Un travailleur de la Société nationale des chemins de fer de République islamique se suicide après son licenciement

Un travailleur de la Société nationale des chemins de fer de République islamique se suicide après son licenciement.

Iran-unemployment-rate-map

10 avril 2013 nouvelles parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Hrana News Agency: Un des travailleurs qui faisait parti d’un groupe de salariés licenciés de la Société nationale des chemins  de fer de la République islamique, à  mis fin à ses jours hier dans la cour dite du jardin du  « générateur à vapeur » de sa société.

Majid-P  s’est pendu dans les jardins de son entreprise hier mardi 9 avril 2013 dernier. Un de ses collègues a déclaré sur le site de l’agence de presse semi officielle liée au monde du travail en Iran l’ ILNA news : « Ce matin à 8h15 » -heure locale-Ndlr: « alors que je venait de me rendre au travail, j’ai vu des agents de sécurité se rassembler dans le jardin, quand je me suis approché, j’ai vu  que notre ancien collègue  Majid s’était  pendu à un arbre dans le jardin ».

Selon  ce témoins  Majid  s’était  attaché les mains avec une ceinture, avant de se pendre et il y avait une lettre dans sa poche.

Un autre collègue a confirmé que Majid avait bien dans ses poches une lettres expliquant ses raisons de son suicide et a déclaré toujours sur le site de l’ILNA:  » Mon collègue Majid avait  presque 30 ans lorsque  l’année dernière lors d’un changement d’employeurs dans notre société, il avait été licencié en raison  d’une rumeur disant qu’il était soupçonné de dépendance à la drogue « .  Selon ce collègue Majid a voulu lancer un message précis à la direction de l’entreprise dans cette lettre écrite de sa main.

Un de ses autres collègues a décrit la situation de  Majid  disant qu’il vivait sous une énorme pression après avoir été licencié:  « Il avait divorcé de sa seconde  femme, après avoir donné son enfant de 6 ans à son ex-première femme, il était tombé de plus en plus bas et il y a deux jours de cela on nous avait dit que surement par désespoir Majid  aurait tué son enfant  avant de prendre la fuite ».

 A suivre:

Voir aussi sur:
http://www.en-hrana.org/a-worker-committed-suicide-in-his-former-work-place

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s