La militante Iranienne emprisonnée Narges Mohamadi victime de violences dans la prison de Zanjan

La militante Iranienne emprisonnée Narges Mohamadi victime de violences dans la prison de Zanjan.

Narges Mohamadi

19 Juillet 2012 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Persian Banoo:Certains nouvelles alarmantes et inquiétante, ont été publiées sur le sort actuel et l’état de santé de Narges Mohamadi ,  la militante emprisonnée fondatrice et présidente du Centre des défenseurs des droits humains Iraniens ou  Center of Human Rights Defenders of Iran.
-Narges Mohamadi avait déjà été admise à l’hôpital il ya onze jours de cela dans un état critique malgré les demandes répétées de sa famille de pouvoir lu  rendre visite à l’hôpital, toutes leurs demandes ont été refusées. Elle n’a depuis eu  aucuns contacts avec sa famille et ses amis sont également sans aucunes nouvelles d’elles non plus.

Selon des rapports non confirmés encore pour le moment, nous avons appris que Narges Mohammadi aurait été sauvagement battue au cours d’affrontements entre détenu-s de la prison de Zanjan avant son transfert à l’hôpital Apparemment, Mme Narges Mohamadi a été grièvement blessée au cours de ces affrontements,  peu de temps après les responsables de la prison de la ville de Zanjan, l’ont transférée de toute urgence à l’hôpital Valiasr en raison de ces blessures graves qu’elle aurait subie.

-Narges Mohammadi  avait été initialement admise au département de neurologie de l’hôpital Valiasr ce qui pourrait indiquer une forte probabilité de blessures graves. Elle a ensuite été transférée vers l’hôpital Shahid Beheshti où elle a été admise dans le service psychiatrique. Malheureusement il ya quelques points de ces rapports non confirmés qui pourraient s’avérer êtres vrais:

Premièrement, en dépit des demande de la famille de Narges Mohammadi  qui depuis 11 jour demande  le droit de lui rendre visite à l’hôpital , aucunes de ces demandes n’ont étés accordées . Les responsables de l’hôpital n’ont pas réussis non plus à fournir une seule explication raisonnable de leur refus, d’accorder des droit de visites à la famille de Narges.

Le deuxième point est que ses médecins traitants qui sont les seuls a être approuvés par la famille, n’ont pas été autorisés à la voir à l’hôpital. La maladie aiguë dont souffre  Narges Mohamadi nécessite un traitement lourd et des examens faits par des médecins spécialistes. Par conséquent, il devient nécessaire pour elle d’être examinée de toute urgence, par ses médecins traitants qui sont familiers de sa maladie. Mais ces médecins n’ont jamais non plus étés une seule fois autorisés a l’examiner en personne à l’hôpital.

Narges Mohamadi souffre d’un trouble neurologique aigu qui mène à la paralysie musculaire qui est l’héritage de son premier emprisonnement en 2009. Ces troubles de santé entrainent chez elle des pertes du contrôle d’elle même, des pertes de connaissances, de pertes de l’équilibre et des chutes qui ont provoqué chez elle plusieurs blessures graves.

-Dans une lettre qu’elle avait envoyée de sa prison le mois dernier, Narges Mohamadi, avait averti qu’elle pourrait subir le même sort que des prisonnier-es politique mort-es en prison dans des circonstances non élucidées comme Hoda Saber et Zahra Kazemi. Dans cette lettre elle avait aussi mis en garde l’opinion publique et  souligné que les autorités pénitentiaires seraient un jour responsables de sa mort. Et averti que ces mêmes  autorités envisageaient contre elle de mettre en œuvre  un plan de mort lente.

-Narges Mohammadi a été illégalement transféré  de la prison d’Evin vers la prison de Zanjan. Elle a été incarcérée dans la section de cette prison réserveé aux prostituées et aux  toxicomanes  ou des gangs de gardiens corrompus organisent des trafics avec certains prisonnier-es. Dans  cette prison de Zanjan les conflits et les violences entre prisonnier-es sont fréquents et à plusieurs reprises les gardiens ont du retirer Nargess des salles communes, afin qu’elle ne se fasse pas agresser.

Selon ces amis du Center of Human Rights Defenders of Iran , si ces prisonnier-es sont si  violent-es entre eux,  c’est qu’eux-mêmes sont victimes des crises sociales qui ont embrasées le pays. Et que les gardiens de la prison de Zanjan font tout pour diviser les détenu-es, afin de briser toutes les solidarités qui pourraient se créer, comme on à pu l’observer dans d’autres prisons d’Iran.

La famille et les amis de Narges Mohamadi  et les organisations de défense des droits de l’homme Iraniennes et Internationales demandent que son cas soit réexaminé d’urgence, qu’elle puisse bénéficier de tous les soins médicaux adéquats et exigent également que conformément aux lois et règlements pénitentiaires de la « république Islamique », on lui rétablisse le droit de donner des coups de téléphone et de pouvoir  de nouveau, recevoir des visites de sa famille et de ses amis,  un droit fondamental qu’on lui refuse depuis 11 jours sans aucunes raisons rationnelles.

Voir aussi sur
http://persianbanoo.wordpress.com/2012/07/19/alarming-worrisome-news-about-imprisoned-human-rights-activist-narges-mohamadi/
Voir article en persan sur:
http://melimazhabi.com/?p=16956
Voir aussi sur:
Narges Mohamadi aurait été battue avant son transfert à l’Hôpital
http://persian2english.com/?p=24008

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s