Le prisonnier politique Hassan Ark risque de subir une peine de flagellation malgré des problèmes dorsaux et cervicaux

Le prisonnier politique Hassan Ark risque de subir une peine de flagellation malgré des problèmes dorsaux et cervicaux.

HassanArk2

 Hassan Ark

23 avril 2013 nouvelles qui nous sont parvenues via le collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Hrana News Agency : Bien que le prisonnier politique Hassan Ark – surnommé Ali Hajabulu, souffre d’une grave maladie du dos et de problème cervicaux , les autorités pénitentiaires  de la prison de Tabriz, insistent pour qu’il subissent une peine de flagellation de 50 coups de fouets, qui fait partie de la peine supplémentaire qui lui avait été infligée, par les juges brutaux et cruels du régime de Khamenei et d’Ahmadinejad.

Selon un rapport publié par militant-es et activistes du site Human Rights News Agency  ou Hrana, les autorités de la prison centrale de Tabriz, ont rappelé que le prisonnier politique et  activiste militant Azéri Hassan Ark, risque de subir une peine de flagellation, alors qu’il souffre pourtant d’une grave maladie du dos. Et qu’il ait besoin de repos selon les médecins spécialisés qui suivent son cas. Les autorités pénitentiaires l’ont amené devant les médecins légistes de la prison de Tabriz pour confirmer sa maladie. Et si ceux-ci ne confirment pas les maladies dont souffre Hassan, il sera fouetté dans les jours prochains.

Hassan Ark est un journaliste et un activiste civil écologiste qui a été condamné à subir une peine supplémentaires de 50 coups de fouets, selon l’article 106 du code du « tribunal  révolutionnaire » de la ville de Tabriz. Qui l’avait accusé  d’avoir supposément « insulté le chef de file et de la police régionale de la province de l’Azerbaïdjan Iranien ».
Il purge actuellement une peine d’emprisonnement de 1 an, après avoir été arrêté avec 28 autres militants civils Azéris. Qui protestaient contre la catastrophe écologique due à l’asséchement du lac d’Ourmia.

 

Hassan Ark  avait été condamné à une peine de 2 ans de prison, commuée en seconde instance en une peine de 1 an de prison ferme et d’une autre peine de 5 ans de prison avec sursis Sous les accusations et les charges judiciaire : « d’assemblage et collusion séditieuse en vue d’agir contre la sécurité nationale ». Assortie d’une peine supplémentaire de 50 coups de fouets.

Voir aussi sur :
http://www.en-hrana.org/flogging-one-political-prisoner-despite-his-back-disease

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s