militance pour une autre » -soi- disant- sic  » information alternative ».

      C’est que si leur « défense de la liberté d’expression » est de défendre les régimes les plus totalitaires, notre liberté d’expression à nous est de dire qu’il ne sont pour cela, pas le moins du monde des « gens de gauche » (et cela depuis longtemps et très longtemps même).

      Et que surtout de part de leurs soutiens a ces mêmes régimes totalitaires sous couvert « d’anti impérialisme «  et « d’informations alternatives ». De leur dire aussi que notre liberté d’expression à nous est de leur répondre qu’ils sont avant toute choses des: Complices avérés des crimes contre l’humanité des régimes totalitaires qu’ils défendent et qu’ils soutiennent.

      Pour le reste il suffit juste de lires les imbécilités et les stupidités pondues par ce Georges Stanechy sur les divers sites et bloguscules de désinformations – dont ceux du régime iranien, pour s’apercevoir que nous avons la affaire à un énorme Crétin, voir par exemple ci dessous les articles de ce même Georges Stanechy publié sur l’une des pires officines médiatique du régime Iranien des Mollahs.

      french.irib.ir/component/k2/item/204048-nucl%C3%A9aire-iranien-fanatisme-en-3-c-par-georges-stanechy

      french.irib.ir/analyses/articles/item/159815-en-iran-le-p%C3%A8re-no%C3%ABl-est-yankee-par-georges-stanechy

      « L’économie iranienne en ruine? non, M Obama!!, par George Stanechy »

      french.irib.ir/analyses/articles/item/153133-l%C3%A9conomie-iranienne-en-ruine

      Notes très très Ironiques et mise à jour de ce commentaire: Merci au blogguscule de mr Stanechy et a son Khamenei – fan club d’avoir mis des liens vers des articles de notre site, mieux que les fafs book de nos rouges bruns francophones habituels ça contribue à faire monter nos Stats de visites et surtout à les énerver encore plus, ce dont bien sur nous nous réjouissons.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s