Les condamnations a mort de cinq militants arabophones du Khuzestân est confirmée par la cour suprême Iranienne

Les condamnations a mort de cinq militants arabophones du Khuzestân est confirmée par  la cour suprême Iranienne.

ahvaz-arab
Les cinq prisonniers politiques du Khuzestân condamnés à mort

11 et 12 janvier 2013 nouvelles qui nous sont  parvenues via les sites du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Hrana News  et Iran Human Rights : Les Condamnations à mort de cinq militants politiques et culturels issus de la minorité arabophones Iranienne originaires de la ville d’Ahwaz, a bien été confirmée par les juges: Farajollahi, Ghaem Maghami et Lotfi qui président la direction générale de la branche numéro  32 de la Cour suprême Iraniennes.

Selon un rapport publié par les militant-es et activistes du site Human Rights News Agency ou  Hrana, la branche numéro 32 de la Cour suprême de la « république islamique » d’Iran a confirmée les condamnations à mort de cinq personnes d’origine Ahwazis, sous les charges judiciaires d’êtres des « Moharebeh »- des « ennemis de dieu en inimité avec dieu » selon la loi Iranienne Ndlr. Et d’autres accusations délirantes telles  que: « diffusion de la corruption sur terre, propagande contre la république Islamique et  organisation d’actions contre la sécurité nationale ».

Ces cinq hommes sont: Hachem Shabaninejad  un poète blogueur et professeur de littérature arabe, Hadi Rashedi  un professeur de chimie, Mohammad Ali Amourinejad un blogueur dissident, Seyyed Jaber Alboshokeh et son frère Seyyed Mokhtar Alboshokeh.

Les familles de ces cinq prisonniers  politiques, ont reçues les notifications du verdict de la Cour suprême Iranienne ce  9 Janvier 2013. Qui leur ont été délivrées par les juges Farajollahi, Gha’em-Maghami, et Lotfi.

Selon les rapports parvenus d’Iran, ces cinq hommes, qui sont tous originaire de la ville de Khalafabad ou Ramshir, avaient été arrêtés par les agents du ministère des renseignements et de la sinistre politique de la Vevak au printemps 2011. La même source a indiqué que ces hommes ont été gravement torturés. Cette source nous à aussi appris qu’ Hachem Shabaninejad  souffrait de graves troubles psychologiques à la suite des tortures sévères qu’il a enduré. Et qu’a la même période et  dans le cadre de la même affaire, un autre prisonnier politiques ami et proche des cinq accusés, nommé  Hadi Rashedi, avait subi une fracture du bassin lorsqu’il avait été détenu, interrogé et torturé par les agents du agents du ministère des renseignements et de la Vevak, dans un centre de détention clandestin proche de la ville d’Ahwaz.

De faux « aveux » diffusés sur les deux principales chaines Tv de propagande du régime Press-Tv et L’IRIB.

Selon des témoignages de militants  locaux ces cinq personnes auraient été contraintes de faire de faux aveux. Deux des hommes, Hadi Rashedi et Hashem Shabaninejad, ont été présentés et exhibés lors d’une émission de télévision sur  la chaine de Tv satellite de langue anglaise Press TV, et sur la chaine Tv de propagande du régime de l’IRIB,  » confessant »  leurs prétendus actes subversifs. Les rapports indiquent que ces cinq hommes ont donné ces soit disant aveux, après avoir subis des tortures physique et  psychologique graves. Malgré de sérieux doutes sur la validité de ces « aveux », et malgré l’absence déclarée de témoins crédibles, le tribunal de première instance de la ville d’Ahwaz  avait condamné à mort les cinq accusée  en Juillet 2012, après qu’ils aient passés plus d’une année en détention « préventive ». Le site Iran Human Rights Documentation Center ou  IHRDC avait lui aussi publié un rapport accablant sur les condamnations injustes  de ces cinq hommes, par le régime totalitaire de Téhéran après qu’ils aient été condamnés à mort.

Des dirigeants politiques Iraniens comme Khamenei, Ahmadinejad ou Sadegh Larijani le chef du pouvoir judiciaire qui ne respectent même pas la constitution et les accords internationaux sur les questions relatives au droits de l’homme. Et qu’ils ont pourtant soit disant ratifiés

Le droit international et la Constitution même de la « république Islamique d’Iran »  interdisent la torture et les aveux forcés. L’article 7 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques de L’International Covenant on Civil and Political Rights ou ICCPR et que l’Iran a pourtant ratifié, déclare:  « Nul ne peut être soumis à la torture ou à des traitements cruels, inhumains ou dégradants »  En outre, l’article 14 (3) (g) du Pacte de L’ICCPR stipule pourtant bien expressément que le détenu ne peut être contraint de témoigner contre lui-même ou de s’avouer coupable s’il à été torturé ou soumis a des pressions de quelque nature que ce soit.  L’article 38 de la Constitution de « république Islamique d’Iran »   interdit pourtant que la torture soit appliquée et exécutée dans le but d’arracher des aveux ou des renseignements. Et déclare que tous les renseignements obtenus par la torture et des  aveux forcés sont en principe invalides devant les tribunaux et les juges du pays.

Vidéo : Iran’s execution campaign against Ahwazi Arabs

Voir aussi sur:
http://www.en-hrana.org/index.php?option=com_content&view=article&id=778:1&catid=15:execution&Itemid=10
Et sur:
http://iranhr.net/spip.php?article2679
http://www.iranhrdc.org/english/
sur les sites Ahwaz Human Right et Awhazi Arabs info.
http://ahwazhumanrights.org/en/Article.aspx?aid=246
http://www.ahwaziarabs.info/2013/01/death-sentence-confirmed-for-five.html

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans « Confessions » et aveux forcés de prisonnier-es diffusés par la chaine d’état Iranienne PRESS-TV, Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s