Lettre du Dr Mohammad Maleki aux participants du Sommet du Mouvement des pays non alignés à Téhéran

Lettre du  Dr Mohammad Maleki aux participants du Sommet du Mouvement des pays non alignés à Téhéran

Le Docteur et dissident Iranien  Mohammad Maleki

26 août 2012 nouvelles parvenues via le site Iranien Freedom  messenger à la veille du sommet des pays « non Alignés » qui  doit avoir lieu à Téhéran du 30 au 31 août 2012,  l’un des plus célèbres dissidents Iranien  le Docteur Mohammad Maleki a décidé de leur envoyer une lettre publique pour  rappeler aux participants de ce sommet,  les attaques et les  atteintes quotidiennes , faites contre les droits de l’homme dans le pays de la « république Islamique« .

A messieurs mesdames : Vos Excellences, les participants honorables du Sommet du Mouvement des non-alignés à Téhéran.  Je vous accueille dans mon pays qui a récemment fait face à une nouvelle catastrophe, un pays qui est aujourd’hui en proie à  la douleur d’avoir perdu  nombre de ses compatriotes dans un récent tremblement de terre dans notre province de l’Azerbaïdjan oriental Iranien. Je veux profiter de cette occasion pour partager avec vous certaines de mes préoccupations.

– Vous êtes sûrement au courant de ce qui a enrichi l’héritage humain et  la grande culture ancienne de ce pays. De nombreux chercheurs considèrent l’Iran antique comme un pays  ayant contribué au développement de l’idée des droits de l’homme, et même au progrès de la civilisation mondiale.

 –Vos Excellences,  Aujourd’hui, malheureusement vous venez d’un pays dont les autorités et le gouvernement ne sont pas qualifiés et légitimes. En conséquence, les gens de notre pays souffrent terriblement. D’une part ils font face à la corruption et la pauvreté. D’autre part, ils sont menacés par l’ombre de ce que serait une guerre désastreuse. Qui se profile à l’horizon.

Dans une période qui dure depuis plus de trente ans, les dirigeants de ce pays qui est le mien,  ont commis des crimes contre l’humanité qui représentent  la mort  pour de dizaines de milliers d’hommes et de femmes innocent-es, que notre gouvernement a fait exécuter  simplement en raison de leurs croyances religieuses ou de leurs appartenances politiques. Ce sont des gens qui ne voulaient rien d’autre que  plus de  libertés,  l’égalité et la justice  pour tous ceux et celles de notre peuple. Un autre  exemple que je voudrais vous évoquer  se sont toutes ces tombes de ces milliers de prisonniers politiques assassinés par notre  gouvernement en 1988, ces gens qui avaient étés condamnés au départ qu’a  de simples peines de prison mais qui ont été exécutés malgré tout. Leurs morts avait été ordonnée par l’ayatollah Khomeiny.  Un  autre exemple récent est le meurtre de centaines de  personnes et  de manifestants qui protestaient de manières pacifiques contre la dernière élection présidentielle  frauduleuse du 12 Juin 2009.

Pour votre information, s’il vous plaît laissez-moi me présenter. Je me nomme  Mohammad Maleki, je suis un professeur et un enseignant qui est  à la retraite et j’ais été le premier président de l’Université de Téhéran après notre révolution de 1979. Je veux vous expliquer brièvement ce qui s’est passé pour moi en tant que militant et  critique  politique au cours de ces trente dernières années. Cette histoire peut vous sensibiliser sur le régime qui vous a invité en Iran, c’est un régime théocratique et totalitaire qui n’hésite pas à employer des solutions fascistes contre les dissidents et notre  peuple Iranien épris de liberté.

Un an après la fermeture des universités en 1980, sous le nom de  « Révolution culturelle », j’ai écrit une lettre critique à l’égard de la politique de notre gouvernement Iranien. Cette lettre est devenue un prétexte pour m’arrêter. J’ai été emprisonné pendant cinq ans dans différentes prisons de nombreuses  et notoirement sinistres telles que celle d’Evin et de Ghezel-Hesar, où j’ai fait face à des tortures brutales. Après trente ans, mon corps  en garde encore les cicatrices. En 2000, moi et d’autres militants  avions étés arrêtés ensemble par les « gardien de la révolution » de L’IRGC ou GRI . Encore une fois, j’ai été emprisonné pendant six mois dans la prison notoirement sinistre d’Eshratabad. Ma cellule d’isolement où ils m’avaient enfermé ne mesurait  que 180 centimètres de long  sur 80 centimètres de haut. Ensuite, un « tribunal  » illégitime m’a à nouveau condamné à sept ans de prison. En 2009 après les manifestations historiques du Mouvement Vert contre  la « réélection » prétendument « honnête »  du président Ahmadinejad, qui vous a invités aujourd’hui, alors que j’étais sous traitement médical, j’ais été arrêté à nouveau et  détenu dans la prison d’Evin pour 191 jours, dont 90 jours que j’ai passé dans  une cellule d’isolement dans des conditions graves.

 
Vos Excellences:  Je tiens à vous informer que je suis âgé  de prés de quatre-vingts ans et que je souffre de différentes maladies, comme un  cancer de la prostate suivi de complications cardio-vasculaires. En raison de mon état de santé, ils ont dus me libérer. Mais après un nouveau procès-spectacle s, j’ai encore  été condamné à une peine d’emprisonnement d’un an. La nature exacte de toutes les tortures que j’ai rencontrée  et vues dans nos prisons de la République islamique est une autre histoire que je pourrait vous raconter, si je pouvait vous rencontre en personne et en face à face avec vous

Vos Excellences:  Maintenant que vous êtes dans mon pays,  je me présente à vous comme un Iranien qui a subi toute les actions inhumaines de ce régime et qui a été le témoin des souffrances de tous ce gens, je tiens à vous prier de visiter par vous même tous-tes ceux et celles de nos  prisonniers politiques en qui sont détenus en Iran . Ces personnes que notre gouvernement a malicieusement du vous avoir  décrits et présentés  comme des gens   » ayant  agis  contre la sécurité nationale « . Je vous invite à visiter les nombreux avocats, de tous ces  étudiants, ces journalistes, ces militants  politiques et tous ces militants civils ou syndicalistes qui sont emprisonnés et qui subissent  chaque jour des conditions de détentions  graves et inhumaines, de sorte que vous pourrez ainsi  apprendre par vous même comment le régime qui vous a invité traite ses détracteurs et ses opposants.

Vous pouvez obtenir la liste de tous ces prisonniers politiques auprès du Dr Ahmed Shaheed, le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des droits humains en Iran, qui n’a pas encore eu le privilège de visiter l’Iran par lui même. Ce que nos autorités lui refusent toujours de faire.

Je voudrais vous  citer quelques-uns  de ces prisonniers et prisonnières politique  ici:
Des  avocat-es emprisonné-es tels que  : Nasrin Sotoudeh, Abdolfattah Soltani, Mohammad Seifzadeh

Des Journalistes emprisonnés tels que: Ahmad Zeidabadi, Masoud Bastani, Mahsa Amrabadi, Bahman Ahmadi Amooee, Keivan Samimi, Isa Saharkhiz, Siamak Grader

Des jeunes  étudiants emprisonnés tels que : Majid Tavaïole, Bahareh Hedayat, Shabnam Madadzadeh, Farzad Madadzadeh, Emad Behavar, Majid Dorri, Zia Nabavi, Aliakbar Mohammadzadeh, Hamed Roohinejad, Omid Kookabi, Mehdi Khodaiee, Arash Sadeghi, Siava sh Hâta, Baba DASA.

 –Des militants politiques emprisonnés tels que : Massoud Pendra, Alireza Rajaee, Saïd Madani, Abdollah Momeni, Heshmat Tabarzadi, Khosro dalirsani, Mohammad Taheri Amir Khoram, Fariborz Raeesdana, Hasan Assadi Zeidabadi, Mostafa Tajzadeh, Behzad Nabavi, Abolfazl Ghadyani, Ali Moezi, Mehdi Mahmoodian, Arash Sagher, Feyzollah Arabsorkhi, Mohsen Aminzadeh, Abolfazl Aabedini, Mohsen Mirdamadi, Mohammadamin Hadavi, Mohammad Kazemeini Boroojerdi, Archange Daoudi, Mohammad Rezé.

-Des opposants politique légaux  qui subissent des politiques d’assignations à résidence comme  les anciens candidats aux présidentielles de Juin 2009 tels que: Mehdi Karoubi, Mir Hossein Moussavi, et son épouse Zahra Rahnavard.

Des militants emprisonnés et activistes de la défense des droits humains, des défenseurs  droits des travailleurs-es  et des droits de la société civile tels: Mahboobeh Karami, Mohammad Sedigh Kaboodvand, Reza Shahabi, Afshin Osanloo, Mohammad Davari, Mehdi Khodaee

– Sans oublier des dizaines d’autres personnes  prisonniers et prisonnières politiques et de consciensces en Iran, dont j’ais oublié de vous citer tous les noms tellement ils sont nombreux-ses

Cordialement, Docteur  Mohammad Maleki
24 août 2012, Téhéran

Copie faite et envoyée  à:
– Monsieur e Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, M. Ban Ki-Moon.
– Monsieur le  Rapporteur spécial des Nations Unies sur les droits de l’homme en Iran, M. Ahmed Shaheed.
– Au  secrétariat du Mouvement de la réunion des pays non alignés

Voir aussi sur:
http://www.freedomessenger.com/archives/50181


Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s