Le juge bourreau Saeed Mortazavi et responsable des victimes de la prison de Kahrizak ose se prendre pour une victime

Le juge bourreau Saeed Mortazavi  et responsable des victimes de la prison de Kahrizak  ose se prendre pour une victime.

Said Mortazavi2

Le juge et bourreau Saeed Mortazavi

29 et 30 mai 2013 nouvelles qui nous sont parvenues via le site de Radio Zamaneh: Le juge Iranien de sinistre mémoire Saeed Mortazavi qui est le principal suspect dans le cas des décès de détenus survenus dans la prison de Kahrizak l’été 2009, a une nouvelle fois exprimé son mécontentement avec la procédure engagée contre lui. Allant jusqu’à affirmer qu’il est « victime » d’une machination et d’un « complot politique » de vaste ampleur.

L’ancien procureur de Téhéran Saeed Mortazavi, a déclaré que le tribunal chargé de son cas n’avait pas de compétences légales pour traiter son dossier, ajoutant qu’il ne respectait pas les décisions prononcées précédemment contre lui  par cette Cour.

Toujours aussi arrogant  il affirme également que le juge  de cette Cour n’avait pas demandé «d’explications sérieuses » aux témoins qu’ils lui ont été présentés.

Saeed Mortazavi  est accusé de : complicité d’assassinat, d’arrestations illégales et de dépôt de faux rapports judiciaires. Suite aux plaintes de familles de trois jeunes manifestants décédés en juin 2009, dans des circonstances troubles alors qu’ils étaient détenus la prison de Kahrizak. Dans la déposition et le mémoire qu’il a déposé pour sa défense devant la cour  Mortazavi a osé affirmer que ces trois victimes n’auraient pas été tuées sous les coups et la torture et  qu’elles n’avaient  pas souffert de violences dans cette prison, mais  qu’elles avaient en fait étés blessées avant leurs arrestations, au cours des manifestations de rue qui avaient précédées les dernières élections présidentielles Iraniennes controversées et frauduleuses du 12 juin 2009.

Les déclarations de l’ex procureur de Téhéran ne correspondent toutefois pas aux conclusions de l’enquête parlementaire sur la mort de ces trois ex détenus survenues à l’intérieur de la prison de Karhizak nommés : Mohsen Ruholamini, Amir Javadifar et Mohammad Kamrani. La famille de Mohammad Kamrani a quant à elle indiqué qu’après la 11e session de la cour contre  Saeed Mortazavi  qu’un de ses autres adjoints de l’époque le juge Ali Akbar Heydarifar, s’était excusé publiquement auprès d’elle de la mort de son fils.

Les trois victimes avaient été arrêtées lors de manifestations post-électorales de juin 2009 et avaient plus tard été déclarées mortes par les autorités pénitentiaires du régime de Téheran. Une enquête parlementaire sur la question a  bien confirmé que ces trois détenus avaient bien été soumis à la torture. Et que Saeed Mortazavi le procureur de Téhéran à l’époque et son adjoint et le juge Haddad avaient bien  été impliqués à cette même époque dans le transfert des détenus vers les installations pénitentiaire de Kahrizak, en sachant pertinemment qu’ils y seraient violemment maltraités et torturés.

La prison de Kahrizak avait été fermée après l’annonce de la mort de ces trois détenus, qui avait profondément choqué l’opinion publique Iranienne.

Voir aussi sur:

Former prosecutor accused in deaths calls himself “victim”
http://archive.radiozamaneh.com/english/content/former-prosecutor-accused-deaths-calls-himself-%E2%80%9Cvictim%E2%80%9D

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s