La prisonnière politique Nasrin Sotoudeh retourne en prison après une bréve période de libération provisoire en conditionnelle

La prisonnière politique Nasrin Sotoudeh retourne en prison après une bréve période de libération provisoire en conditionnelle

freeNasrin-Sotoudeh-2

27 et 29 mars 2013 nouvelles qui nous sont parvenues via le site internet Radio Zamaneh : L’avocate iranienne et prisonniére politique défenseur des droits humains Nasrin Sotoudeh, à qui on avait donné une permission de sortie provisoire en conditionnelle de prison d’Evin, pour passer les fêtes de Norouz le nouvel an Persan avec sa famille, est retournée en prison.

Selon des rapports publié sur le site d’opposition Kaleme, nous avons appris que Nasrin Sotoudeh est retournés en prison le mardi 26 mars 2013, après que les autorités pénitentiaires de la prison d’Evin lui aient refusées  une demande de renouvellement de quelques jours, de sa permission de sortie temporaire en conditionnelle.

Nasrin Sotoudeh purge une peine de prison de six ans depuis septembre 2010, pour avoir supposément  «agi contre la sécurité nationale », « pratiqué la collusion et de la propagande contre le régime » et  pour son appartenance au Centre des Défenseurs des Droits de l’homme Iranien, une organisation considéré comme illégale et maintenant interdite d’activité depuis plusieurs années.

Elle s’était lancée dans des actions de grèves de la faim à plusieurs reprises,  pour protester contre les mauvais traitements et contre les qu’elle subissait en prison, ainsi que contre les mauvais traitements et les pressions que la police politique de la Vevak et les agents du ministère des renseignements faisaient subir à sa famille. Qui lui avaient par exemple empêché de nombreuses fois de recevoir des visites de ses enfants et de son mari et de les joindre par téléphone. Finalement après sa dernière grève de la faim ou elle failli y laisser la vie, les autorités du régime théocratique et fasciste de la « république Islamique d’Iran » avaient finies par céder En lui accordant une brève période de sortie provisoire de prison en liberté conditionnelle, pour qu’elle puisse se faire soigner et revoir ses enfants et son époux

Il est également à noter que Nasrin Sotoudeh n’aura plus le droit d’exercer son métier d’avocate le jour où elle sera finalement libérée après avoir purgé la totalité de sa peine de six ans de prison. Et qu’on lui a aussi interdit de quitter le territoire Iranien pendant 20 ans

Voir aussi sur :
http://archive.radiozamaneh.com/english/content/extended-furlough-denied-jailed-human-rights-lawyer

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s