Pour le commandant Cemil Bayik du KCK l’Iran a fait exécuter trois prisonniers politique de l’est du Kurdistan pour plaire à la Turquie

Pour le commandant Cemil Bayik du KCK l’Iran a fait exécuter trois prisonniers politique de l’est du Kurdistan pour plaire à la Turquie.

cemil-bayik2

15 et 17 novembre 2013 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Kurde Rhojelat.info : Le commandant Cemil Bayik qui est aussi le co-président du Conseil exécutif de l’Union des Communautés du Kurdistan ou KCK , à déclaré que  l’Iran avait fait exécuter trois prisonniers politique Kurdes Iraniens,  afin de satisfaire et tisser de nouvelles relations diplomatiques avec la Turquie d’Erdogan.

Dans une interview accordée au journal Özgür Gündem , le commandant Cemil Bayik a déclaré que le gouvernement iranien  voulait aller encore plus en avant dans ses nouvelles alliances politiques avec la Turquie dans sa lutte dirigée contre les mouvement de résistance Kurdes . Il a également mentionné que pour lui l’un des  principaux soutiens logistique et militaire en Irak de l’Armée Islamique du Levant était la Turquie .

Il affirme également que toutes les récentes offensives diplomatiques et militaires contre les Kurdes ont été menées exclusivement par l’Iran. Et que les vagues récentes d’exécutions et d’arrestations de prisonniers politique Kurdes Iraniens, sont le résultat d’une politique planifiée de longue date et que ce ne sont pas la, des événements isolés et ponctuels.

Pour Cemil Bayik l’Iran veut que la guerre entre le PKK et la Turquie continue et perdure, ce qui  suppose également que pour suivre cette voie, ni l’Iran ni la Turquie ne feront quoique ce soit pour empêcher la domination impérialiste des Etats-Unis et Israël dans la région.

Le commandant Bayik  affirme également que malgré le fait que de nombreux plans contre les groupes de résistances Kurdes planifiés par ces deux gouvernements aient échoués par le passé . L’Iran semble à nouveau vouloir collaborer activement avec l’actuel gouvernement Turc, comme le démontre les récentes exécutions de prisonniers politiques Kurdes en Iran et que ces deux pays pourraient à nouveau unir leurs forces militaires et répressives,  pour tenter de détruire le PKK.

Cemil Bayik a mentionné et rappelle qu’a la suite de la Première et de la Seconde guerre mondiale au Moyen-Orient les Kurdes s’étaient retrouvés malgré de belles « promesses » occidentales sans aucuns statuts politiques. Et que ceux ci se trouvent maintenant confrontés à une nouvelle forme de guerre froide, dans laquelle les Kurdes ne sont pas dans les mêmes situations qu’autrefois . Qui font qu’ils n’obtiendront leurs statuts politiques qu’en continuant leurs luttes qui s’inscrivent dans la période de transition actuelle qui a lieu en ce moment au Moyen- Orient.  Il a assuré ensuite que les Kurdes étaient parmi  les principaux acteurs de ce nouveau Moyen Orient qui  ne pourrait pas se former sans une reconnaissance politiques des populations Kurdes et du PKK.

Le commandant  Bayik reste cependant optimiste quand à la situation du mouvement de résistance et de libération Kurde dans la zone de Rojaja – située dans l’ouest du Kurdistan – Ndlr. Malgré la présence actuelle dans cette même région des milices du Front Al- Nusra et de l’Armée Islamique du Levant ou I.S.I.S. Il déclare également que les combats actuels entre ces deux groupes et la résistance Kurde de Rojava ne pourront qu’être des facteurs sécurisants tant pour le peuple Kurde que pour le futur gouvernement Syrien . Et que les gouvernements des États-Unis et la Russie devraient plus en tenir compte à l’avenir s’ils veulent une paix durable dans la région.

Cemil Bayik  a rappelé  plusieurs faits importants concernant le rôle de la Turquie dans la combats qui ont lieu en ce moment dans la région de Rojava, selon lui ces combats  ne sont pas sans relations avec les 2000 prisonniers qui ont étés récemment libérés des prisons Irakiennes et dont la plupart sont des membres de l’Armée Islamique du Levant ou I.S.I.S. Et que ce groupe dont la direction est basée à Istanbul à recruté deux de ses principale unités en Tchétchénie et une autre en Irak, des unités qui ont été formées et encadrées par les services de renseignements Turcs, dans le but de contrer le mouvement de libération Kurde dans cette même région de Rojava.

En conclusion Cemil Bayik  a déclaré que cette organisation de l’I.S.I.S dont le but était de former des milices armées destinées à combattre la résistance Kurde en Irak, en Syrie, en Turquie et en Iran, avait  des membres un peu partout en Turquie et dans le monde, comme par exemple  dans les villes de Hatay ,de Dilok ( Gaziantep ) et de Riha ( Urfa ) , ainsi qu’au sein même du gouvernement Turc et de mouvements comme le Fethullah Gülen et le HUDA PAR.

Voir aussi sur:
http://rojhelat.info/en/?p=6732

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s