Crainte d’exécution imminente pour le prisonnier politique Younes Aghayan depuis son transfert à l’isolement

Crainte d’exécution imminente pour le prisonnier politique Younes Aghayan depuis son transfert à l’isolement.

younes-aghayan2

Younes Aghayan

27 et 29 décembre 2012 nouvelles parvenue via le site Human Rights Activists News Agency. Le prisonnier Younes Aghayan qui fut condamné à mort sur des bases ethniques et religieuses a été transféré de la prison de Mahabad vers une cellule d’Isolement de la prison de la ville d’Orumiyeh,  ce 26 décembre 2012

Selon un rapport des Nations Unies  publié auparavant sur le site des militant-es et activistes du site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency  ou Hrana – Le prisonnier Younes Aghayan  un disciple de la foi Yari ou Ahl-e Haq. Qui fut condamné à mort sur des accusations n’ayant comme bases que des considérations ethniques et religieuses, a été transféré de la prison de Mahabad  vers une cellule d’Isolement  de la prison d’Orumiyeh. Et le père de ce prisonnier craint qu’il ne soit exécuté dans les jours à venir.

Younes Aghayan  était un adepte et membre d’une  minorité religieuses dite de la foi Yari ou Ahl-e Haq originaire du village de Ooch Tappeh situé près de la ville de Miandoab. En octobre 2004, la police avait  violemment perquisitionné le village d’Ooch Tappeh. Pour enlever  des panneaux avec des écrits religieux de la foi Yari. Mais les villageois avaient résistés à l’attaque et affrontés la police, Younes Aghayan alors âgé de 21 ans et un autre disciple foi Yari du nom de Mehdi Ghassemzadeh  qui est aussi l’oncle de Younes avaient étés arrêtés à la suite de ces affrontement en Janvier 2005.

Les deux hommes avaient étés jugés par la direction générale numéro deux  du « tribunal révolutionnaire » de la ville de Mahabad . Et condamnés à mort pour l’un et à cinq de prison pour l’autre sur des accusations de « transport illégal de munitions et de dessous féminins » et de « résistance armée contre la république islamique d’Iran ». Peu de temps après le même juge qui les avait jugés en première audience confirma la peine de mort pour les deux prévenus.

Au cour de l’été 2008 Mehdi Ghassemzadeh  fut exécuté et Younes Aghayan  resta dans le couloir de la mort à la prison d’Orumiyeh. Il est à noter toujours selon la même source du collectif Hrana  que puis cet été la, le corps de Medhi n’a jamais été restitué a la famille malgré toutes ses demandes. Et que les agents du régime et du ministère du renseignements ont interdit à la famille d’organiser la moindre cérémonie religieuse, à la mémoire de leur oncle assassiné par le régime.

Voir aussi sur:
http://www.en-hrana.org/index.php?option=com_content&view=article&id=757:1&catid=14:ethnic-minorities&Itemid=9

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s