Zoleica Moussavi Ronaghi la mère du blogueur et opposant emprisonné Hossein Ronaghi Maleki entame une seconde grève de la faim en soutien à son fils

Zoleica Moussavi Ronaghi  la mère du blogueur et opposant emprisonné Hossein Ronaghi Maleki entame une seconde grève de la faim en soutien à son fils

ZoleikhaMousavi-2

Zoleica Moussavi Ronaghi  la mère du bloggueur et opposant emprisonné Hossein Ronaghi Maleki

21 et 23 août 2013 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du Committee of Human Rights Reporters: La mère du blogueur et opposant Iranien emprisonné  Hossein Ronaghi Maleki, Mme Zoleica Moussavi  a entamé une seconde grève de la faim depuis  ce mardi 20 août 2013, en soutien à son fils et pour protester contre la l’état de santé de celui ci qui se dégrade de plus en plus en détention. Et dénoncer le fait que l’administration pénitentiaire de la prison d’Evin à Téhéran  fait ouvertement  exprès de l’ignorer. Ces derniers jours la santé d’Hossein Ronaghi Maleki s’est de nouveau aggravée entrainant pour lui, des crises saignements, des hémorragies rénales et de graves problèmes de la vésicule biliaire, alors qu’il en est maintenant à son 14 éme jour de grève de la faim.

Selon les militant-es et activistes du site du  Committee of Human Rights Reporters ou CHRR dans une interview précédente Mme Mousavi avait déclaré: « Mon fils Hossein a entamé une nouvelle grève de la faim  ce vendredi 9 Août 2013 mais pour les autorités judiciaires peu importe nos inquiétudes et notre suivi de sa situation, de toutes façons ils ne donnent jamais de réponses à nos questions. S’ils continuent à nous ignorer  et à garder mon fils derrière les barreaux malgré son état de santé dramatique, dans les prochains jours, je vais me  lancer dans une grève de la faim et alors peut-être  que de cette façon quelqu’un entendra enfin nos voix ».

Seyed Ahmad Ronaghi Maleki, le père de ce militant défenseur des droits de l’homme dans une précédente interview accordée au site du CHRR, s’est lui aussi dit gravement inquiet de la situation physique désastreuse de son fils. Et a déclaré que malgré le fait que des médecins et des spécialistes reconnus de Téhéran, aient ordonné aux autorités de la prison d’Evin qu’Hossein puisse bénéficier d’une nouvelle permission médicale et d’une libération provisoire en conditionnelle, pour qu’il puisse recevoir des soins postopératoires  dans un environnement médical approprié et propice à sa récupération, l’appareil  judiciaire et pénitentiaire  refuse toujours d’obtempérer et  ont renvoyé son fils en prison, alors qu’il souffre toujours de saignements gastro-intestinaux et de vomissements qui s’aggravent de jour en jour.

Hossein Ronaghi Maleki et un  blogueur  et un opposant ainsi qu’un militant reconnu et respecté de l’Internet libre en Iran , il fut l’un des membres fondateurs du site Iran Proxy – Un groupe qui militait conte la censure de l’Internet Iranien et qui avait publié plusieurs articles expliquant comment la  contourner avec des serveurs Proxy et des services VPN – Hossein avait été violemment arrêté le 13 décembre 2009 à son domicile familial dans la ville de Melikan située près de celle de Tabriz , puis il fut transféré ensuite dans la section 2A de la prison d’Evin – une aile de cette prison qui est sous le contrôle illégal des « gardiens de la révolution » de l’IRGC ou GRI.

Des harcèlements, pressions, chantages sordides  du régime  dirigés également contre sa famille et ses amis.

Hasan Ronaghi Maleki le frère d’Hossein a également été détenu à l’époque, malgré le fait qu’il n’ai jamais été engagé dans aucunes activités politiques. Hasan a été torturé et utilisé comme un outil dans des tentatives de pression et d’intimidations dirigées contre son frère.

Pendant plus de 10 mois il a été maintenu à l’isolement dans le quartier 2 A de la prison d’Evin qui  est lui aussi sous la juridiction illégale de l’IRGC. Où il a été soumis et des sévices psychologiques intenses ainsi qu’à  des tortures physiques, dans des efforts visant à le forcer à faire de faux aveux télévisés, ce qu’il a toujours bien évidemment refusé malgré toutes les violences subies.

Le 1er décembre 2010 la Branche numéro 26 de la Cour du « tribunal révolutionnaire «  de Téhéran présidée par le juge PirAbassi  avait remis à Hossein Ronaghi Maleki, une lettre de verdict  lui disant qu’il était condamné à une peine de 15 ans de prison. Parmi les accusations édictées par ce juge connu pour la brutalité de ses « jugements », on pouvait lire « Appartenance et gestion d’un site internet illégal et séditieux nommé Iran ProxyInsultes envers le guide suprême » et « Insultes à la République islamique ». C’est à la même  époque qu’Hossein se lança dans deux grèves de la faim successives,  pour protester contre ses conditions de détention et les mauvais traitements que subissaient d’autres prisonniers qui étaient ses codétenus. Sa mère aussi avait déjà fait toujours à la même époque, une première grève de la faim de 2 semaines pour exprimer son soutien à son fils.

Le 22 Août 2012 Hossein Ronaghi Maleki qui avait alors pu bénéficier suite à ses deux premières grèves de la faim, d’une libération provisoire de prison en conditionnelle  et d’un « congé médical »pour se faire soigner et récupérer,  était à nouveau arrêté avec son père et son frère, Ahmad et Hassan Ronaghi Maleki, et 33 autres bénévoles et activistes sociaux qui s’étaient  rendus dans la province de l’Azerbaïdjan Oriental Iranien, pour apporter de l’aide à des victimes d’un tremblement de terre majeur qui avait frappé cette région du pays.

A la suite de cette affaire Hossein Ronaghi Maleki fut condamné à des peines supplémentaires de 2 ans et 6 mois de prison, prononcées à la suite d’accusations et d’arrêts judiciaires émis  par la Direction générale numéro 112 de la Cour publique du « tribunal révolutionnaire » de la ville de Tabriz. Qui l’accusa successivement de « désobéissance envers des officiers militaires » de « distributions de nourritures périmées » et de « mise en danger de la santé publique par le biais de distribution de pains moisis » .Avec pour conséquences de ces  arrêts juridiques supplémentaires que  la peine totale d’emprisonnement d’ Hossein atteint maintenant les 17,6 ans de prison.

C’est la deuxième fois que la mère d’Hossein Mme  Zoleica Moussavi  se lance dans une action de grève de la faim pour soutenir son fils malade en prison malgré toutes les pressions que subissent de la part des forces répressives les membres de sa famille. De nombreuses organisations de défense des droits de l’homme Iraniennes et internationales,  disent également qu’il y a de grandes inquiétudes, sur l’état actuel de santé d’Hossein, ces Ong’s  rappellent qu’au cour de ces dernières années, deux autres prisonniers politiques Iraniens nommés Hoda Saber et Meli-Mazhabi  qui s’étaient lancé dans des actions de grèves de la faim , l’ont  payés chèrement de leurs vies , tout en rappelant que ces deux décès sont surtout les tristes résultats du au manque d’attention et au refus volontaires systématique d’accorder des  soins médicaux urgent à des prisonniers gravement malades quand ils sont jugés « trop remuants » par le régime, des refus  ordonnés bien sur en haut lieu par les hautes autorités judiciaires Iraniennes en accord total avec celles de l’administration pénitentiaire de la province de Téhéran.

Malgré le grave état de santé dans lequel se trouve maintenant Hossein Ronaghi Maleki et son insistance à poursuivre jusqu’au bout  sa grève de la faim. Et alors que par le passé il avait pu bénéficier d’une libération provisoire de prison pour raisons de santé. Le nouveau procureur de Téhéran, la cellule du ministère des  renseignements, et l’appareil sécuritaires lié aux « gardiens de la révolution » de l’IRGC ou GRI. Insistent et accumulent les pressions  pour que celui ci reste derrière les barreaux, arguant pour se « justifier » auprès de sa famille et de ses amis que les activités d’Hossein et son militantisme dans la défense des droits humains, serviraient en fait  à « camoufler ses intentions d’actions séditieuses futures ».

Hossein-2

 Voir aussi sur:
http://www.chrr.biz/spip.php?article21517

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s