Réduction de la peine de prison pour la militante et activiste défenseuse des droits humains Mojgan Mohammadian

Réduction de la peine de prison pour la militante et activiste  défenseuse des droits humain Mojgan Mohammadian.

Mojgan Mohammadian

21 Juillet 2012 nouvelles parvenues via le site Iranian com  et celui du collectif de défense des droits de l’homme du Committee of Human Rights Reporters (CHRR)- la militante et activiste défenseuse des droits humains,

-Mojgan Mohammadian, est en train de purger sa peine de prison depuis 6 mois sur des accusations « d’assemblage et collusion avec l’intention de perturber la sécurité nationale ».   Après une convocation par  téléphone émanant de la prison d’Evin le 23 mai 2012 dernier, peu de temps après celle ci la militante  Mojga Mohammadien était arrêtée puis immédiatement transféré à la section des femmes de la prison d’Evin.

Le 2 Mars  2010 des forces répressives  comprenant des agent du ministère des renseignements,des membres des  » gardien de la révolution » de L’IRGC  ou GRI avaient prise d’assaut la maison de Mojgan Mohammadian,. Après une fouille et une perquisition, son ordinateur portable, un récepteur satellite et ses documents personnels avaient été saisis. Elle fut arrêtée et transférée vers une destination inconnue,  après trois jours de détention et d’interrogatoires, elle était  nouveau transférée vers la prison d’ Evin, puis libérée sous caution une semaine plus tard.

Son premier procès  s’est déroulé le 6 Octobre 2010 au cours d’une session de la 28e section du « tribunal révolutionnaire » de Téhéran présidée par le juge Moghisseh, son mari Shahin Shobeiri, avait également été arrêté et transféré à la prison d’Evin  avant d’être jugé par le même tribunal. Au cour de ce procès le juge Moghisseh avait condamné Mojgan   Mohammadian à deux ans de prison sur des accusations « d’assemblage et  collusion avec l’intention de perturber la sécurité nationale » et ensuite condamné son mari, Shahin Shobeiri à six mois de prison.

-Mojgan   Mohammadian a ensuite fait appel de la décision de la cour, son cas a donc été réexaminé en Juin 2011 par la 54e  direction générale du « tribunal révolutionnaire » de Téhéran , présidée  par le juge Movahed , qui a décidé que sa peine serait finalement réduite à six mois de prison de prison, accompagnée d’une peine de 18 mois avec sursis et de cinq années de mise à l’épreuve.

Voir aussi sur:
http://www.iranian.com/main/2012/jul/mojgan-mohammadian-prisoner-day
Article en persan sur le site du Committee of Human Rights Reporters (CHRR):
http://chrr.biz/spip.php?article18461

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s