Sept agents de la Police du net Iranienne ou Fatay Police inquiétés par la mort du blogueur et opposant Sattar Beheshti

Sept agents de la Police du net Iranienne ou Fatay Police inquiétés par la mort du blogueur et opposant Sattar Beheshti.

sattar-beheshti

3 et 4 décembre 2012 nouvelles parvenues via le site et le collectif de l’agence Iranienne de défense des droit de l’homme  Hrana  news : Sept policiers de la Cyber ​​Police Iranienne ou Fatay Police ont étés arrêtés en Iran,  après avoir été déclarés par  une «commission d’enquête »   comme ayant étés « en  connexion »  avec  la mort du blogueur  et opposant au régime

Selon un rapport publié les militant-es et activistes  du site Human Rights Activists News Agency ou Hrana, citant  l’agence médiatique  du régime l’ISNA news, le  porte-parole du pouvoir judiciaire Iranien  le procureur général Gholam-Hossein Mohseni-Ejei  , a déclaré qu’après l’interrogatoire, trois de de sept officiers  et membres détenus de la Fatay Police avaient été libérés.

Sattar Beheshti qui était âgé de 35-ans était connu pour animer un blog anti-gouvernemental, avait été assassiné sous les coups et la torture, après avoir été embarqué et placé en garde à vue en novembre dernier,  par plusieurs agents de la Fatay Police, avait déclaré un rapport publié par Amnesty International.

Après la condamnation internationale de l’incident par diverses organisations de défense des droits de l’homme étrangères et proches de l’opposition Iranienne, le parlement iranien ou MajlisNdlr avait  déclaré qu’il allait lancer une « commission d’enquête » sur l’assassinat de Sattar Beheshti.

Des explications vaseuses et évasives  d’Esmail Ahmadi-Moghaddam le chef de la police nationale Iranienne.

Une autre des principales agence de propagande médiatique du régime, la Mehrnews agency, avait rapporté samedi dernier que le chef de police nationale iranienne Esmail Ahmadi-Moghaddam, avait limogé Saied Shokrian,  l’un des principaux chefs de la Fatay Police  pour sa négligence  dans l’affaire de la mort de Sattar Beheshti.

Esmail Ahmadi-Moghaddam  a rajouté des plus cyniquement qu’un des autres actes de négligences avait été de donner l’ordre aux médecins de l’infirmerie de la prison d’Evin, de faire prescrire des médicaments sédatifs à Sattar Beheshti, avant son transfert vers le centre de détention de la Fatay Police, alors que Sattar n’avait pas été autorisé à prendre ces médicaments,  parce que la prescription nécessaire et l’autorisation légale de prendre ceux-ci  n’était pas disponibles à l’époque.

Des explications pour le moins vaseuses et évasives d’ Esmail  Ahmadi-Moghaddam  le chef de la police nationale Iranienne  qui n’ont pas convaincues pour le moins du monde,  la famille de Sattar Beheshti qui ne compte pas en rester là, malgré les pressions du régime l’enjoignant  et lui « suggérant » de se taire.

Note Soliranparis : Ce n’est pas sans une Ironie certaine que nous avons pu nous apercevoir, que chez certains « intellectuels » soit disant issus de notre camp et de la « gauche Altermondialiste » qui se  veulent êtres les  chantres « incontournables »  de « la défense la liberté d’expression totale » que sont par exemple pour ne pas les citer encore messieurs Noam Chomsky et son disciple et représentant Francophone Jean Bricmont. On n’avait pas pipé mot  ni on avait même émis un seul mot de simple compassion humaine sur la mort et l’assassinat de ce jeune Blogueur Iranien, ni même encore moins rien dit bien sûr. Sur cette atteinte manifeste à sa liberté d’expression.

Mais il est vrai que pour les chancres mous de cette  prétendue « gauche altermondialiste » et certains de ses gourous qui sont en plus souvent  hélas aussi, des Ahmadinejadolâtres et des Bacharistes convaincus et de véritable VRP’s au service des dictatures tels que Bricmont ou Chomski , signer et par la même cautionner l’extrême droite  en signant des pétitions avec celle-ci « Au nom de la défense de la liberté d’expression » et  « au nom du droit à l’hyper criticisme » pour prendre la défense de néos nazis et de fascistes négationnistes « injustement harcelés » comme Vincent Reynouard, semble être devenu  parmi leurs « combats prioritaires contre les lois-sic- liberticides » qui auraient soit disant court ici en Occident.

En tous cas pour nous une chose est sure pour nous, c’est que nous n’avons jamais vu messieurs  les « intellectuels de gauche » Bricmont ou Chomski  prendre parti pour la défense de la liberté d’expression des milliers de prisonnier-es politiques en Iran et en Syrie,  ou se prononcer un tant soit peu contre les atteintes à la liberté d’expression de celle de camarades syndicalistes Iraniens emprisonnés comme Reza Shahabi  comme nous ne les avons jamais vu non plus,  condamner l’assassinat par pendaison le 9 mai 2010 dernier de notre camarade syndicaliste Iranien Farzad Kamangar que le régime de Téhéran avait fait condamner à mort  pour de simples faits de syndicalisme et de lutte des classe en le qualifiant « d’ennemi de dieu ».

On a décidemment les « priorités » que l’on peut chez ces gourous du « progressisme et de l’alter mondialisme de gauche » prétendument « anti impérialistes » composés essentiellement  de petits  bourgeois blancs occidentaux qui malgré leurs jérémiades « sociales » sont complétement coupés des réalités des luttes mondiales.  L’Histoire et les luttes de nos milliers de camarades progressistes tant Iranien-nes que Syrien-nes qui se battent depuis plus de trois décennies pour leur liberté et contre leurs dictateurs, resterons  juge de ce genre de collaborateurs de classe purs et simples qui osent encore aimer à  se prétendre et se définir comme  de soi-disant « progressistes  de gauche ». Alors qu’ils n’ont de cessedepuis des années  que de vanter les « mérites » de ces  mêmes dictatures, au nom de leurs « analyses géopolitiques » qui sont pour le moins plus que binaires , simplistes erronées et finalement éminemment réactionnaires.

De Téhéran à Damas de Moscou à Pékin  comme chez tous les peuples opprimés  qui combattent des dictatures un seul cri de colère  Marg Bar Diktators !

Voir aussi sur :
http://www.en-hrana.org/index.php?option=com_content&view=article&id=723:1&catid=16:miscellaneous&Itemid=2
Sur le Chef de la police nationale Esmail Ahmadi-Moghaddam qui est aussi accessoirement népotisme du régime oblige, l’un des beaux frères du dictateur  Mahmoud Ahmadinejad relire sur le site Iran Crime Watch :
Esmail Ahmadi-Moghaddam  Commander of “Forces of Order” (police force) and Anti-riot force.
http://www.irancrimewatch.com/index_en.php?person_id=51

cyber-police-2

Logo de la Cyber Police Iranienne ou Fatay Police

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s