L’ancienne prisonniére politique Parvin Ghafarkhani voit sa santé se détériorer après s’être immolée

L’ancienne prisonnière politique Parvin Ghafarkhani voit sa santé se détériorer après s’être immolée.

Parvin Ghafarkhani2

12 et 13- nouvelles qui nous sont parvenues via le site du comité Iranien de défense des droit de l’homme du Committee of Human Rights Reporters : Madame Parvin Ghafarkhani l’ancienne doyenne du département des sciences médicales de l’Université islamique Azad de Téhéran, qui avait été arrêtée et inculpée pour «insultes et outrages contre un représentant de l’autorité de la république Islamique » puis condamnée à verser 50 millions de Tomans pour être en liberté sous caution, a tenté de s’immoler par le feu .Elle est maintenant hospitalisée et se trouve dans un  état de santé et mental fortement détérioré.

Selon des nouvelles fournies aux membres et activistes du site du Committee of Human Rights Reporters ou CHRR, en mai 2011, l’écrivain-e et poète Parvin Ghafarkhani  s’était rendue au tribunal de Téhéran gérant des différents familiaux de la rue Kharak, pour s’assurer du suivi d’un dossier pénal , reçue de maniéré discourtoise elle se retrouva confrontée dans « un différent et un conflit verbal  violent» avec le juge Khakpour qui était en charge de l’affaire. Elle fut ensuite arrêtée pour ses faits et transférée à la prison d’Evin sous les charges judiciaires : « d’outrages à un juge et insultes contre la direction judiciaire de la république Islamique ».

Mme Parvin Ghafarkhani qui souffre de sclérose en plaques, s’était vue refuser tous traitements médicaux  par  les autorités administratives de la prison d’Evin qui avaient aussi refusé de lui fournir des médicaments quand elle se trouvait derrière les barreaux. Quand elle fut finalement libérée après avoir payé une caution de 50 millions de Tomans, elle avait quitté la prison mais s’était retrouvée dans un fauteuil roulant du fait de ces brimades. Elle aurait tenté de s’immoler par le feu  ces jours derniers pour protester contre sa situation actuelle. Et parce que la seule demande qu’on a refusé de lui accorder, portait sur le fait que l’argent et la somme de ces 50 millions de Tomans de sa caution,  soit utilisé comme garantie contre une hypothèque qui court maintenant contre sa maison familiale et menace de mettre ses proches à la rue.

Voir aussi sur :
http://www.chrr.biz/spip.php?article20396

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s