Nouvelles provocations militaires Iraniennes en préparation contre le PJAK

Nouvelles provocations militaires Iraniennes en préparation contre le PJAK.

PJAK-2

20 et 21 juillet 2013 nouvelles qui nous sont parvenues via l’agence Kurde E Kurd Net:  l’Iran serait en train d’accumuler d’importantes forces militaires, le long de la frontière avec  la région voisine du Kurdistan Irakien, a rapporté un article publié dans le journal américain world tribune news.

Des hauts fonctionnaires Iraniens proches des « gardiens de la Révolution » de l’IRGC ou GRI ont déclaré que la « république Islamique d’Iran » avait accumulé des milliers de soldats ainsi que des chars de combat et des véhicules blindés, tout  le long de la frontière avec la région du Kurdistan irakien. Et que des soldats de l’IRGC, soutenu par d’autres troupes de l’armée régulière du régime de Téhéran, semblaient se préparer à une nouvelle et vaste opération militaire, dirigée contre la région autonome du Kurdistan irakien.

« L’Iran est  en train d’établir une présence militaire permanente, de sorte qu’il pourrait attaquer  et riposter à volonté, à toute agression dans la région du Kurdistan « , a déclaré ce responsable militaire de l’RGC.

Ces fonctionnaires l’IRGC ou GRI  ont également déclaré que l’Iran construisait actuellement tout un réseau de fortins  et d’importantes bases militaires le long de la frontière du Kurdistan Irakien. Et que les cibles principales de ces constructions, était de contrer  le mouvement de guérilla  et de résistance, du Parti Pour Une Vie Libre Au Kurdistan ou PJAK, Souvent décrit comme étant  une aile iranienne du Parti des travailleurs du Kurdistan ou PKK.

En 2012  le PJAK avait signé  un cessez-le feu avec l’Iran dans le sillage d’une tentative d’invasion militaire du Kurdistan Iranien par les troupes de l’IRGC  qui s’était soldée par une défaite militaire sévère  pour ces mêmes « gardiens de la révolution ».  Des gradés de  l’IRGC avait alors déclarés à l’époque que ceux ci, avaient sous évalué la capacité de résistance du PJAK. Et qu’ils n’avaient pas pu détruire les bases principales de celui ci, situées dans massif montagneux de Qendil qui se trouve à cheval sur la frontière Iran-Irak.

D’autres hauts gradés des « gardiens de la Révolution » de l’IRGC ou GRI ont déclaré que le PJAK se préparerait à lancer de nouvelles offensives dans le Kurdistan Iranien qui pourraient profondément déstabiliser l’Iran si elles venaient à débuter. Car toujours selon les dires de ces officiels du régime d’occupation de Téhéran le PJAK, serait supposément « appuyé et soutenu »  par le KRG, c’est à dire  le gouvernement régional du Kurdistan Irakien qui géré la défense de la région semi-autonome du Kurdistan d’Irak.

« Les forces de guérillas Kurdes sont beaucoup plus fortes dans nos régions frontalières qu’elles ne l’étaient il ya un an de cela », ont dit ces officiels en conclusion de ces déclarations.

Le PJAK  ou  Parti Pour Une Vie Libre Au Kurdistan  est un groupe militant de résistance Kurde Iranien  basé dans la région frontalière Iran-Irak du mont Qendil  situé dans l’extrême nord du Kurdistan Irakien. Ces combattant-es  ont déjà mené plusieurs batailles contre les forces d’occupation Iraniennes dans le Kurdistan Iranien de l’est et dans d’autres zones de peuplement Kurde en Iran.

Le PJAK est membre de la Confédération démocratique du Kurdistan du Koma Civaken Kurdistan ou KCK  qui est une alliance de groupes politiques  Kurdes, dirigé par un conseil d’administration élu.

Le PJAK  est actuellement dirigé par Haji Ahmadi surnommé aussi Rehman Haci Ehmedî , l’un de ces principaux objectifs politiques  est d’établir des entités régionales semi-autonomes  Kurdes fédéralistes, en Iran, en  Turquie et en Syrie, similaires à celles du gouvernement régional autonome du Kurdistan ou  KRG en Irak. Même si le PJAK a de forts désaccords politiques avec le KRG.

Depuis sa naissance en 2004 le PJAK a pris les armes,  pour réclamer l’autonomie des provinces Kurdes Iraniennes – la région du Kurdistan de l’est-Ndlr. Les groupes de guérilleros du PJAK sont estimé à  trois à quatre milles  combattant-es, dont plus des trois quart des membres sont  des femmes.

Les derniers recensements en Iran, indiquent que 12 millions de Kurdes vivent actuellement dans ce pays.

Voir aussi sur:
http://www.ekurd.net/mismas/articles/misc2013/7/irankurd952.htm

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s