Le site de la Campagne internationale pour les droits de l’homme en Iran et 12 ONG lancent un appel pour lever le blocus sur les technologies internet en Iran

Le site de la Campagne internationale pour les droits de l’homme en Iran et 12 ONG lancent un appel  pour lever le blocus sur les technologies internet en Iran.

29 Juin, 212 : La Campagne internationale pour les droits de l’homme en Iran, en coalition avec 12 autres organisations de défense des droits politiques et  d’organisations militantes pour la liberté sur internet, appellent les principales entreprises de haute technologie, comme, Apple, Google, Yahoo, Oracle et Go Daddy  à arrêter de bloquer les technologies Internet pour les citoyens vivant dans des pays aux régimes totalitaire et répressifs comme l’Iran. Le site de la campagne et ses collaborateurs ; ont fait observer que ces leaders de l’industrie nient les droits des  citoyens de l’Iran, de Syrie, du Soudan. Et l’accès  aux services de communication d’Internet à Cuba, qui aident à promouvoir l’expression libre. Le déni se poursuit malgré le fait que le gouvernement américain a créé une exception à ses sanctions. Dans une lettre, écrite à 11 chefs d’entreprise technologique, qui est ainsi libellée:

Dans des endroits comme l’Iran, Cuba, le Soudan et la Syrie, des médias en ligne ont émergés comme un sanctuaire fait pour débattre d’ idées, pour publier des rapport sur les violations des droits humains et des soutiens aux droits des femmes. De plus en plus, ces communautés ont étés confrontées au déni de services essentiels fournis en principe par vos sociétés, qui le font en étouffant les possibilités d’influer sur des changements sociaux et politiques … En tant que leaders technologiques et commerciaux, vos entreprises portent l’obligation unique d’établir des normes d’industries avant-gardistes sur des politiques commerciales au dépens de procédures et pratiques responsables en matière de la liberté d’information… En dépit de récents changements apportés aux lois internationales  qui fournissent des mesures légales, en matière d’accès à des technologies de communication Internet, les publics des pays sanctionnés par leurs régimes, continuent à se voir refuser l’accès à des outils de base et à des plates-formes nécessaires pour communiquer en toute sécurité en ligne.

Lettre complète transmise à ces entreprises de technologies de l’information, présentent sur la carte internationale des services refusés dans les pays totalitaires ci-dessous:
À: M. Warren Adelman, chef de la direction, Société d’exploitation Go Daddy, LLC. A: M. Joseph Alhadeff, vice-président pour la politique publique au niveau mondial, Oracle Corporation. A:M. Bob Boorstin, Directeur de l’entreprise et la politique de communication Inc, Google. A: M. Tim Cook, chef de la direction, Apple Inc.A  M. Dave DeWalt, président et chef de la direction, McAfee Inc. A: Mme Carol DiBattiste, vice-président exécutif, avocat général, Geeknet, Inc. A: M. Johnson Jace, Affaires gouvernementales vice-président et de politique publique, d’Adobe Systems. A M le Directeur M. Lanham Napier, président et chef de la, Rackspace, Inc aux États-Unis. A Mme Ebele Okobi. Directeur Business & Human Rights Program, Yahoo! Inc. A M. JR Smith, chef de la direction, AVG Technologies. A: Mme Louisa Terrell, directeur des politiques publiques, Facebook, Inc .A CC: Mme Susan Morgan, directeur exécutif, Global Network Initiative

Cher Monsieur ou Madame,

-Alors que les entreprises américaines et européennes fournissent des plateformes inégalées pour la liberté d’expression et le journalisme citoyen, des  mauvaises applications de la réglementation à l’exportation ont créé un effet paralysant sur la libre circulation de l’information, pour  ceux qui vivent sous des régimes répressifs. Nous vous écrivons pour vous exhorter à prendre toute les mesures nécessaires pour assurer d’importants services de communication Internet fournis par vos entreprises. Et que ceux ci ne soient pas inutilement bloqués pour les personnes dans ces pays sanctionnés par leurs régimes.

En tant que leaders technologiques et commerciaux, vos entreprises portent l’obligation unique d’établir des normes d’industrie avant-gardistes sur des politiques commerciales responsables, afin de procurer des procédures et des pratiques libres et non bloquées. Bien que nous comprenions qu’il y ait des craintes au sujet de s’attirer de la part de ces pays et de leurs régimes les foudres et de s’exposer à des  structures juridiques complexes qui pourraient de leur part nous attirer de sanctions, la voix de la société civile est étouffée lorsque l’accès à l’Internet est bloqué sans motifs. Nous sommes convaincus que la prestation de services au public de  ces pays sous embargo peut être accompli sans l’éventualité d’exposer les acteurs de bonne foi à de nouvelles responsabilités indues a cause d’obstacles juridiques. Lorsque des mesures constructives ont été prises pour élargir la disponibilité des produits, tels que Google Chrome en Syrie, ce progrès avait été accueilli avec un large soutien du public. ET avait attiré  l’attention positive des médias et l’encouragement du gouvernement.

Bien que les règlements de ces sanctions directes  permettent de limiter les transactions économiques avec des entités sous embargo, les changements des programmes récents à l’Office of Foreign Assets Control (OFAC), tels que les révisions apportées le 8 Mars 2010, prévoient des exemptions pour l’exportation de « services et de logiciels pour l’échange de communications personnelles sur Internet », à plusieurs reprises depuis, y compris la direction a approuvée une politique de licences favorable émises le 20 Mars2012, le président Obama, Mme Clinton et le Congrès ont réitérés leur soutien politique et matériel pour sécuriser l’Internet comme un mécanisme visant à promouvoir les droits à la liberté de l’information à l’étranger.

En dépit de ces procédure  légales, les publics des pays sanctionnés par leurs régimes continuent à se voir refuser l’accès à des outils de base et à des plates-formes nécessaires pour communiquer en toute sécurité en ligne. Alors que la société civile et les gouvernements occidentaux continuent de favoriser le développement de technologies pour protéger leurs utilisateurs d’Internet, cette restriction continue de l’accès facilite les gouvernements autoritaires dans la répression des libertés fondamentales de  leurs citoyens

Lorsque les utilisateurs sont incapables d’accéder à l’hébergement de contenus, à de la messagerie instantanée, a des outils de développement, a des produits antivirus, à des systèmes Java, Flash et à des lecteurs de documents, ils sont soit entravés dans leur capacité à communiquer sur l’Internet de la même manière que leurs pairs, ou ils se tournent vers des sources indignes de confiance. Les restrictions générales imposées sur le contenu de la publicité et les langues limitent sérieusement la capacité des parties externes pour maintenir leurs activités a se connecter. Pour les populations de ces pays totalitaires ces ressources deviennes un  risque, qui font que les utilisateurs sont obligés de parcourir et de participer à un Internet limité et dangereux, exposé à une surveillance de régimes autoritaire, a la censure et au piratage de leurs ordinateurs et de données personnelles par ces même régimes.

Face a tout cela et dans tout ces cas de  besoins urgents, nous vous demandons de:

1. Mettre fin du blocage de services inutiles pour le grand public de ces pays sanctionnés par le fait de  leurs régimes;
 –2. L’Application des certificats d’exportation et opérations accessoires, permettant de contourner des problèmes de responsabilité potentiels;
– 3. Divulguer quels services sont limités en fonction du lieu ou de la langue, et les raisons qu’il y a  pour le faire;
4. S’engager avec la société civile afin d’identifier les politiques et les règlements qui créent des obstacles, afin d’aider les utilisateurs qui vivent sous la contrainte politique de régimes totalitaires et répressifs.

Comme toutes les organisations de la société civile. Et tous les individus concernés par l’accès aux technologies, à la liberté des médias, par la défense de droits de l’homme, et le développement international, nous vous demandons de mettre fin à ces restrictions inutiles et contre-productives  de pays sanctionnés par leurs régimes, afin de s’assurer que les risques de censures et d’arrestations que vivent ces populations cessent, que ces population aient un accès égal à un Internet libre et sécurisé propice à la facilitation de la croissance sociale, politique et économique.

Sincérement

Access/Electronic Frontier Foundation /Center for Rights/ Fight for the Future/ Council of the Americas/ Cuba Study Group/ International Campaign for Human Rights in Iran/ National Iranian American Council/ New America’s Foundation’s Open Internet Tools Project/ New America Foundation’s Open Technology Institute/ Syrian American Council/ The Tor Project/ United4Iran/ Witnes.

Chart retrieved from: https://github.com/collina/Internet-Freedom-Repository/wiki/Sanctions:-Reverse-Filtering-%28%D9%81%DB%8C%D9%84%D8%AA%D8%B1-%D9%85%D8%B9%DA%A9%D9%88%D8%B3-%29

Available services (Despite rumors, the following software is available for download.) -Malgré les rumeurs, que  les logiciel suivant soient disponible pour leurs téléchargements

Google Chrome, Firefox, GitHub;Adobe Reader, Flash, Shockwave and AIR,Dropbox,Oracle Java, VirtualBox,Real Player

Voir aussi sur:
http://www.iranhumanrights.org/2012/06/joiint-letter-internet-blockade/

Soliranparis contact nomore@risup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s