Les cinq prisonniers Arabophones Ahwazi condamnés à mort ont enfin pu rentrer en contact téléphonique avec leurs familles

Les cinq prisonniers Arabophones Ahwazi condamnés à mort ont enfin pu rentrer en contact téléphonique avec leurs familles.

Five death row Ahwazi Arab prisoners2
Hachem Shabanijed,Hadi Rashed,Mohammad Ali Amourinejad,Jaber Alboshoka,Mokhtar Alboshoka les Cinq prisonniers polititiques Awhazi condamnés à mort par le régime et la dictature fasciste de Khamenei et d’Ahmadinejad

28 janvier 2013 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du comité et collectif Iranien de défense des droits de l’homme du Committee of Human Rights Reporters – Le dimanche 27 janvier 2013 dernier, les cinq  prisonniers politique Iraniens condamnés à mort appartenant à la minorité arabophone Ahwazi de la province méridionale du Khuzestân, ont enfin pu communiquer par téléphone avec leurs familles, depuis la prison Karoun à Ahvaz.

Selon les nouvelles obtenues par les militant-es et activistes du Committee of Human Rights Reporters ou CHRR, ces 5 prisonniers qui avaient été déplacés vers un lieu de détention  inconnu le 17 Janvier 2013 dernier, ont maintenant à nouveau été transféré vers la prison Karoun de la ville d’Ahwaz. Pendant plus de 10 jours ni les familles de ces cinq condamnés à mort, ni les organisation de défense des droits humains, Iraniennes ou Internationales, n’avaient  pu avoir de nouvelles ni aucunes informations sur le sort qu’on leur réservait, après qu’ils aient été transférés une énième fois de la prison Karoun vers ce lieu de détention inconnu. Qui était probablement un de ces centres de détention clandestins qui pullulent en Iran. Et qui sont gérés généralement par les sinistres agents du ministère des renseignements et le la police politique de la Vevak.

Lors de ces contacts téléphoniques très courts avec leur famille qui ont eu lieu le dimanche 27 janvier 2013, Ces prisonniers ont dit à leurs proches et amis. Qu’ils avaient été transférés vers la prison de Karoun et qu’ils étaient globalement en bon état ​​physique. Leurs familles craignaient d’ailleurs à juste titre qu’ils aient de nouveau été torturés et violentés, comme cela s’était passé lors de leurs arrestations et de leurs interrogatoires.

Ces 5 hommes et prisonniers politiques Iraniens du Khuzestân se nomment: Hachem Shabanijed,  qui est poète, blogueur, professeur de littérature arabe avec un diplôme de maîtrise en sciences politiques de l’Université d’Ahwaz, Hadi Rashed qui a une maîtrise en chimie appliquée et qui est aussi un professeur de chimie, Mohammad Ali Amourinejad, qui est blogueur , un militant étudiant et ancien membre du la Société islamique de l’Université de technologie d’Ispahan, Jaber Alboshoka, qui est un ingénieur informatique qui travaillait pour le privé et dans l’armée, Mokhtar Alboshoka, qui est un travailleur d’une société qui , gère plusieurs carrières de pierres en Iran. Tous sont membres de la minorité arabophone  Ahwazi – de province du Khuzestân-Ndlr qui est largement opprimée par les politiques racistes du régime de Khamenei et d’Ahmadinejad.

Le 7 Juillet 2012, la 2eme branche de la cour du « tribunal révolutionnaire « de la ville d’Ahwaz présidé par le juge Mohammad Moussavi avait prononcé les condamnations à mort de ces cinq militants civils et politique, sur des accusations de « propagande contre le régime »,  « d’agissements contre la sécurité nationale » et d’êtres des « Moharebeh » c’est a dire des « ennemis de dieu en inimitié contre dieu » selon la loi Iranienne-Ndlr. Des condamnations a mort qui furent ensuite confirmée par la cour suprême de la « république Islamique ».

Notes Soliranparis: Plusieurs appels et mobilisations d’organisations de défense des droits de l’homme Iraniennes et Internationales contre les lâches exécutions imminentes de ces cinq Activistes ont été lancés, nous appelons bien sur toutes les organisations, politiques civiles, syndicales, de défense des droits de l’homme et a tous-tes les militant-es français-es a se joindre a ces campagne, pour exiger de Khamenei et de son chef de l’autorité judiciaire Larijani, la libération immédiate et l’annulation des peines de mort, prononcées contre ces cinq prisonniers Awhazi.

Voir aussi sur:
http://www.chrr.biz/spip.php?article20089

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s