Les deux principaux constructeurs automobiles Iraniens obtiennent des prêts conséquents pour tenter de sauver des milliers emplois.

Les deux principaux  constructeurs automobiles Iraniens obtiennent des prêts conséquents pour tenter de sauver des milliers emplois.

28-29 août 2012 nouvelles parvenues via le site Radio Zamaneh  voici une information qui intéressera surement  nos camarades syndicalistes Français qui au sein de PSA  luttent contre les  récents plans de licenciements de la direction,  puisque leurs camarades Iraniens  de la société Iran Khodro qui entretenait  des relations  commerciales de longue date avec la société PSA Peugeot Citroën  qui  procédait  à l’assemblage de nombreux modèles Peugeot sous licence de cette société française en Iran depuis des années . Sont eux aussi  à plus ou moins court terme  menacés de vaste plans de licenciements  alors que leur entreprise  était  encore bénéficiaire  en Juin 2012.  Rappelons que le  partenariat  entre PSA et Iran Khodro consistait essentiellement en l’importation de pièces détachées puis à l’assemblage local à Téhéran de modèles Peugeot.  En 2004 par exemple  ce furent environ 281 000 véhicules Peugeot qui avaient été produits, pour un marché de 780 700 unités en Iran.  Même si la Général Motors  en entrant dans le capital de PSA  semble avoir mis fin à cet accord il y a peu.

-Des plans de licenciements trés étranges en Iran aussi puisque sur le site du Comité français des constructeurs automobile on apprend  qu’Iran Kodro malgré une chute de ses ventes et les mesures de sanctions économiques   « souhaite porter ses exportations à 50 000 véhicules pour cette année 2012 » ce qui est encore loin d’être négligeable.

-Radio Zamaneh  : Un membre du Majlis le parlement iranien a déclaré lundi dernier à la commission  parlementaire chargée de l’industrie et de l’exploitation minière. Qu’un prêt  de deux  Billions de Toumans  allait être accordé, aux deux principaux constructeurs automobiles nationaux  Iraniens, pour éviter le chômage à des centaines de milliers de travailleurs Iraniens.

-Nader Ghazipour  a déclaré sur le site de l’agence Mehr news : « Ces deux prêts  de 500  millions de Toumans  accordés à nos  deux grands constructeurs automobiles, l’Iran Khodro et  la Saipa  ont étés conçus pour éviter le chômage  aux travailleurs chargés de la fabrication de pièces détachées pour nos usines d’ automobiles ».

-Il a poursuivi en donnant une estimation  disant qu’ « environ deux millions d’emplois » se trouvaient menacés et  sur la ligne rouge de plans de licenciements. Pour ensuite rajouter que si le secteur de la fabrication des pièces détachées automobiles fermait, c’est la construction automobile Iranienne toute entière qui lui emboîterait bientôt le pas.

Des sites Web liés aux mondes des travailleurs et aux organisations syndicales Iranien-nes libres, avaient déjà  rapportés que des centaines de travailleurs de l’automobile, avaient  étés mis à pied ou en chômage partiel dans diverses régions du pays.

Un autre porte-parole du Majlis le  parlement  iranien, chargé de  la commission à  l’industrie et à l’exploitation minière  a déclaré sur le site de l’agence  Mehr news, qu’au court de ces 8 derniers mois les fabricants de pièces détachées automobiles n’avaient  pas étés en mesure de recueillir leurs cotisations que leur devaient les deux principales entreprises de fabrication de voitures du pays . Et que  ces deux  prêts  de 500 millions de Toumans, avaient  étés conçus pour remédier à cette situation.

-Aziz Akabarian a ensuite confirmé que les deux principaux constructeurs automobiles Iraniens Iran Khodro et Saipa,  ont connus une baisse considérable  de leurs ventes. Et ont  dû licencier certains de leurs travailleurs.

L’Association  Iranienne des fabricants d’automobiles,  a  quand à elle annoncé une baisse de 36 pour cent des ventes de ses voitures par rapport à l’année dernière.

Selon l‘AFP Française  la principale raison de la chute des ventes de voitures au niveau du pays, seraient dues au fait que des sociétés françaises comme Peugeot et Citroën ont cessées d’exporter des pièces automobiles vers  l’Iran en raison des sanctions économique de l’UE.

-Hyundai et Fiat ont également mis fin à leurs relations commerciales avec l’Iran, avec l’intensification des sanctions économique Américaines et Européennes à la suite des  conflits politiques sur la question du  nucléaire Iranien.

Voir aussi sur:
http://www.radiozamaneh.com/english/content/automakers-get-hefty-loans-save-jobs

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s