Le militant Arabophone Iranien Awhazi Ghazi Haidari face à la mort et à la torture

Le militant Arabophone Iranien  Awhazi Ghazi Haidari face à la mort et à  la torture.

Ghazi Haidari

 

11-12 septembre 2012 nouvelles parvenues via le site Awhazi Arabs infos : le prisonnier politique Ghazi Haidari  un ingénieur en industrie pétrolière et militant culturel Arabophone Ahwazi, se trouve  dans un état critique, après avoir été violement torturé dans un centre d’interrogatoire des forces répressives Iraniennes de la ville d’Ahwaz.

-Ghazi Haidari  a travaillé dans l’industrie pétrochimique dans la raffinerie de Maashour (Mahshahr) où il était en charge des signatures  contrats avec une compagnie de pipelines à Ahwaz avant son arrestation en mai 2009. Agé de 39 ans, il purge actuellement une peine de 10 ans et six mois de prison , a cause de ses recherches sur l’histoire et la culture ancienne Arabophone Ahwazi , mais aussi pour l’écriture d’articles sur la mauvaise situation sociale et économique  que vivent quotidiennement les Arabophone Iraniens Ahwazis de la province du Khuzestân, des activités  que le régime dictatorial  Iranien considèrent comme une menace pour la sécurité nationale.

Pendant son premier séjour dans la tristement célèbre prison Karoun de la ville d’Ahwaz, Ghazi Haidari  a été soumis à la torture physique et psychologique intense et  s’est retrouvé avec deux côtes cassées.  Au cours de ces deux derniers mois, il a par deux fois été transféré dans  des centres d’interrogatoires dirigés par les agents du  ministère des renseignements, selon des témoins locaux  il a dans ces deux centres du faire face à plus de torture  et de coups, à tel point que selon les mêmes sources il serait quasiment sur le point de mourir des suites de ses blessures.

L’interrogatoire brutal de Ghazi Haidari a commencé après que les forces répressives  Iraniennes aient découvert une vidéo filmée en secret  dont  il est accusé d’avoir aidé au tournage , dans cette vidéo quatre jeunes militant Arabophones Iraniens Ahwazis  protestaient en clamant leur innocence en accusant les services du ministère des renseignements de leur avoir extorqués des aveux sous la torture, tout en demandant l’intervention  de l’ONU au Khuzestân pour faire stopper les peines d’exécutions auxquelles ils doivent faire face. Parmi ces quatre personnes se trouvaient Nazem Beraihi  qui est agé de 27ans  et Yahya Naseri qui est âgé de 32 ans. Nazem Beraihi   était étudiant dans l’école islamique – Hawza-e-Ilmiya – il a d’abord été condamné à 15 ans de prison, mais après un deuxième procès , la peine de prison  s’est transformée en une peine de réclusion à perpétuité. Yahya Naseri  avait  été arrêté en 2005 avec Nazem Beraihi  puis condamné à la prison à vie. Ils seraient  tous deux récemment  en cours d’interrogatoires, dans un centre de détention secret  dirigé par des agents du ministère des renseignements.
A ce jour de l’année 2012 six militant Arabophones Iraniens Ahwazis de la province du Khuzestan sont morts sous les coups et des suites de la torture pendant  leurs détentions, dans des centres d’interrogatoires gérés par les agents du ministère des renseignements dans les villes de  Susa (Shoush) Ahwaz, Khalafieh (Khalfabad), et Dezful. Aucun d’entre eux n’avaient pourtant étés inculpés officiellement de crimes, malgré cela ils avaient tous étés enfermés en prison, sans êtres passés par des procédures judiciaires ou des procès effectués de manières légales.

Ces meurtres  que l’ont peut considérer comme de pures exécutions extrajudiciaires et clandestines, sont illégaux en vertu du droit iranien et international. L’Iran est pourtant signataire du Pacte international relatif aux droits civils et politiques de l’ONU. Qui interdit, toutes formes de tortures et de traitements inhumains infligés aux prisonniers politiques comme de « droit commun » (article 7) et qui exige que les détenus soient traités avec humanité, respect et dignité (article 10). L’article 38 de la Constitution iranienne interdit pourtant d’extorquer des aveux ou des informations par la torture. Et ces  aveux sont réputés n’avoir aucunes valeurs judiciaires au regard de la loi Iranienne.  Quand ils sont extorqués de la sorte.

Voir ici sur Awhazi Arabs infos:
http://www.ahwaziarabs.info/2012/09/arab-engineer-facing-death-under.html
Voir aussi sur:
http://www.ahwaziarabs.info/2012/07/iranian-torture-of-ahwazi-prisoners.html
http://www.ahwaziarabs.info/2012/07/secret-video-statements-by-ahwazi-arab.html
http://www.ahwaziarabs.info/2012/06/parliamentary-motion-on-ahwazi-arabs.html
http://www.ahwaziarabs.info/2012/06/execution-of-four-ahwazi-arabs-sparks_14.html

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s