Le fils du prisonnier politique Mohammad Amin Agooshi obligé de vendre l’un de ses reins pour pouvoir rendre simplement visite à son père

Le fils du prisonnier politique Mohammad Amin Agooshi obligé de vendre l’un de ses reins pour pouvoir rendre simplement visite  à son père.

21 septembre 2012 nouvelles parvenues via le site Freedom Messenger: Selon des rapports obtenus par le site des militants Iraniens défenseurs des droits de l’homme Human Rights and Democracy Activists in Iran,  l’arrêt du versement des pensions de retraite des enseignants, pour l’ancien professeur  emprisonné Mohammad Amin Agooshi, a placé sa famille dans des conditions de vie très difficiles.

-Zaman Agooshi qui est âgé de 24 ans et qui est marié avec un bébé nouveau-né à charge est le fils de ce professeur qui a passé de long mois prison. Selon ces rapports  Zaman  a été forcé de vendre l’un de ses reins pour subvenir aux dépenses de la famille et  aux frais de voyages  quand il allait rencontrer son père  lors de visites, dans la prison dans la ville de Zāhedān  qui située dans le  sud-ouest de l’Iran. Il est à noter que Zaman a vendu son rein gauche à l’hôpital Khomeiny dans la ville de Piranshahr.

La famille Agooshi  a été obligée de parcourir de très longues distances pour atteindre la prison de la ville de Zāhedān  et a endurée des frais de voyage extrêmement élevés, chaque fois qu’elle  rendait visite  à ce professeur emprisonné . A chacune des  visites de la famille les humiliations des gardiens pleuvaient,  ceux ci les faisait attendre des heures  soit disant pour des « inspections » le tout agrémenté par des flots de leurs propos insultants, pour  ne finalement  ne leur laisser que 30 minutes de « droits de visites ».

Malgré plusieurs demandes de la famille Agooshi qui tentait d’expliquer que du fait de leur frais de voyage élevés ils auraient aimé voir Mohammad plus longtemps, l’administration pénitentiaire et les gardiens  la prison de Zāhedān, ont toujours répondus  négativement et ne sont pas prêt-es semble-t’il  d’augmenter les temps de  visite.

D’autre part l’enseignant emprisonné Mohammad Amin Agooshi souffre de maladies chroniques graves et d’une dépression nerveuse trés lourde résultant de sa première période de sa détention derrière les barreaux. Et la famille a pu constater lors d’une de ses dernières visites qu’il souffrait d’abcès et de cloques buccales. Malgré cela les interrogateurs du ministère des renseignements de la prison de Zahedan , refusent toujours que  Mohammad Amin Agooshi  béneficie d’un  traitement médical approprié,  afin de mettre encore plus de pressions psychologiques contre ce prisonnier.

La prison de Zāhedān  n’a même pas un médecin généraliste et  ce médecin ne vient en visite dans cette  prison qu’une fois toutes les deux semaines. Ce  médecin n’a pas  non plus d’expérience suffisante et  pour toutes réponses aux problèmes de santé des  prisonniers ne fait que simplement que leurs prescrire des pilules analgésiques. A ce jour aucun médecin spécialiste  n’a été nommé dans cette prison. Cette installation  pénitentiaire est vraiment similaire à une prison moyenâgeuse  et manque même d’installations sanitaires fondamentales. Le nombre de détenus  y est  supérieur à  plusieurs fois à la capacité normales des cellules. Les conditions d’hygiène y sont atroces et un certain nombre de détenus ont perdus  la vie, suite à des maladies bénignes qui étaient pourtant très simples à soigner. Il est également à noter qu’en raison de ce manque  général  des fournitures médicales de base. Les taux de mortalité dans cette prison sont très élevés.

Trafics divers couvert par les gardiens avec l’aide de « gangs de prisonniers » qui mettent en coupe réglée  la vie déjà difficile de la majorité des prisonniers de Zāhedān.

D’autre part différents types de drogues et de stupéfiants circulent sans aucun problèmes  dans cette prison en très grandes quantités. L’entrée de la drogue et des stupéfiants dans la prison se fait généralement par les responsables  et des gardiens corrompus de la prison, qui tirent d’énormes profits de la vente de ces produits à l’intérieur du centre de détention.

Les militants et activistes du site Human Rights and Democracy Activists in Iran,  condamnent la privations des droits de retraites  du prisonnier politique Mohammad Amin Agooshi et les mesures de rétorsions financières  prises contre  sa famille  et que de ce fait  celle ci se retrouve ainsi obligée de subir des conditions de vie très dures .  Au  point que son fils ait été contraint de vendre son rein gauche pour assurer la les frais de voyages lors des visites qu’il faisait à son père emprisonné.

Les  activistes du site Human Rights and Democracy Activists in Iran condamnent également les manques de soins médicaux qui  visent délibérément ce professeur emprisonné  et ses codétenus,  en appelant le Secrétaire général et le Haut-commissaire aux droits de l’homme et les instituts internationaux de L’ ONU, à  se pencher sur le dossier des  crimes contre l’humanité commis  par le régime du dirigeant et « guide suprême » Iranien Ali  Khamenei depuis plus de 32 ans,  afin que lui et ses complices  soient jugés devant une cour pénale internationale

-Human Rights and Democracy Activists in Iran.

21 Septembre 2012.

Le rapport ci dessus  a été envoyé  aux organisations suivantes:

Au Haut-Commissariat aux droits de l’homme
A la Commission européenne des droits de l’homme
Aux militant-es et activistes d’Amnesty International

Voir aussi sur:
http://www.freedomessenger.com/archives/50742

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s