Un cimetière clandestin contenant les corps de quatre prisonniers politiques exécutés découvert dans le Khuzestân

Un cimetière clandestin contenant les corps de quatre prisonniers politiques exécutés découvert dans le Khuzestân.

four executed2

11 février 2013 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Awhazi Arabs Info nouveau témoignage sur les persécutions et les exactions que subissent quotidiennement les habitants et la minorité Iranienne Arabophone vivant dans la province méridionale du Khuzestân. Un cimetière clandestin  contenant les corps de quatre prisonniers politiques Arabophones Ahwazis, exécutés clandestinement l’année dernière a été identifié  par un témoin et résident Bakhtiari de la ville de Baghmalik, selon des sources locales.

Ce témoin a affirmé que les corps de ces quatre hommes, avaient été déplacés la par des agents des forces répressives Iraniennes. Qui avaient coulé ensuite du ciment dans la tombe collective de ceux-ci, Toujours selon les déclarations de ce témoin cette tombe clandestine est située, près du village de Ghale-tal non loin de la ville de Baghmalik. Et trois agents Iraniens seraient  restés trois jours sur place pour écarter des témoins éventuels.

Les familles de ces quatre hommes – Taha Heidarian, Abdolrahman Heidarian, Abbas Heidarian, et Ali Sharifi – qui ont été exécutés sur fond de polémique internationale, n’ont jamais été informées de la localisation exacte des sépultures de leurs enfants, ceci c’est fait en violation directe de la coutume islamique Iranienne. Pire encore les services de sécurité Iraniens avaient fournis à ces familles des rapports contradictoires, les amenant à croire que leurs proches étaient encore en vie et qu’ils n’étaient que « portés disparus ».

Néanmoins, les cérémonies funéraires  de ces quatre hommes avaient été organisées par leurs familles malgré l’absence des corps de leurs enfants. Des familles qui rappelons-le aussi, avaient protesté et clamé l’innocence de ces prisonniers. Qui furent condamnés à mort après des parodies de procès à huit clos et avec des « preuves à charge » largement truquées et déficientes.

Dans la province du Khuzestân comme dans d’autres régions d’Iran, les corps de prisonniers politiques  condamnés à mort et exécutés, sont souvent enterrés dans des fosses communes anonymes. Que les membres du régime Iranien nomment les tombes « Lanat Abad » ce qui veut littéralement dire « les tombes ou l’on enterre les gens des peuples maudits ».

Voir aussi sur:
http://www.ahwaziarabs.info/2012/06/execution-of-four-ahwazi-arabs-sparks.html
http://www.ahwazna.org/details.php?recordID=4144
http://www.ahwaziarabs.info/2012/07/secret-video-statements-by-ahwazi-arab.html
http://www.ahwaziarabs.info/2012/07/nobel-prize-winner-joins-condemnation.html

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s