Dernières nouvelles des bénévoles arrêtés par l’IRGC alors qu’ils étaient venus en aide aux rescapés du séisme dans l’Azerbaïdjan Iranien

Dernières nouvelles des bénévoles arrêtés par l’IRGC, alors qu’ils étaient  venus en aide aux rescapés du séisme dans l’Azerbaïdjan Iranien.

Les secouristes bénévoles arrêtés par les « gardiens de la révolution » de L’IRGC

27 août 2012 nouvelles parvenues via les sites Freedom Messenger et  Persian2English : Une source proche des secouristes bénévoles  arrêtés le 22 Août 2012 dernier à Tabriz, a parlé  sur le site du journal  Saham News  concernant les mauvais traitements et les arrestations arbitraires infligé-es par les autorités iraniennes, à l’égard de ces  bénévoles qui étaient venus des quatre coins du pays pour venir en aide aux victimes et aux rescapés du récent séisme qui a frappé l’Azerbaïdjan oriental Iranien.

-Saham  News : À votre avis, quel était le motif de l’arrestation des bénévoles de secours?

-Amir Kalhor (un des volontaires réprimés par le régime Iranien de Téheran témoigne) : Ils n’étaient pas là pour mener aucune sorte d’activité politique. C’est le gouvernement iranien qui a voulu faire de la situation un sujet  politique -ce qui est évident vu ce que nous avons vus  à travers ces actions récentes du gouvernement. Les bénévoles voulaient  juste aider les victimes du tremblement de terre. Leurs intentions étaient pures. Ils n’avaient pas d’autres buts  que d’aider leurs concitoyens. Quand ils ont remarqués que le Croissant-Rouge et les organismes gouvernementaux  ne venaient pas réellement en aide aux  victimes du tremblement de terre, ils ont pris la décision de leurs  propres  initiatives et ont risqués tous  les dangers liés à cette mission. Les habitants de cette région touchée par le séisme  les ont toujours  soutenus  dans leurs efforts.

-Basé sur les ordres du gouverneur de la région de la ville de Haris, la police et les forces répressive « de sécurité » ont attaquées l’entrepôt et les emplacements du camp des volontaires remplis de fournitures et de vivres,  pour les victimes du tremblement de terre. Les bénévoles ont résistés aux forces du régime en créant une chaîne humaine autour du camp.  Ces  forces en présence portaient des uniformes des forces des « gardien de la révolution » de  l’IRGC ou GRI Iraniennes, ont encerclées le camp pendant sept heures, alors que  plusieurs voitures de police anti-émeute  étaient entrées en scène. J’ai parlé à l’un des militants. Qui m’a  dit: « Ils ont attaqués  le camp. Nous avons perdu tout contact  »

Les volontaires m’ont dit que les forces du régime leurs avaient dits « Nous ne vous donnerons pas une seule bouteille d’eau parce que les personnes qui nous ont donné ces éléments  les réservent pour les  distribuer parmi les victimes du tremblement de terre ». Même si les militants savaient qu’ils pouvaient être arrêtés, ils ont toujours refusé de céder aux coups de forces des forces de police du gouvernement qui avaient menacées de fermer le camp,  les bénévoles qui avaient tentés de bloquer l’arrivée des forces de police par une chaine humaine dans  l’entrepôt  ont  déclarés  » Si vous voulez fermer l’entrepôt, nous allons nous enfermer à l’intérieur et nous n’en sortirons pas » .Les forces de polices présente n’ont  jamais voulues nous expliquer , à nous  bénévoles pourquoi elles  voulaient  confisquer nos action de secours  à leurs profits. Et  pourquoi  elles confisquaient  les vivres et les matériels que nous avions voulus faire  parvenir  aux victimes du séisme dans la région.

Saham News: D’après les rapports, certains des bénévoles arrêtés, se sont  lancé-es dans des  actions de grèves de la faim en signe de protestation contre leurs arrestation. Savez-vous quels sont ces prisonnier-es?
-Amir Kalhor: il s’agit de notre ami le blogueur Hossein Maleki Ronaghi, Milad Panahipour, Navid Khanjani, Vahed Kholoosi, Misagh Afshar  qui sont toujours détenu-es et qui  se sont mis en grève de la faim.

-* Depuis la publication de la traduction anglaise de ce rapport sur le site Persian2English, Misagh Afshar a été libérée. Les autres prisonnier-es restent en grève de la faim.

-Saham News: Quels sont les types d’activités que  les  bénévoles devaient  effectuer?
-Amir Kalhor:Malheureusement, nous vivons dans un pays où aider nos concitoyens qui sont  victimes d’un tremblement de terre, est considéré comme un crime. Lorsque le gouvernement nous a démontre son incapacité à bien accomplir son devoir alors il est naturel que Des gens  se soient lancés dans des actions de secours de leurs propres initiatives pour aider ces victimes. Si le gouvernement avait  eu la confiance du peuple, le peuple  et les habitants de la région n’auraient pas doutés des aides de la Société du Croissant-Rouge  et des organisations gouvernementales Iraniennes. C’est bien pourquoi les gens de la région n’ont  déposés  que si peu  d’argent sur des comptes bancaires de ces deux  organisations  gérées par le gouvernement. Mais que par contre qu’ils en ont donné beaucoup  plus aux secouristes volontaires bénévoles.

– Il convient de noter que plupart des comptes personnels  bancaires appartenant à des volontaires  bénévoles ont été fermés et « gelés » dans les jours qui ont suivi le tremblement de terre. Lorsque les militants  et les secouristes bénévoles du groupe auquel appartient Amir Kalhor, se sont enquis de ces  fermetures de comptes, les  banques  leurs on  répondus  « que l’ordre était venu de puissances gouvernementale supérieures ».

-Saham News : Comment ont réagi les organisations gouvernementales aux victimes du tremblement de terre?
-Amir Kalhor: Le Croissant-Rouge ne prenait  jamais son travail au sérieux. Ils  sont venus  principalement en aide à des familles dont les cas n’étaient connus que par eux. Par exemple ont les a vus donner une tente de seulement cinq places à une famille qui avaient onze enfants. Les victimes du tremblement de terre ont étés très en colère  quand elles ont appris  ce qui s’était passé au sujet de cette famille. Les  bénévoles arrêtés  avaient prévus  d’acheter des tentes pour les familles qui ont étés négligées par la Société du Croissant-Rouge. Quand au  gouvernement nous n’avons vu aucunes  tentatives  concrètes de sa part,  pour acheter des tentes  à toutes ces familles qui ont étés négligées par le Croissant Rouge.

-Le gouvernement   Iranien n’a pas voulu faire d’efforts non plus, pour construire de nouvelles clôtures pour protéger les vaches et les chèvres des villageois. Craignant que les loups n’attaquent leurs fermes, ces gens dormaient  donc avec leurs animaux pendant la nuit pour les protéger*1. Nos  bénévoles avaient prévu d’acheter des de nouvelles clôtures pour les victimes du tremblement de terre.  A ce propos les villageois  on étés très reconnaissants de nos propositions et n’ont pus que constater. Que le Croissant-Rouge n’avait jamais voulu les aider dans ces tâches de construction de nouveaux enclos pour protéger leur bétail.

-Dans une des zones touchées dans  les hôpitaux de campagne, il n’y avait seulement  que deux médecins de disponibles. Or en  raison de la mauvaise structure de cet hôpital de campagne qui à été très mal monté à la va-vite, même la plus petite des nouvelles  secousses sismiques  se traduirait par de nombreux nouveaux blessés parmi les rescapés. Parmi certains de nos bénévoles  il y avait aussi  des médecins  qui ont pus vérifier que ces hôpitaux de campagnes étaient très mal montés, ceux ci sont témoins et ont étés  unanimes pour dire qu’il  y a maintenant des énormes risques d’épidémies de cholera  dans les zones frappées par le tremblement de terre. Nos bénévoles s’étaient donc aussi  mobilisés et organisés pour acheter  de la chaux vive pour prévenir la propagation du choléra, prés des fosses communes mais la encore ils en ont étés empêchés par les forces gouvernementales. Qui font tout pour minimiser  les faits et qui nous  mentent sur ces risques épidémiologiques.

Voir aussi sur:
http://www.freedomessenger.com/archives/50218
Et sur
http://persian2english.com/?p=24150#
Notes
-*1 Comme dans beaucoup de régions montagneusesd’Iran les loups sauvages prolifèrent,  les agriculteurs de la région savent traditionnellement protéger leurs bétails,  avec des enclos  spéciaux artisanaux qu’ils fabriquent depuis des millénaires. On comprend donc leur colère quand le gouvernement Iranien refuse de les aider à les reconstruire.

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s