Un groupe de 35 détenus ont étés secrètement exécutés dans la prison de Mashad, en Iran

Un groupe de 35 détenus ont étés secrètement exécutés dans la prison de Mashad, en Iran.

11 et 12 novembre 2012 nouvelles parvenues via le site Freedom Messenger: Selon les informations reçues par les activistes du site Human Rights and Democracy in Iran. Un groupe de 35 détenus ont étés secrétement exécuté dans la prison de Vakil-abad de la ville de Mashhad, selon des sources locales au moins 4 d’entre eux étaient de nationalité afghane.

Mercredi 7 novembre 2012 dernier les détenus de ce groupe qui était enfermés dans la section 101 de la  prison de Vakil-abad,  ont étés secrètement exécutés par le régime iranien qui continue de façon drastique à nier ses crimes contre l’humanité.

Deux de ces noms de ces personnes exécutées ont été publiés comme suit par les médias du régime:

1 – Khosrow Hassani –  qui était âgé de 21 ans et originaire  de la ville de Mashhad.

2 – Abdol Kapri –  qui était âgé de 26 ans et originaire d’Afghanistan

Malgré le fait que cette affaire se soit ébruitée, cinq jours après cet incident, le « guide suprême » Ali Khamenei et sa cour rapprochée ainsi que ses autorités judiciaires , ont gardés silence et ont refusés de préciser les raisons officielles sur le pourquoi de ces meurtres.

Ces  condamnations publiques, ces exécutions massives de gens de groupes ethniques et de citoyens religieux et politiques différents,  se font à la demande expresse du régime des Mollahs et son « guide suprême » Ali Khamenei et  de son « conseil de la constitution Islamique » qui regroupe les clans les plus réactionnaires du pays.

Pour arrêter le déclenchement de la colère des peuples vivant en Iran contre cette injustice, ce régime a intensifié ses actions meurtrières contre ses propres citoyens. Human Rights and Democracy in Iran condamne fermement l’exécution de 35 détenus à la prison de Vakil-Abad à Machad et tous les crimes contre l’humanité commis par ce régime.

Human Rights and Democracy in Iran condamne demande instamment au Secrétaire général du Commissariat des Nations Unies en charge des questions des droits de l’homme et au Rapporteur spécial des Nations Unies sur les questions des droits de l’homme en Iran, de tenir le « guide suprême » Ali Khamenei et son régime totalitaire  pour responsable de ces crimes contre l’humanité devant la Cour internationale de justice.

Voir aussi sur:
http://www.freedomessenger.com/archives/52464

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s