La vie de la prisonnière politique Kurde Iranienne Zeinab Jalalian à nouveau en danger en raison de sa maladie

La vie de la prisonnière politique Kurde Iranienne Zeinab Jalalian à nouveau en danger en raison de sa maladie.

Zeinab Jalalian

23 Juillet 2012 nouvelles parvenues via les sites Iranian com et Melimazhabi  : l’avocat Mohammad Sharif  qui est en charge du dossier judiciaire de  la prisonnière politique Kurde Iranienne, Zeinab Jalalian , a déclaré sur le site de l’organisation  féministe Kurde Azarmehr que sa cliente se trouve actuellement dans des conditions physiques et psychologiques et de santé critiques. Et que si Zeinab n’était pas immédiatement soignée avec un traitement médical approprié, sa santé risquait à nouveau  de se détériorer très rapidement. Mohammad Sharif a également souligné que conformément à la Constitution iranienne, les autorités pénitentiaires sont en principe responsables de la santé et  des soins des prisonnier-es.

La famille de Zeinab Jalalian  qui a pu lui rendre visite récemment, à également déclaré sur le site l’organisation féministe Kurde Azarmehr que celle ci n’était  plus en mesure de s’asseoir  ni de parler, en raison de douleurs sévères liées à l’inconfort de ses conditions de détentions.

-En 2009, Zeinab Jalalian avait été condamné à mort sur des accusations, d’être une « moharebeh »  -une ennemie de dieu en inimité avec dieu selon la loi Iranienne Ndlr-et  de « coopération avec le groupe terroriste du  PJAK« . Elle a passé près de cinq ans dans différentes prisons en Iran. Une cour d’appel avait par la suite annulée sa condamnation à mort,  en la commuant en une  peine en prison à vie.

Immédiatement après son arrestation  en 2007 Zeinab Jalalian  qui était alors âgée de 28 ans, avait passé  quatre mois dans des cellules d’isolements l’intérieur du centre de détention de Kermanshah. Où elle avait subie des tortures sévères de la part des agents du ministère des renseignements .Au cour de ces violences elle avait été victime d’un traumatisme crânien majeur qui  lui avait valu un transfert d’urgence dans un hôpital de Kermanshah. Pendant son séjour à l’hôpital, Zeinab Jalalian  avait tenté d’alerter les médias et les ONG de défense des droits humains internationales, sur les tortures qu’elle avait endurées en prison, mais elle avait été séparée des autres patients pour l’empêcher de parler.

-Zeinab Jalalian  a été sévèrement battue et fouettée à plusieurs reprises pendant sa détention par les forces locales du bureau du ministère des renseignements de Kermanshah. Au cours de leurs « interrogatoires »  ces agents lui bandait les yeux et la frappait  ensuite pieds et  mains enchaînées avec des câbles électriques pendant de longues  heures sur la plantes des pieds. Elle a écrit ensuite une longue  lettre décrivant ses tortures, « plusieurs  fois après les coups de fouets qu’ils me faisaient subir  sur les pieds,  je me suis retrouvée inconsciente et évanouie dans ma cellule, parfois ils me réveillaient et  m’obligeait à  marcher dans les couloirs malgré mes pieds blessés, tout en me fouettant encore et encore ».

-Zeinab Jalalian n’a jamais acceptée aucunes des  accusations retenues contre elle. En 2009 alors qu’elle avait déjà été condamnée à mort  et qu’elle était toujours dans  l’attente des résultats de son jugement en  appel de la Cour suprême Iranienne, elle avait été transférée dans  une cellule d’isolement  total pendant trois mois. En réponse elle avait entamée  une grève de la faim pour protester contre ce  transfert illégal, avant d’être à nouveau transférée  dans la section générale de prison de Kermanshah  après que son état de santé  ce soit détérioré.

En Mars 2010 elle a été transférée ensuite  de la prison de Kermanshah vers la sinistre section 209 de  la prison d’Evin, c’est a cette époque que les agents du ministère des renseignements ont commencés à lui  faire subir de nouvelles pressions, pour l’obliger à faire de faux « aveux » télevisés en lui faisant de fausses promesses de  voir sa peine de mort « annulée » si elle acceptait leurs conditions. Ces  pressions contre Zeinab Jalalian sont alors montées d’un cran supplément après les exécutions sommaires de quatre  prisonniers politiques  Kurdes Iraniens  en mai 2010. Finalement après  avoir passé cinq mois à l’isolement total et sans droits de visite de sa famille, à l’intérieur de la section 209 de la prison d’Evin qui est sous le contrôle des agents  du ministère des renseignement, Zeinab Jalalian a été de nouveau  transférée  vers la prison de Kermanshah.

-L’Affaire de Zeinab Jalalian reste donc à suivre et mérite qu’on organise des actions de solidarité internationales, contre les violences et  les conditions inhumaines de détention, qu’elle continue de subir à nouveau dans la prison de Kermanshah

Voir aussi sur:
http://iranian.com/main/2012/jul/zeinab-jalalian-prisoner-day
Article en persan sur:
http://melimazhabi.com/?p=17252

Soliranparis contact nomore@riseup.up

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s