Nouveaux refus de soin pour la prisonnière politique Kurde Iranienne Zeynab Jalalian alors qu’elle est en passe de devenir aveugle

Nouveaux refus de soin pour la prisonnière politique Kurde Iranienne Zeynab Jalalian alors qu’elle est en passe de devenir aveugle.

zeynab-jalalian-irankurdprisonner

9 et 10 novembre 2013 nouvelles qui nous sont parvenues via le site  nouvelles via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Hrana News Agency et le site Kurde Rjojelat.infos : Les autorités judiciaires de la prison Dizel Abad située dans la ville de Kermanshah , ont à nouveau rejeté la demande de congé médical de la prisonnière politique Kurde Iranienne et condamnée à la prison à vie, Zeynab Jalalian  alors que celle ci est gravement malade et qu’elle est en passe d’être atteinte de cécité définitive, si elle n’est pas soignée d’urgence dans un hôpital public.

Selon le rapport parvenu aux militant-es et activiste du site Human Rights News Agency ou Hrana , en réponse a la mauvaise condition physique actuelles de Zeynab Jalalian , les autorités pénitentiaires avaient promis de lui accorder un congé médical il ya un mois de cela. Néanmoins la semaine dernière notre camarade Kurde Zeynab,  s’est vu informée que sa demande était à nouveau rejetée, par les agents des services de sécurité du ministère des renseignements. Ni elle ni sa famille ne peuvent donc plus envisager de procédures médicales appropriées à son cas dans les semaines à venir.

Zeynab est actuellement en très mauvaise santé, elle souffre de diverses pathologies médicales lourdes et est atteinte de manière récurrente, de problèmes de cécités passagères. Qui pourraient ce transformer en cécité définitive, si elle n’est pas soignée d’urgence dans un hôpital public, la prison de Dizel Abad ne disposant bien évidemment pas dans ce qu’elle ose appeler son « infirmerie« , des moyens matériels et des traitements médicaux nécessaires à son cas particulier.

Notre camarade Kurde Zeynab Jalalian avait été arrêté en 2007 à Kermanshah par les agents des forces répressives du ministère des renseignements et de la police politique de la Vevak, elle fut ensuite jugée et condamnée à mort en première instance après un simulacre de procès, puis à la prison à vie après un second procès en appel pour son appartenance au Parti Pour Une Vie Libre Au Kurdistan ou PJAK.

Il est nul besoin d’être répété  que les véritables raisons, des problèmes actuels  de santé et de perte partielle de sa vision de notre camarade Zeynab Jalalian, sont du avant tout à toutes les pressions physiques et psychologiques ainsi qu’aux violences répétées qu’elle à subi des agents des forces répressives lors de ses premières séances d’interrogatoires. Des violences qui n’ont d’ailleurs jamais fait plier Zeynab, puisque celle ci s’est lancée plusieurs fois dans des actions de grèves de la faim, pour dénoncer ces conditions inhumaines de détention et ces mêmes violences répétées dont elle a été la victime.

Ville de Kermanshah Kurdistan Iranien, Hrana News Agengy- Rojhelat.info – Les autorités pénitentiaires  de la prison Dizel Abad de la ville de  Kermanshah, ont rejeté la demande de congé médical de la prisonnière politique Kurde Zeynab Jalalian, alors que faute de soins appropriés elle pourrait être atteinte d’une cécité définitive si elle n’est pas soignée correctement le plus rapidement possible.

Selon un  rapport  publié sur le site Iranien des militants  défenseurs des droits humains Human Rights News Agency ou Hrana. Les autorités judiciaires et l’administration pénitentiaire  de la « république Islamique d’Iran », viennent a nouveau de rejeter les demandes légitimes de congé médical de Zeynab Jalalian , malgré ses graves problèmes de santé, alors que ces mêmes autorités Iraniennes lui avaient promis il y à un mois de cela de lui accorder une sortie de prison en liberté conditionnelle, afin qu’elle puisse être soignée dignement dans un hôpital à l’extérieur de la prison de Dizel Abad.

La prisonnier politique Kurde Iranienne  Zeynab Jalalian- Zeyneb Celaliyan -en Kurde-Ndlr. Est originaire de la ville de Mako située dans l’est du Kurdistan. Elle avait été arrêtée à Kermanshah  en juillet 2007, par les agents des forces du ministère des renseignements. Elle avait peu de temps après  été condamnée à mort avoir été jugée au cours d’une parodie de procès sous les accusations d’appartenance  au Parti Pour Une Vie Libre Au Kurdistan ou PJAK. Mais suite à des mobilisations et des actions de solidarité internationale, ainsi qu’à la médiatisation de son affaire. En décembre 2011 le régime de Téhéran recula et  la Cour suprême Iranienne décida de commuer sa peine d’exécution initiale, en une peine de prison à vie.

Aux débuts de son incarcération notre camarade Zeynab Jalalian,fut placée pendant plus de quatre mois dans des cellules d’isolement où elle fut sévèrement battue et torturée, dans le but de lui extorquer des « aveux » et une « confession écrite de ses crimes ». Lors d’une  seconde période séances d’interrogatoire Zeynab avait eu aussi  à subir de graves blessures à la tête  qui avaient contraint ses bourreaux à la faire transférer d’urgence dans l’hôpital public de la ville de Kermanshah. Loin d’être brisée par ces sordides tentatives de pressions physiques et psychologiques du régime, celle ci c’est lancée également à plusieurs reprises dans des actions de grèves de la faim, pour dénoncer les violences et les tortures répétées dont elle avait été la victime.

-L’article 103 du Règlement International des prisons  que la « république Islamique d’Iran » à signé et ratifié en 2005 stipule pourtant que: «  Tous les directeurs de prisons du monde, sont désormais considérés comme  les responsables direct du bien être de leurs détenu-es.  Ceux ci ce doivent donc de fournir obligatoirement tous les soins médicaux nécessaires  au prisonniers-éres. Ainsi que  de les faire transférer dans des hôpitaux hors de prison – quand ceux ou celles ci sont gravement malades« .

Des militant-es  proches de l’Organisation Azarmehr des Femmes du Kurdistan  qui ont pu contacter récemment le Dr Mohammad Sharif qui est l’actuel avocat de Zeynab Jalalian, ont pu confirmer que celui ci leur avait déclaré que les conditions de santé de sa cliente, n’étaient pas bonnes du tout et que celle ci risquait de devenir aveugle définitivement, si les autorités judiciaires et pénitentiaires Iraniennes, s’obstinaient dans leur refus d’accorder les soins médicaux appropriés à sa cliente.

Récemment Ahmed Shaeed qui est  le rapporteur spécial sur les questions politiques en rapport avec la situation des droits de l’homme dans la « république islamique d’Iran »  a sévèrement critiqué et décrit les conditions de détention de ce pays comme étant :  » parmi  les plus mauvaises conditions de détention  du monde » – tout en dénonçant fermement:  » les refus systématiques d ‘accorder des soins médicaux appropriés à une majorité de  prisonniers en Iran quand ceux ou celles ci sont gravement malades ».

President-Rohani-with-Zarif1
Hassan Rouhani et son ministre des affaires étrangères Mohammad Javad Zarif  (à droite sur la photo) qui fait encore plus fort dans les mensonges du régime que les trois frères Larijani, en affirmant aux journalistes du Monde « qu’il n’y a pas et qu’il n’y a jamais eu d’exécutions à caractères politiques en Iran ».

Notes Soliranparis: Appel à la Solidarité Internationale pour demander la libération de  Zeynab Jalalian ainsi que celles tous-tes les prisonnier-éres politiques et de conscience Kurdes et Iraniens. 

Alors que dans la province du Kurdistan Iranien, se multiplient les exécutions sommaires, les dénis de justice, les arrestations arbitraires et les condamnations à de lourde peines de prison dirigées contre des militant-es et activistes ouvriers et syndicaux, contre des militant-es civils et politiques nous ne pouvons qu’êtres surpris et écœurés du silence des grand médias internationaux sur ces atrocités récurrentes commises dans cette province d’Iran par régime de Khamenei et de son président Hassan Rouhani. Surtout quand comme nous venons de l’apprendre en cette fin d’après midi du 11 novembre 2013  l’actuel ministre des affaires étrangères Iranien*1  Mohammad Javad Zarif  se permet de déclarer cyniquement au journal  Le Monde: « Qu’il  n’y a pas et qu’il n’y a jamais eu d’exécutions pour des raisons politiques en Iran ».

Nous appelons toutes les organisations politiques progressistes Internationale et Françaises, les organisation féministes, syndicales, les organisations de défenses des droits humains, les organisations Internationales  luttant contre les violences carcérales et policières, à se mobiliser par tous leurs moyens et réseaux de luttes habituels, pour exiger de la « république Islamique d’Iran » qu’elle libère sans conditions notre camarade la prisonnière politique Kurde Iranienne Zeynab Jalalian pour des raisons humanitaires évidentes.

Nous demandons également à toutes ces organisation politiques progressistes Françaises et Internationales qu’elles se mobilisent également pour exiger les annulations des exécutions imminentes de tous et de toutes les prisonnier- éres politiques Kurdes Iranien-nes. Qui sont actuellement plus de trente dans les couloirs de la mort de la « république Islamique d’Iran »  afin que ceux et celles ci soient graciés et libérés sans conditions.

Nous demandons également à toutes ces organisations de ce mobiliser pour que cessent définitivement les violences policières Iraniennes quotidiennes, à l’encontre des populations civiles du Kurdistan Iranien et en particulier celles qui visent les petits transporteurs nomades et travailleurs pauvres Kurdes Iraniens- que l’on nomme Kolbers ou Kulbarans, régulièrement pris pour cibles par les tirs meurtriers des « gardes frontières » Iraniens sous prétexte de « lutte contre la contrebande ».

Enfin pour conclure nous demandons à toutes ces organisations, de se mobiliser également  afin de dénoncer l’envoi récent et massif décidé il y a peu par l’actuel ministre de l’intérieur Iranien Abdolreza Rahmani Fazli  , de forces répressives spéciales de « gardiens de la révolution » de l’IRGC dans l’est du Kurdistan.

Arrêt des exécutions sommaires dans le Kurdistan Iranien comme dans le reste du pays!

Libérations Immédiates et sans conditions de tous et de toutes les prisonniers et prisonnières  politiques et de conscience dans le Kurdistan Iranien comme dans le reste du pays!

Libérations Immédiates et sans conditions de tous et de toutes les militant-es syndicalistes emprisonné-es dans l’est du Kurdistan comme partout en Iran!

Retrait immédiat des troupes d’occupation militaires et des forces répressives du régime de Téhéran  dans le Kurdistan Iranien!

-Le Collectif Solidarité Iran Paris le 11 novembre 2013.

Voir aussi sur:
http://hra-news.org/en/medical-treatment-zeynab-jalalian
Et sur:
http://rojhelat.info/en/?p=6669
-*1: Foreign minister of Iran denied the execution of political prisoners in Iran
http://rojhelat.info/en/?p=6691

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s