Chronique des atrocités qu’a subie le militant étudiant Arash Sadeghi durant ses détentions successives

Chronique des atrocités qu’a subie le militant étudiant  Arash Sadeghi durant ses détentions successives.

Arash Sadeghi

8 Juillet 2012 nouvelle parvenue via le site Iranien Persian Banoo :Le militant étudiant Arash Sadeghi,  est né le 29 Septembre 1986, il était l’un des membres  d’un bureau local de campagne présidentielle du candidat « réformateur »  Mir Hossein Moussavi  en Juin 2009 , mais aussi membre  de l’Association islamique des étudiants universitaires Allameh,  qui  étudiait  la philosophie avant d’être expulsé de l’Université Allameh, pour ses activités politiques et militantes.

-Voici une description de l’inimaginable vie douloureuse de ce militant étudiant . Et de tout ce qu’il a subi au cours de ses diverses période de détentions relatée par le blog Iranien  Nameh Beh Yek Azadeh .

Tir 1388 (22 Juin – 22 Juillet 2009): Sa première arrestation  s’est déroulée  le 8 Juillet 2009 après l’élection présidentielle contestée et frauduleuse du 12 Juin 2009. Après cinquante jours sous la torture en cellule d’isolement, dont il  avait pu lui-même donner un compte rendu complet par la suite, il a avait été libéré et jeté sur la chaussé le  long d’une route peu fréquentée à Téhéran. Arash avait pu décrire que l’une des tortures, qu’on lui avait fait subir en plus de coups reçus au cour de cette première détention, était que  les matons l’avaient contraint par la force de lécher une cuvette de toilettes.

Journées  de 1388 (22 Décembre 2009 – 20  Janvier2010) : À la suite des événements sanglants  qui avaient eus lieux lors de protestations et des émeutes de  l’Achoura  en Décembre 2009, Arash avait  été de nouveau arrêté  le jour du Dimanche sanglant du  27 Décembre 2009. Il avait ensuite été libéré sous caution le 6 Mars, 2010. Dans une conversation avec des proches, il avait parlé des coups sévères  qu’il avait subi en prison  et comment  on lui avait gravement endommagé l’épaule droite  en lui frappant dessus.  A cette époque, il avait été condamné par la 28e chambre du « tribunal révolutionnaire » de Téhéran à trois ans de prison.

Farvardin 1389 (20 Mars –  20 Avril, 2010) : En Mars 2010, après l’expiration de sa période de libération provisoire pour congé médical  Arash  était retourné en prison. La 28e chambre du « tribunal révolutionnaire » donna alors l’ordre de l’isoler, il lui fut alors pendant longtemps  interdit de  recevoir des visites et de donner des appels téléphoniques. A sa famille et à tous  ses amis.

Selon sa famille, les raisons pour lesquelles Arash  ne fut pas autorisés à a recevoir des visites et à leur donner des appels téléphoniques ont étés la publication des nouvelles de sa condamnation à trois ans d’emprisonnement, en plus des comptes rendus publiés sur les coups et les agressions  physiques qu’il avait subies au cours de son incarcération précédente. A cette époque, sa famille avait publiquement exprimé son inquiétude et son souci pour son bien-être, à la lumière du manque de nouvelles de son fils,  puisque elle ne pouvait pas être en mesure de le voir ou lui téléphoner.

Aban 1389 (23 Octobre – 21 Novembre 2010): Après un an d’incarcération et  de tortures, Arash était libéré en conditionnelle pour « congé médical ». Mais, après seulement quelques jours, sans préavis son congé médical se trouva  en cours de révocation,  alors que sa famille n’avait reçus  aucuns des prétendus  appels téléphoniques venant  de la magistrature et  lui ordonnant de retourner en prison, les agents de la Vevak et du ministère des renseignements avaient alors violement  fait irruption au domicile d’Arash à 4:00 AM (heure locale) le 26 Octobre pour procéder à son arrestation. Mais  Il n’était pas chez lui.

Le traumatisme  et la violence de ce raid avait entraîné  chez la mère d’Arash une crise cardiaque,  Quatre jours après le raid  madame  Farahnaz Dargahi la mère d’Arash, décédait  à l’hôpital des suites d’un infarctus.  Elle fut enterrée le 30 Octobre 2010 dans le lot 311, 119e rangée  ,tombe numéro 23 du cimetière de Beheshte Zahra.  Le 15 Novembre 2010, peu de avant cette autre arrestation  Arash avait  critiqué  le raid des Vevakis  contre leur maison et  déclaré à BBC Persian, « Chaque fois que j’ai reçu une convocation du magistrat de la prison d’Evin, je suis allé sur place. Je ne sais pas pourquoi ils ont effectué une telle descente contre notre maison cette fois ci « .

-Arash, qui souffrait de la pression due à  la mort subite et douloureuse de sa mère, avait déclaré sur le site de la  BBC persian  dans la même interview,  » J’ai payé un prix élevé. Je préfère  retourner en prison! Pour moi, les conditions à l’intérieur de la prison  valent autant sinon mieux que  d’être dehors ! La pression qu’ils ont fait subir à une partie de ma famille, fait qu’elle me blâme de la mort de ma mère, c’est beaucoup trop  de stress à supporter« .

-Arash Sadeghi avait été condamné ensuite par les 26 eme et 28eme directions générales de la cour du « tribunal révolutionnaire » de Téhéran respectivement à trois et six ans de prison. La Cour d’appel avait annulé la condamnation de 3 ans et l’avait disculpé de toutes les autres accusations dans cette affaire. La peine de six ans avait également été annulée par la Cour d’appel, puis avait été changée en une peine de 1 an de prison ferme et quatre ans de prison avec sursis.

Azar 1389 (22 Novembre  – 21 Décembre 2010) : Après qu’Arash ait publié une déclaration le 7 Décembre  l’occasion de la Journée des  étudiants Iranien, il avait été physiquement agressés et battus par les interrogateurs à la section 209 de la prison d’Evin. Et une fois de plus avait subit des blessures à l’épaule et aux côtes. Les interrogateurs du ministère des renseignements et des  » gardiens de la révolution » avaient refusé de lui permettre d’être soigné  à la clinique d’Evin. En conséquence de cette situation et pour protester contre leurs actions, Arash s’était lancé dans  une grève de la faim le 10 Décembre 2010.

Dans une note qu’il avait réussi à  envoyer à partir de la section  209 de la prison d’Evin, à l’occasion de la Journée des étudiants, Arash avait écrit :  » Si nous disons que nous ne reconnaissons comme illégitime et illégal ce gouvernement qui est arrivé au pouvoir, sous une forme basée sur des mensonges, des calomnies et de  la tricherie. Et si nous appelons à une élection saine et loyale, surveillée par des observateurs et des personnes réelles; nous sommes alors  considérés comme des  Moharebs (des ennemis de dieu en inimitié contre Dieu) et des antirévolutionnaires, quoique que nous fassions pour eux nous somme toujours coupables ».

Journées de  1389 (Décembre 2010 – Janvier 2011) : Après quatorze jours de grève de la faim, Arash avait terminé cette action de protestation, le  24 Décembre 2010. Et selon sa demande il avait été  transféré  dans la section 350 de la prison d’Evin. Mais le 31Décembre, 2010, il  était de nouveau soudainement transféré  à l’isolement, vers les cellules de haute sécurité  de la section 209, où il avait été une fois de plus été sévèrement battu par les agents du ministère des renseignements. Quatre jours plus tard, il était re- renvoyé vers  la section 350, gravement blessé et meurtri.  Se retrouvant à un  stade ou il ne pouvait plus bouger son bras droit et ou il ne pouvait qu’à peine marcher, tout en souffrant également  de saignements de  l’estomac  et d’une grave  infection pulmonaire.

Esfand 1389 (20 Février –  20 Mars 2011): Tout comme par le passé, Arash  se retrouvait  de nouveau sous  les pression et les torture de ses interrogateurs, sur la base de faux témoignages  et de fausses accusations. Cette fois ci  ces interrogateurs et bourreaux  faisaient pression  sur lui  afin de le forcer a  nier que la mort de sa mère  était liée au traumatisme  du choc de l’attaque précédente de sa maison familiale,  mais aussi  pour  l’obliger à ne pas donner d’interviews dans les médias Iraniens , sur les violences qu’il avait subies deux mois auparavant en Novembre 2010.

Pour protester contre toutes  ces pressions et ces tortures, Arash  se lançait le 14 Mars 2011 une fois de plus dans une grève de la faim. En raison de sa mauvaise santé et de toutes les tortures dont il  avait souffert précédemment ainsi qu’au stress lié à cette nouvelle grève de la faim, la santé  d’Arash devint encore plus  précaire , il fut   longtemps victimes de crises de tremblements , de pertes de connaissances chroniques, avant que les gardiens  ne  daignent enfin le sortir de sa cellule, pour  l’envoyer se faire soigner avec les moyens du bord dans l’infirmerie générale de la prison d’Evin

Farvardin 1390 (Mars 21 – Avril 20, 2011): Arash  toujours en trés mauvaise santé passa  le Nouvel  An iranien ( Norouz en persan )  souffrant de douleurs chroniques dans tout le corps , placé à l’isolement dans la section 209 de la prison d’Evin.

Khordad 1390 (22 mai – 21 Juin2011): Après le martyre  et les morts des militants Hale Sahabi, Hoda Saber et Amir Khosro Dalirsani  suite a leurs grèves de la faim et à des manques de soins médicaux . Arash avec d’autres prisonniers politiques comme  Mehdi Khodaei, Ahmad Shahrezaei, Peyman Aref, Shahin Zainali et Javad Alikhani  commencèrent  une grève de la faim le 5 Juin 2011; pour protester contre la mort de Hale Sahabi.

Arash, Khodaei et Shahrezaei avait initialement l’intention de mettre fin à leur grève de la faim le 12 Juin 2011, mais après la mort du martyre Hoda Saber suite à sa grève de la faim et a un refus de le soigner, le trio a décida de rester en grève de la faim pour protester contre la mort violente de Hoda Saber.

Azar 1390 (22 Novembre 2011 – 20 Décembre 2011): Arash, qui avait été condamné à un an de prison ferme et quatre ans prison avec sursis, avait finalement été libéré de la section 350 de la prison d’Evin le 14 Décembre 2011 après avoir passé plus de 22 mois dans des cellules d’isolement sous les pressions constantes  et les tortures  quotidiennes des agents du ministère des renseignements et des « gardien de la révolution ». Au moment de sa libération, Arash était toujours en grève de la faim en solidarité avec les autres prisonniers politiques qui étaient dans le besoin de soins médicaux et que les autorités d’Evin refusaient de leur fournir. Il est sorti de cette première phase d’incarcération, après avoir perdu sa mère , vu sa vie brisée   et famille déchirée,  par les pressions et les mensonges des agents du ministère des renseignement, mais son cauchemar était loin d’être terminé.

Journées de  1390 (Décembre 2011 – Janvier 2012) : Arash est une fois de plus arrêté par des agents du ministére des renseignement dans la matinée du 15 Janvier 2011,  tout simplement parce qu’il effectuait  une visite sur la tombe de sa mère avec ses grands-parents. Au cours de cette  arrestation violente ,les agents des forces répressives  en plus des insultes le passeront a tabac à coups de poings et de pied , à tel  point qu’il se retrouva en prison victime d’une fracture du crane.

Khordad 1391 (21 mai  2012- 20 Juin  2012): À ce jour, depuis sa dernière arrestation le 15 Janvier 2011, Arash a de nouveau  été incarcéré à l’isolement dans la section 209 d’Evin, il n’a pu bénéficier que de très courtes autorisations  pour donner des nouvelles par téléphone à sa famille, il n’a eu  le droit de voir sa grand mére que cinq minutes à chacune de ces visites, qui se faisaient sous la surveillance étroite de gardiens, qui sont en fait des agents du ministère des renseignements qui enregistraient toutes leurs conversations.  Et depuis le 24 mai, 2012 dernier  Arash n’a à nouveau plus le droit de n’avoir aucun contacts avec sa famille depuis les derniéres visites de sa grand mère.

Au cours de la dernière visite de sa grand-père, Arash avait pu lui dire  qu’il était interrogé toutes les 3 semaines et il lui avait  également pu lui  annoncer , qu’en solidarité et en soutien au bloggeur emprisonné  Hossein Maleki Ronaghi  il allait a nouveau ce lancer dans une autre grève de la faim.

Depuis Hossein Maleki Ronaghi  a été libéré provisoirement en conditionnelle, pour des raisons de santé et nous n’avons pas encore pu avoir de nouvelles récentes sur le sort actuel d’Arash dans la prison d’Evin.

Voir aussi sur
http://persianbanoo.wordpress.com/2012/07/08/a-chronicle-of-atrocities-inflicted-upon-student-activist-arash-sadeghi-2/
En persan et en anglais sur
https://letter2azadegan.wordpress.com/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s