Prison de Salmas exécution de Reza Esmaili un autre prisonnier politique Kurde Iranien

Prison de Salmas exécution de Reza Esmaili un autre prisonnier politique Kurde Iranien

Salmasprison2

27 et 26 octobre 2013 nouvelle illustration du terrorisme de l’état Iranien dirigé contre les populations Kurdes d’Iran,  nouvelles qui nous sont parvenues via le collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Hrana News Agency :  Un second prisonnier politique Kurde Iranien  a été pendu  dans la cour de la prison de la ville de Salmas ce 26 octobre 2013, il avait été accusé par les juges et bourreaux  du régime théocratique et fasciste d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani, d’être un soutien actif du mouvement de résistance du  Parti Pour Une Vie Libre Au Kurdistan ou PJAK.

Selon un  rapport publié par les militant-es et  activistes du site Human Rights News Agency  ou Hrana , notre camarade  Reza Esmaili Mamedi qui était agé de 34 ans et le fils de Tofigh Esmaili etait originaire du village de Derik dans le conté de Salmas. Avait été arrêté en Juin 2009 puis condamné à mort par le « tribunal révolutionnaire » de la ville de Khoy. Sur des accusations d’être un: « Moharebeh » -un « ennemi de dieu en inimité contre dieu » selon la loi Iranienne – Ndlr. Et de  « coopération avec le groupe terroriste du PJAK  »

Tentatives de pression contre la famille et les proches de ce prisonnier exécuté.

Selon ce même rapport, les autorités  pénitentiaires et judiciaires locales ,ont  tenté d’enterrer son corps dans le cimetière de la ville de Salmas,  sans en informer  ni sa famille ni son avocat.  Mais ses parents et un certain nombre de citoyens Kurdes Iranien ont réussi à récupérer le corps de leur fils et à l’enterrer dignement  dans le village de Derik d’où il était  originaire. En réponse à cette action légitime  les forces répressives Iraniennes on quadrillé militairement les alentours de tous les villages situé prés de la ville de Salmas. Car elles craignaient que la cérémonie funéraire ne se transforme en une vaste manifestation de protestations.

Reza Esmaili Mamedi  avait été détenu pendant  une longue période  au secret,  dans un  centre de détention sous le contrôle des agents du ministère des renseignements et de la police politique de la Vevak.

Habibollah Golparipour un autre camarade et prisonnier politique Kurde Iranien , lui aussi accusé d’appartenance au PJAK  a également été pendu ce même 26 octobre 2013. Ce sont donc  en tout deux camarades Kurdes Iraniens  que les agents criminels du régime fasciste de la « république Islamique d’Iran »  ont fait lâchement assassiner lors de cette même journée tragique.

26-october-2013-golparipour-plus-16

Représentation de la République Islamique d’Iran à Washington le 26 octobre 2013

Nous relayons également ces communiqués de nos camarades et ami-es du site de l’Initiative Communiste Ouvrière et du site Mission Free Iran: Dénoncer l’exécution de Habibollah et de 17 autres prisonniers politiques

C’est avec une grande souffrance que nous avons appris aujourd’hui l’exécution de Habibollah Golparipour à Ourmia et celle de 17 autres prisonniers politiques dont 16 dans la ville de Zāhedān.

Les brutes du régime n’ont pas indiqué les noms des 16 personnes exécutés à Zāhedān. Mohammad Marzieh,le procureur général de ce régime de brutes, a simplement annoncé que ces 16 « Mohareb » *1 avaient été exécutés en lien avec l’attaque d’hier contre une base militaire située dans la province du Sistan Balouchistan.

Il faut arrêter cette barbarie ! Nous appelons toutes les organisations de défense des droits humains à condamner ces exécutions et à demander l’arrêt immédiat des exécutions en Iran.

Nous envoyons nos condoléances à la famille et aux amis de nos chers Habibollah Golparipour et Reza Esmaili. Nous n’oublierons jamais et ne pardonnerons jamais ce régime criminel pour l’assassinat ignoble de ces 18 prisonniers politiques et de dizaines de milliers d’autres.

A bas l’ensemble du régime islamique ! Plus une seule exécution !

Mission Free Iran le 26 Octobre 2013

-*1 “Mohareb”signifie « ennemi de Dieu », une accusation politique considérée comme un crime par le régime islamique d’Iran. Quiconque est considéré par le régime comme s’opposant au régime islamique peut être accusé de « Mohareb », une accusation passible de la peine de mort.

Voir aussi sur:
http://hra-news.org/en/reza-esmaili-another-kurdish-political-prisoner-executed
Et sur:
http://communismeouvrier.wordpress.com/2013/10/27/denoncer-lexecution-de-habibollah-et-de-17-autres-prisonniers-politiques/
http://missionfreeiran.org/2013/10/26/habib-golparipour-and-16/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s