Un certain nombre de réalisateurs de courts-métrages et de réalisateurs de documentaires ont été convoqués pour interrogatoires par les agences des polices politiques Iraniennes

Un certain nombre de réalisateurs de courts-métrages et de réalisateurs de documentaires ont été convoqués pour interrogatoires par les agences des polices politiques Iraniennes

iranians-filmmakers summoned

13 et 14 février 2013 nouvelles qui nous sont parvenue via le site du collectif Iranien de défense des droits de l’homme Committee of Human Rights Reporters la nouvelle vague de répression tout-azimut du régime totalitaire et fasciste de Khamenei et Ahmadinejad ne vise pas que les journalistes, elle s’en prend maintenant aux réalisateurs-documentaristes eux aussi jugé trop critiques envers le système de la «république Islamique d’Iran»: Suite à la récente détention arbitraire de nombreux journalistes qui ont eu lieu ces derniers jours, un certain nombre de cinéastes et de réalisateurs-documentaristes ont été accusés de «collaboration avec des médias étrangers», puis convoqués et interrogés par les agents des forces répressives du ministère des Renseignements..

Selon les militant-es du site du Committee of Human Rights Reporters ou CHRR, ces cinéastes ont été contrôlés par les agents des autorités judiciaires et de forces répressives de sécurité à plusieurs reprises parce que leurs courts métrages ou documentaires ont été ou auraient été soit disant «présentés et diffusés sur des médias étrangers». Au cours de ces derniers jours, un certain nombre d’entre eux ont été convoqués au siège même du ministère des renseignements, pour des  interrogatoires et ils ont été invités à signer des «bulletins d’avertissements»– autrement dits des menaces a peine cachée d’arrestations et de poursuites judiciciaires-Ndlr. concernant leurs collaborations supposées avec des médias étrangers supposés.

Beaucoup de cinéastes et de réalisateurs de documentaires Iraniens indépendants, avaient déjà été convoqués par le passé. Et ont leur avaient demandé de signer ces «bulletins d’avertissements» concernant l’utilisation de leur travail quand il était diffusés par des média et des journaux de cinéma étrangers. Mais toujours au cours de ces derniers jours les pressions des agences répressives du régime se sont intensifiées à leur encontre, ce qui font que pour beaucoup d’entre eux  ils ont été aussi invités à comparaître de nouveau, pour s’assurer qu’ils s’engageaient à ne pas et ne plus communiquer ou présenter leurs travaux à des médias et des journaux de cinéma étrangers.

Voir aussi sur :

http://www.chrr.biz/spip.php?article20225

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s