Zeynab Jalalian la prisonnière politique Kurde Iranienne et condamnée à la prison à vie pourrait devenir aveugle faute de soins médicaux appropriés

Zeynab Jalalian  la prisonnière politique Kurde Iranienne et condamnée à la prison à vie pourrait devenir aveugle faute de soins médicaux appropriés.

zeynab-jalalian2Zeynab Jalalian prisonniére politique Kurde Iraniennes, détenue et condamnée à mort puis  à la prison à perpétuité par la dictature théocratique et fasciste d’Ali Khamenei

7et 6 octobre 2013 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Hrana News Agency : Notre camarade la prisonnière politique  Kurde Iranienne Zeynab Jalalian. Qui a été condamné à la prison à vie et qui est actuellement détenue dans la  prison des femmes de Diesel Abad située dans la ville Kermânchâh. Est toujours privée par les autorités pénitentiaires de soins médicaux et de la possibilité de bénéficier d’une mise en liberté provisoire en conditionnelle pour raisons de congé médical, alors qu’elle se trouve actuellement dans un état de santé critique et qu’elle pourrait devenir aveugle, faute de soins médicaux appropriés .

Selon un  rapport publié par les militant-es et activistes Iraniens du site  Human Rights News Agency ou Hrana , la prisonnière politique Zeynab Jalalian qui souffre depuis  longtemps de problèmes de visions, a vu celle ci décliner dramatiquement ces derniers mois. Des problèmes de santé qui pourrait entrainer chez elle une cécité complète, si elle n’est pas soignée immédiatement et le plus rapidement possible,  dans un hôpital public à l’extérieur de la prison de Diesel Abad dont l’infirmerie est vétuste et incapable de la traiter médicalement .

Des parents et des proches de cette prisonnière  politique ont récemment déclaré aux militant-es du site Hrana : « Des membres de la famille de Zeynab ont essayés de lui rendre visite en prison mercredi dernier , mais les autorités pénitentiaires n’ont pas permis cette visite en nous disant que notre fille était désormais privée de ses droits de visites. Alors  que son frère  avait obtenu quelques jours auparavant, une permission de la voir , venant officiellement de la cour d’un tribunal de Kermânchâh. Notre fille souffrait déjà de maladies intestinales et souffre maintenant  depuis plus de deux ans de graves problèmes de vision. Les autorités  de la prison de Diesel Abad ne lui ont jamais prêté la moindre attention médicale alors qu’elle ne voit pratiquement plus , ils lui refusent toujours un traitement médical et ils ne nous laissent pas faire. Ils sont juste en train de la laisser devenir aveugle ».

Zeynab Jalalian avait été arrêté par les agents du Ministère des renseignements en 2007 . Elle avait d’abord été condamné d’abord à la mort par un « tribunal révolutionnaire « . Puis après un second procès en appel sa peine avait été commuée en une peine de prison à perpétuité. Depuis les débuts de sa détention Zeynab à subi des tortures et d’intenses pressions physiques et psychologiques, loin de se laisser faire elle s’est lancée à plusieurs reprises, dans plusieurs actions de grèves de la faim pour protester contre ses conditions de détention.

Il est à noter que plusieurs rapports médicaux parvenus à des Ong’s Iraniennes et internationales de défense des droits de l’homme, indiquent que les problèmes de vision de Zeynab, sont du essentiellement, aux nombreux et violents coups sur la tête qu’elle à reçu durant quasiment tous  les interrogatoires qu’elle a subi depuis les premiers jours de son arrestation.

zeyniab

Mise à jour et informations complémentaires parue sur le site Kurde Rojhelat Info le 6 octobre 2013 qui recoupent celles déjà publiées par le site du collectif et de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Hrana News Agency.

Zeynab Jalaliyan avait été arrêtée en Juillet 2007 dans la ville Kurde Iranienne de Kermânchâh. Elle avait ensuite été transférée dans un centre de détention secret du ministère des renseignements.  Puis elle fut jugée par un « tribunal révolutionnaire » de la ville de Kermânchâh, lors d’une parodie de procès bâclé qui ne dura que quelques minutes,  sans représentation juridique adéquate ni n’avoir eu le  droit d’avoir accès à un avocat. Sur la base de son appartenance présumée au mouvement de résistance Kurde Iranien du PJAK ou Parti Pour Une Vie Libre au Kurdistan. Puis accusée d’être une « Morabeh »- une « ennemie de dieu en inimité contre dieu »-selon la loi Iranienne- Ndlr. Ce qui lui avait valu d’être condamnée à mort, malgré le fait qu’elle était lors de ce premier procès, déjà gravement malade,  en raison de ses conditions inhumaines de détention et de toutes les tortures qu’elle avait subies lors de ses premiers interrogatoires.

Dans une interview accordée au site de la Campagne Internationale Pour Les Droits de l’homme en Iran publiée le 1er juillet 2010, l’avocat Iranien Khalil Bahramian avait déclaré qu’on lui avait à plusieurs reprises refusé le droit de visiter Mme Zeynab Jalaliyan en prison.

En 2010, après avoir été incarcéré pendant cinq mois à Téhéran, dans la section 209 de la prison d’Evin -le bâtiment réservé aux prisonnier-éres politiques sous le contrôle illégal des « gardiens de la révolution » de L’IRGC Ndlr. Après une réunion de quelque avec le procureur général de Téhéran , Zeynab était de nouveau transférée vers la prison de Kermânchâh .

Selon le site Iranien du Comité des Reporters Des Droits humains, l’avocat de Zeynab Jalaliyan, le Dr Mohamad Sharif avait déclaré en décembre 2011 : « Après une longue période de suivi avec les autorités judiciaires, nous n’avons jamais Zeynab et moi,  été en mesure de recevoir des réponses adéquates à toutes demandes de grâces que nous avions faites , ce n’est qu’après son deuxième procès en appel que la  Cour suprême du pays, avait ensuite annulé la peine de mort  , pour ensuite la commuer en une peine de prison à vie « .

Il est à noter qu’a l’époque de son deuxième procès en appel, c’est dans la prison de Kermânchâh que Zeynab Jalaliyan,avait été informé verbalement et de manière informelle par les autorités judiciaires locales et les matons. Que sa condamnation à mort avait été finalement commuée en une peine d’emprisonnement à perpétuité. Son avocat n’ayant la encore même pas eu le droit de la prévenir de la procédure qui avait eu lieu.

Zeynab Jalaliyan  a été soumise à des pressions physiques et psychologiques intenses, pendant toutes les premières années qu’elle à déjà passé derrière les barreaux. Une période où  elle a entamé à plusieurs reprises des grèves de la faim, en signe de protestations contre ses conditions de détention et les refus de soins médicaux systématique dont elle est victime, malgré le fait qu’elle soit gravement malade.

Voir aussi sur
http://rojhelat.info/en/?p=6426
Voir aussi sur:
https://hra-news.org/en/medical-treatment-zeynab-jalalian-verge-blindness

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s