De plus en plus de carences en protéines chez les Iraniens pauvres

De plus en plus de carences en protéines chez les Iraniens pauvres.

31 Juillet 2012 nouvelles parvenues via le Shahrzadnews qui  nous montre l’accroissement des inégalités sociales dans le pays, loin des portraits béats des « succès économiques »du  deuxième  mandat présidentiel d’Ahmadinejad , hélasencore vantés par les tenant d’une prétendue « extrême gauche Alter » occidentale et certains de leurs sites de prétendus  » journaux  militants d’informations alternatives »  qui continuent becs et ongles a jouer les  Vrp des dictatures comme l’Iran ou la Syrie sous prétexte « d’anti impérialisme » : Le prix de plus en plus de légumes et autres denrées alimentaires, combinée avec  un taux d’inflation en spirale , embrase l’ensemble de l’économie  déjà chaotique de l’Iran, tout ces éléments combinés sont en train de mettre la santé des pauvres familles ouvrières Iranienne sous une menace grave.

Beaucoup  d’Iraniens pauvres sont désormais  incapables de se payer les quantités minimales, en protéines et  en sels minéraux dont leurs corps à besoin. Les experts et économistes locaux estiment  actuellement  que l’inflation se situe à  40% dans le pays, alors que  les salaires sont largement insuffisants  et  qu’ils ont continués à ne pas augmenter au même rythme. Beaucoup de travailleurs iraniens ne peuvent même plus se permettre d’accéder à des soins de santé et a des prescriptions médicales de leurs médecins. Et certaines familles pauvres ont à peine assez d’argent  pour se payer une miche de pain.

Hadi Rezazadeh un secrétaire de l’organisation des travailleurs de la province Golestân a indiqué et déclaré sur le site semi officiel  de l’agence de nouvelles liée au monde du travail  ILNA news :  » Les gens de la classe ouvrière Iranienne ne sont pas seulement préoccupés par les inégalités des conditions de travail, ou par les manquements chroniques aux conditions  de sécurité  ou encore l’augmentation  des entreprises en faillite. L’absence de contrôles sensibles relatifs à la hausse des prix des denrées alimentaires de base signifie que beaucoup  de ces ouvriers, ne reçoivent même plus  les protéines dont ils ont besoin pour survivre. De par ces carences beaucoup de gens de la classe ouvrière ont atteint la fin de leurs espérances  de durée de vie utile. Plus la situation deviendra incontrôlable et plus les conditions de vie des plus vulnérables de nos travailleurs et de leurs famille continuerons de se dégrader. Et plus ceux ci continuerons à s’affaiblir  à la fois physiquement et mentalement « .

Voir aussi sur:
http://www.1oo1nights.org/index.php?page=1&newsitemId=7691

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s