Derniéres nouvelles sur la vague d’exécutions sommaire qui touche actuellement l’Iran

Derniéres nouvelles sur la vague d’exécutions sommaire qui touche actuellement l’Iran.

11 Septembre 2102 nouvelles parvenues via le site Iran Human Rights: Un homme a été pendu en public à Téhéran tôt le matin du 11 septembre 2012.

Selon l’agence de presse ou plutôt de propagande gérée par l’état iranien Fars news, l’homme qui avait 27 ans a été identifié sous le nom de Sadegh Moradi, il était également surnommé par les médias du régime sous le pseudonyme de Black Scorpion. Il avait été reconnu coupable du viol de quatre femmes et de l’enlèvement de 14 autres femmes, disait les articles de Fars news.
-Sadegh Moradi avait pourtant été exonéré des accusations de viol et condamné à 10 ans de prison. Mais, la décision a été accueillie par des protestations d’autres juges. Et  l’affaire avait  été renvoyée devant la cour suprême Iranienne, qui avait après un nouvel examen de l’affaire  rétablie la peine de contre Sadegh.

-Avant l’exécution, le frère de Sadegh Moradi avait déclaré aux journalistes que la famille n’avait pas pu rencontrer Sadegh  pendant  plus d’un mois, La famille avait bien veillée et attendu devant la prison d’Evin jusqu’a 2h00 du matin la veille de son exécution, mais les gardiens et les autorités pénitentiaires avaient refusées à la famille une dernière visite à leur enfant.

Selon des témoins oculaires et divers autres rapports de militant-es  locaux, avant d’être exécuté Sadegh Moradi a déclaré: « Je suis innocent ». Il a été pendu à 06h06 heure locale sur la place de Sabalan Square à Téhéran.

Au cour de la même journée un autre homme était pendu en public dans la ville de Shahroud, au nord de l’Iran.

Dans une déclaration précédente Iran Human Rights (IHR) avait condamné les exécutions publiques. Le porte-parole du RSI, Mahmood Amiry-Moghaddam, a rappelé quand à lui que les pendaisons publiques en Iran étaient « châtiments barbares destinés à répandre la terreur parmi la population  afin de promouvoir une culture de la violence dans la société ».

-8 septembre 2012  nouvelles parvenues via le site  Iran Human Rights,: selon des sources officieuses en Iran, onze prisonniers ont été pendus tôt le matin du 8 septembre dans l’enceinte de la prison d’Evin à Téhéran.

L’association Human rights and democracy activists in Iran (HRDAI) a annoncé que onze prisonniers, parmi lesquels un citoyen afghan, ont été pendus pour cette seule journée du 8 septenbre dans l’enceinte de la prison d’Evin. Le prisonnier afghan a été identifié comme Muhammad Dahmardeh il avait 37 ans. Selon cette source, un autre citoyen afghan, identifié comme Nemat Qureishi, âgé de 33 ans, devait être exécuté ce matin mais son exécution a été reportée à la dernière minute.

-La source n’a pas donné d’informations quant aux charges retenues contre eux.

Ces informations ont été confirmées par une autre source officieuse ; mais les autorités iraniennes n’ont pas encore confirmé ces exécutions.

-Iran Human Rights avait prévenu de l’imminence de ces exécutions au mois de septembre. Un prisonnier politique, du nom de Gholamreza Khosravi, doit être exécuté dans les prochains jours.

Voir aussi sur:
http://iranhr.net/spip.php?rubrique15
Et sur:
http://iranhr.net/spip.php?article2576
Notes Soliranparis: Pendant qu’on exécute en Iran, en Occident de pseudos « intellectuels » à gages soit disant issus d’une prétendue « gauche radicale altermondialiste » comme le disciple francophone du gourou« alter » Noam Chomski le pitoyable Jean Bricmont et le non moins lamentable et prétendu « humaniste » Edgar Fortin  répondent  à des « interwiews » et se répandent en propagandes mensongères, sur des sites de chaines du régime Iranien, des interviews bien sur  aussitôt relayées sur tout ce que compte la réacosphére francophone rouge brune occidentale, blanche et bourgeoise et tous leurs site de pseudo « journaux militants d’informations alternatives » du style de « counterpunch » aux états unis. Nous reviendrons bientôt d’ailleurs dans de prochains articles sur ces deux cas pathologiques de Bacharisme et d’Ahmadinejadolâtrie manifestes.

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s