Appel urgent : La vie de centaines de prisonniers politiques kurdes en Turquie doit être sauvé

Appel urgent : La vie de centaines de prisonniers politiques kurdes en Turquie doit être sauvé.

17 et 18 novembre 2012 nouvelles parvenues via le site de nos camarades du site Communisme Ouvrier et que nous relayons ici : Appel urgent / 10 novembre 2012

Au Haut Commissaire des droits humains de l’ONU (OHCHR), Au Parlement de l’Union européenne, Au Parlement du Royaume Uni, A Amnistie International, A Human Rights Watch, Aux diffuseurs internationaux de médias, A tous les partis politiques, syndicats et amoureux de la liberté dans le monde :

La vie de centaines de prisonniers politiques kurdes en Turquie doit être sauvée.

Nous vous écrivons au sujet de la vague récente de manifestations de masse et de grèves de la faim en Turquie par le peuple kurde. 63 prisonniers politiques kurdes se sont mis en grève de la faim pour une solution politique de la Question kurde en Turquie depuis le 12 septembre 2012. La grève de la faim s’est répandue jour après jour. Alors qu’à la fin octobre le nombre de prisonniers en grève de la faim atteignait +/- 700 dans plus de 50 prisons, le 5 novembre le porte-parole des prisonniers politiques a déclaré qu’à partir de maintenant, 10.000 prisonniers politiques sont en grève de la faim.

Ils luttent pour obtenir le respect de leurs droits humains élémentaires qui ont été supprimés par l’état turc depuis de nombreuses décennies. Ces droits élémentaires comprennent des droits comme le droit au respect de leur dignité humaine élémentaire, dont jouissent déjà des gens qui ne sont pas traités comme des citoyens de troisième classe et qui n‘ont pas à subir une discrimination dégradante à cause de leur identité ethnique ; le droit de parler et d’écrire dans leur langue maternelle ; et des droits politiques comme les droits à la liberté d’expression et le droit à une citoyenneté égale.

De plus, les grévistes recherchent la liberté pour Abdulla Ocalan, le leader kurde du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) qui a été kidnappé par les autorités turques et a été emprisonné dans des conditions terribles dans des prisons turques depuis plus de 13 ans.

La Turquie prétend être un état démocratique moderne tandis qu’en même temps des milliers de Kurdes sont forcés d’être Turcs, de renoncer à leurs origines et de vivre sous une fausse identité turque qui leur est imposée violemment par les lois racistes, discriminatoires de l’état turc. De plus, des millions de Kurdes en Turquie ont été l’objet de meurtres de masse, de déplacements, de relogement forcé, d’emprisonnements, de tortures, du déni d’une citoyenneté égale.

Alors que le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdoğan a essayé d’apparaître comme un sauveur d’autres peuples « musulmans » en Palestine et en Somalie en déployant « une aide humanitaire », des milliers de Kurdes en Turquie ont été emprisonnés et meurtris simplement pour vouloir jouir des mêmes droits élémentaires et des libertés que le reste de la population turque.

Depuis septembre 2012 plus de 700 prisonniers politiques kurdes font la grève de la faim en Turquie.

Leur vie est à présent en grand danger. Des professionnels médicaux en Turquie ont averti que la mort commencera à surgir à tout moment à cause de la grève de la faim prolongée.

Pendant des décennies, l’état nationaliste turc a refusé de reconnaître l’existence des Kurdes et a interdit la langue et la culture kurdes. De plus, n’importe quelle activité politique ou même culturelle par des Kurdes a été rencontrée par la violence.

Si la Turquie se prétend elle-même une démocratie, pourquoi alors les prisons sont-elles surpeuplées de militants politiques kurdes, un maire, des parlementaires, des femmes, des enfants, des intellectuels, des universitaires et des journalistes ?

Cela en dit long sur la nature et l’état de la démocratie turque !

C’est pourquoi nous appelons les organisations et les agences des Nations Unies, le Parlement de l’Union européenne, le Parlement du Royaume Uni et toutes les organisations non-gouvernementales dans le monde à intervenir et à mettre toute la pression nécessaire sur le régime turc pour que la Turquie réponde respectueusement aux revendications du peuple kurde et les accepte.

En même temps, nos cœurs vont aux prisonniers politiques kurdes en Turquie et nous les appelons à stopper leur grève de la faim pour que leur vie soit sauve.

Déjà trop de vies ont été perdues dans la lutte pour l’égalité en Turquie.

Pour voir la listes des premier signataires voir sur:
http://communisme-ouvrier.info/?Appel-urgent-La-vie-de-centaines

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s